Afghanistan : l’armée britannique déploie une nouvelle arme basée sur une technologie de tuerie de masse

Une nouvelle « super arme » a été fournie aux soldats britanniques déployés en Afghanistan qui utilise une technologie basée sur le principe «thermobarique» qui se sert de la chaleur et de la pression pour tuer des personnes ciblées dans un spécifique champ d’air, aspirant l’air des poumons et provoquant la rupture d’organes internes.

Afghanistan : l'Armée anglaise déploie une nouvelle arme basée sur une technologie de tuerie de masse.

Selon un ministre le parlement n’a pas été prévenu.

Une nouvelle « super arme » a été fournie aux soldats britanniques déployés en Afghanistan qui utilise une technologie basée sur le principe « thermobarique » qui se sert de la chaleur et de la pression pour tuer des personnes ciblées dans un spécifique champ d’air, aspirant l’air des poumons et provoquant la rupture d’organes interne.

La soi disante arme à « explosion améliorée » utilise une technologie identique à celle des bombes « bunker buster » des US et des bombes dévastatrices utilisées par les russes pour détruire la capitale tchétchène de Grozny.

De telles armes ont une efficacité brutale car elles dispersent d’abord un gaz ou un produit chimique qui est enflammé lors de la deuxième étape, permettant à l’explosion de remplir les espaces d’un immeuble ou les crevasses d’une cave. Quand l’armée US a déployé une version de ces armes en 2005, Defense Tech a écrit un article intitulé « les Marines restent silencieux sur une nouvelle arme brutale ».(article)

Selon l’agence de renseignements de la défense US, qui a publié une étude sur les armes thermobariques en 1993, « le mécanisme pour tuer de l’explosion employé contre des cibles vivantes est unique – et désagréable… Ce qui tue c’est l’onde de pression, et plus important, la raréfaction de l’air qui suit, qui provoque un éclatement des poumons… Si le combustible provoque une déflagration sans explosion, les victimes sont sévèrement brûlées et vont probablement inhaler le combustible brûlant. Comme les combustibles pour les FAE (Fuel Air Explosives) les plus utilisés, l’oxyde d’éthylène et l’oxyde de propylène, sont hautement toxiques, les FAE qui n’ont pas explosé se montreront tout aussi mortels pour les personnes prises à l’intérieur du nuage comme dans le cas de la plupart des agents chimiques. »

Une deuxième étude de DIA a dit : « les ondes de choc et de pression causent des dommages minimes au tissu cérébral… C’est possible que les victimes des FAE ne sombrent pas dans l’inconscience du à l’explosion, mais au contraire, souffrent pendant plusieurs secondes ou minutes tandis qu’elles suffoquent. »

« L’effet d’une explosion FAE à l’intérieur d’espaces confinés est immense », a dit l’étude de la CIA sur les armes. « Ce qui sont prêts du point de contact sont désintégrés. Ceux à la périphérie souffriront probablement de nombreuses blessures internes et par conséquent invisibles, dont l’éclatement des tympans et des organes de l’oreille interne, de commotions cérébrales sévères, d’éclatement des poumons de d’organes internes, et c’est aussi possible de cécité. »

Des officiers militaires britanniques ont dit au journal anglais The Guardian que les bombes britanniques étaient « différentes ».

« Elles sont optimisées pour créer une explosion plutôt que d’émettre de la chaleur, » l’un d’eux a dit, parlant selon les normes d’anonymat en cours en Grande Bretagne. L’officier a ajouté que ce serait erroné de les appeler « thermobariques ».

Les officiers ont dit au Guardian que la nouvelle arme était classée comme une arme légère de lancement « de munition légère anti structure », et que les bombes seraient plus efficaces car « même lorsqu’elles touchent la cible les dommages sont limités à une zone confinée ».

« Le problème continu de victimes civiles en Afghanistan a une énorme importance dans la bataille pour gagner les cœurs et les esprits » a dit le dirigeant libéral démocrate Sir Menzies Campbell dans un article. « Si ces armes contribuent à la mort de civils alors le but premier du déploiement des troupes britanniques sera rendu encore plus difficile ».

Selon Campbell, le déploiement de ces armes n’a pas été annoncé au parlement. 

Article original en anglaisThe Raw Story, 23 août 2007,

Traduction Mireille Delamarre pour www.planetenonviolence.org

Remarque

Les conséquences physiques sur les personnes décrites ici rappellent celles qui ont pu être constatées sur certains civils libanais l’été dernier lors de la deuxième guerre du Liban menée par Israël, ainsi que dans la Bande de Gaza lors de bombardements répétés et ou d’assassinats ciblés qui ont fait de nombreuses victimes civiles. A l’époque la question a été posée de savoir si l’armée israélienne n’utilisait pas des armes de ce type dites thermobariques et ou des bunker busters. (Planète non violence).


Articles Par : John Burne

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca