Afghanistan – Les massacres continuent!

Où se trouve la conscience humanitaire de l’Occident?

Même si l’article d’Albert Stahel est daté de novembre dernier, il n’a malheureusement pas perdu de son actualité. , Pendant que les yeux de l’opinion publique internationale sont dirigés vers l’Egypte et la Tunisie,  la mort en silence se poursuit en Afghanistan, toujours sans considération internationale, sans indignation devant le fait que des innocents continuent à perdre leur vie dans une guerre mensongère.

En ces jours de novembre, Kaboul offre une image tranquille. Pendant que les routes sont noyées dans un chaos énorme de circulation, les acheteurs et les vendeurs effectuent leurs affaires en toute tranquillité. Des nouvelles maisons sont construites, qui ne contribuent malheureusement pas à l’embellissement de l’image de la ville. Le seul signe qui indique que la guerre règne toujours dans le pays, ce sont les points de contrôle avec des véhicules fortement armés de la police nationale. Ces camionnettes équipés de fusils-mitrailleurs très lourds de calibre 12,7 mm donnent une note menaçante à l’image des rues de la ville, car les armes de ce calibre ne sont pas appropriées contre les rassemblements de personnes.

Beaucoup plus impressionnantes sont les nouvelles des provinces du sud. Un ancien chef des Talibans venant de la province du Helmand m’a rapporté que ces derniers temps quatre de ses cinq fils ont été tués par les troupes de combat américaines et leur alliées britanniques. Sans égards pour les personnes civiles, les soldats alliés tirent avec des lance-grenades de calibre 25 mm ou 40 mm sans distinction sur des Qualas isolées – fermes afghanes fortifiées, avant tout des ­Pachtounes – et tuent aussi des enfants, des femmes et des vieillards.

Ensuite, les troupes alliées font sauter les Qualas désertes, souvent aussi des hameaux entiers. Des hameaux et des villages sont aplanis par ces actions de nettoyage ou aussi par des bombardements au moyen de bombardiers lourds américains de type B-1B ou de «warthogs» (phacochère en français), les bombardiers tristement célèbres du type A-10A des Américains. Les bombardements ont à nouveau augmenté en intensité, surtout depuis la prise de pouvoir par le général Petraeus.

Les alliés britanniques des USA ont choisi un autre procédé encore plus perfide. Elles prennent à leur service moyennant des paiements lucratifs des mercenaires afghans et engagent ces milices contre les villages pachtounes. Avec la directive de tuer, on massacre sans égard. Des anciens chefs Talibans désignent ces hordes comme talibans britanniques. En même temps des bandes armées venant d’Iran et du Pakistan sé­vissent contre la population sans défense. Des anciens chef Talibans les désignent comme talibans iraniens ou pakistanais et se distancient de ceux-ci, mais sont à leur merci sans défense.

Il est vrai que les massacres des troupes alliées continuent. Un ancien chef Taliban me fit la remarque suivante: «Les troupes étrangères veulent nous exterminer.» Les Pachtounes des provinces du sud du Helmand et de Kandahar sont désespérés face à cette tuerie. On ne peut en tout cas pas parler d’une reconstruction du pays sous l’administration d’Obama.

Dans cette vallée de misère qu’est l’Afghanistan, où se trouve la conscience humanitaire de la Suisse officielle et de l’Occident tout court?   

Source: www.strategische-studien.com

Albert A. Stahel, Institut pour les études stratégiques, Wädenswil
 

L’Afghanistan négocie avec Washington sur des bases militaires US permanentes

L’Afghanistan conduit avec le gouvernement à Washington des entretiens sur des bases militaires durables de l’armée américaine dans l’Hindu Kuch. Karzai déclarait mardi à Kaboul: «C’est un sujet, sur lequel nous sommes en négociations.» A travers les déclarations des représentants du gouvernement américain, on peut déceler l’intérêt de Washington d’être présent à long terme en Afghanistan avec des unités armées. La dernière décision là-dessus revient aux Afghans, est-il dit. 

Source: AFP du 8/2/11

Articles Par : Albert A. Stahel

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca