11-Septembre : Un important consensus

Un panel international d’experts a identifié 13 points cruciaux réfutant la version officielle des évènements

11-Septembre : Un important consensus

Giulietto Chiesa est journaliste. Il fut correspondant de presse d’El Manifesto et d’Avvenimenti, et collaborateur de nombreuses radios et télévisions en Italie, en Suisse, au Royaume-Uni, en Russie et au Vatican. Auteur du film “Zéro – Enquête sur le 11-Septembre” et de divers ouvrages, il a notamment écrit sur la dissolution de l’URSS et sur l’impérialisme états-unien. Ancien député au Parlement européen (Alliance des démocrates et libéraux, 2004-2008), il est membre du Bureau exécutif du World Political Forum

Je propose à l’attention de ceux qui désirent se documenter calmement, l’annonce (que vous trouverez sur Consensus911.org) de la création d’un panel international d’experts, issus de différentes disciplines et professions, qui ont travaillé depuis un an pour définir les points précis sur lesquels devra porter le travail d’une nouvelle Commission d’enquête sur le 11-Septembre.

Je vous informe aussi, à ce propos, que l’ex-Sénateur Gravel (le protagoniste de l’affaire des Pentagon Papers) a annoncé lors des récentes rencontres de Toronto le lancement d’une collecte de signatures pour demander formellement la création d’une Commission d’enquête sur le 11-Septembre dans les trois États de la Californie, l’Oregon et le Massachusetts.

Pour en revenir au Consensus911, je précise qu’ils s’agit de 22 personnes de différentes nationalités qui ont dressé une liste de questions fondamentales sur le 11 septembre 2001, questions pour lesquelles aucune réponse n’a été fournie, ou alors des réponses non satisfaisantes, même en tenant compte de la « meilleure preuve » (Best-evidence).

Si vous voulez consulter la liste de ces 22 personnes, il suffit de vous rendre sur le site Consensus911.org, ou bien vous pouvez lire les articles que j’ai publiés en italien [voir Complément, plus bas - NdT].

Pour résumer, il s’agit de 13 questions, dont 4 pour lesquelles le consensus parmi les membres du panel a été de 100%, pour trois autres de 95%, et sur celles restantes, de 90%.

Ce groupe a travaillé selon la méthode Delphi, c’est-à-dire en prenant l’avis de personnes qui ne se connaissent pas entre elles et dont l’avis n’est donc pas influencé par des éléments personnels. Les questions qui ont obtenu des scores inférieurs ou qui ont présenté des disparités entre les membres du panel ont été écartées et ne figurent pas dans le résultat final.

Le choix du groupe d’experts (qui comprend deux Italiens, Massimo Mazzucco et moi-même) a été élaboré par David Ray Griffin, aidé de ses collaborateurs.

Je vous donne ici la liste des seules quatre questions qui ont enregistré le consensus maximum de 100%. Vous pourrez consulter les détails sur les site indiqué plus haut..

Question 2 : la « meilleure preuve » disponible indique que Oussama Ben Laden n’est pas responsable des attentats du 11/9.

Question 3 : Les Tours Jumelles, selon la « meilleure preuve » n’ont pas été abattues par l’action conjointe de l’impact des avions et des incendies de bureau.

Question 5 : La « meilleure preuve » recueillie réfute la possibilité que les Tours aient pu s’effondrer à une vitesse proche de celle de la chute libre, sans l’aide d’explosifs.

Question 6 : le Bâtiment 7 (la désormais fameuse 3e tour du WTC, qui s’est écroulée ce jour-là, vers 17h20) n’a pas pu être détruit de cette manière à cause des seuls effets combinés du feu produit par les combustibles stockés dans le bâtiment et des dommages structurels subis par la chute des débris provenant de la Tour la plus proche.

Les versions officielles fournies sur ces quatre points ne tiennent pas face à la « meilleure preuve » qui émerge de toute une série de facteurs découverts lors d’enquêtes successives, mais que les institutions gouvernementales et la Commission d’enquête ont soigneusement ignorés.

Naturellement, les neuf autres questions constituent également de véritables “armes de destruction massive” pour la version officielle qui, pour ainsi dire, est pratiquement réduite à néant. Si l’initiative du Sénateur Gravel atteint son objectif, elle permettra de citer à comparaître de nombreux fonctionnaires américains de l’époque, et de les contraindre à déposer sous serment. Ce que jusqu’ici personne n’a fait, grâce à la complicité de Philip Zelikow, le directeur de la Commission d’enquête sur le 11/9, et de ses deux co-présidents, Lee Hamilton et Thomas Kean.

Giulietto Chiesa

Il Fatto Quotidiano

Traduction GV pour ReOpenNews 

Articles Par : Giulietto Chiesa

Sur le même sujet:

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca