Agent Orange : Le témoignage d’André Bouny au Tribunal international d’opinion


André Bouny au Tribunal international d’opinion.

À l’attention de Jitendra Sharma, Président du Tribunal international d’opinion, texte de la déposition de

André Bouny, président du CIS

Sur l’environnement vietnamien

J’ai parcouru le Viêt-Nam depuis son extrémité Nord jusqu’à son ultime pointe Sud,

J’ai vu depuis l’Ouest de Huê, la Vallée d’A Luoi, la montagne massacrée,

J’ai vu ses versants dévastés où subsistent les vestiges des troncs de l’ancienne forêt primitive, brûlée chimiquement, hérissant à perte de vue ces tisons noirs comme une herse lugubre,

J’ai vu défiler cela sous mes yeux, sur les Hauts Plateaux, durant d’interminables heures, jusqu’à Kon Tum…

J’ai vu le même spectacle, avec des variantes, jusqu’à Pleiku… la forêt tropicale disparue, il fallait survivre, alors la situation commande, 

J’ai donc vu des tentatives de replantations forestières, souvent des résineux plantés comme les mailles d’un tricot très éloignées du poumon de la forêt tropicale d’antan,

J’ai vu des cultures de substitutions, poivriers, thé, café, hévéas,

J’ai vu des monts pelés avec, à leurs crêtes (là ou le poison ne peut se maintenir) quelques arbres ayant appartenus jadis au majestueux couvert végétal,

J’ai vu cela jusqu’à Buon Mé Thuôt, les versants défoliés, criblés de cratères, où ne poussent plus que des herbes pionnières,

J’ai vu cela jusqu’à l’Ouest et à l’Est d’Ho Chi Minh-Ville…

Puis aussi dans le delta du Mékong… jusqu’à l’extrémité Sud, dans la mangrove de la Pointe de Ca Mau,

J’ai vu ses échasses de racines noires comme des hordes d’araignées préhistoriques que les eaux emportent vers les vasières littorales… ultimes vestiges d’un temps ou la nature foisonnait :

Oui la guerre américaine a prit chaque mètre carré et centimètre cube du territoire vietnamien comme objectif militaire pour le détruire durablement, d’une manière visible ou invisible.
 

Sur les Vietnamiens

J’ai vu du Nord au Sud du Viêt-Nam, des gens atteints d’étranges maladies,

J’en ai vu certains qui avaient le corps couvert de boules grosses comme des oranges,

J’ai vu ce garçon désarticulé sur sa planche à roulettes, dans une famille nombreuse et misérable, dévastée physiquement et psychologiquement, dont les parents espèrent que leurs enfants auront la chance de mourir avant eux…

J’ai vu cette fillette qui portait sur ses épaules un grand frère disloqué, tendant une casserole vide…

J’ai vu la cohorte des enfants morts de Tu Du,

J’ai vu leur anatomie torturée,

J’ai vu les siamois soudés sur toute la surface du corps,

J’ai vu celui arrivé dans la vie avec des membres surnuméraires soudés du ventre,

J’ai vu celui affligé d’un double visage,

J’ai vu celui né avec deux têtes,

J’ai vu celui qui naquit avec les organes génitaux au milieu du visage,

J’ai vu des petits d’hommes traînant leur enfance assassinée,

J’ai vu celle née sans yeux, et qui rame l’air avec ses bras sans mains…

J’ai vu celui attaché au barreau du lit pour ne pas qu’il se détruise sous le feu des démangeaisons de la chloracné qui le dévore…

J’ai vu ceux aux corps d’oiseaux lestés à une énorme tête,

J’ai vu les enfants atteints de fente palatine aspirant leur lèvre supérieure et leurs ailes du nez,

J’ai vu l’enfant au visage envahi par la prolifération anarchique d’une horrible tumeur faciale,

J’ai vu l’enfant spina-bifida aux pieds bots recroquevillés comme les pétales du chrysanthème…

J’ai vu les enfants phocomèles, enfants-tronc nés sans membre, souriant vers le jeu, piochant de leur nuque et animant tous les muscles de leur tronc pour se mouvoir quelque peu…

J’ai vu cette fillette « chanceuse » d’avoir des pieds, et qui écrit en tenant le crayon entre ses orteils, avec application, et qui ne saura jamais ce que c’est de tenir son semblable dans ses bras :

Oui, cela va bientôt faire cinquante ans que la guerre chimique américaine commença et elle inflige toujours et encore d’effroyables et interminables souffrances inhumaines à une foule d’êtres innocents qui n’étaient pas nés lorsqu’elle prit fin.

André Bouny

P.S.

André Bouny a également versé au dossier du Tribunal :

a) Son intervention à l’ONU lors de la 4ème session du Conseil des droits de l’homme

b) Et apporté le soutien de l’ensemble du Comité International de Soutien aux victimes vietnamiennes de l’Agent Orange.  


Articles Par : André Bouny

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca