BAHREIN : Violente répression contre les manifestants

Les forces de répression à Bahreïn ont expulsé violemment les manifestants pro-démocratie qui campaient au rond-point Pearl dans la capitale, Manama.  

 

 

Tandis que des hélicoptères survolaient la scène, les troupes appuyées par des chars ont envahi le site de la protestation mercredi matin, selon les informations envoyées par un correspondant d’Al Jazeera.

De multiples explosions ont été entendues et de la fumée a été aperçue flottant sur ​​le centre de Manama.

Notre correspondant a affirmé que la police, appuyée par l’armée, a attaqué les manifestants de tous les côtés et a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser la foule.

Les manifestants, bousculés par l’importance des forces de répression, se sont retirés du rond-point.

Des centaines de manifestants auraient subi des blessures. L’agence de nouvelles Reuters a déclaré que deux policiers auraient été tués dans l’attaque.  

État d’urgence  

L’attaque par les forces de répression intervient un jour après que l’état d’urgence ait été déclaré sur l’île, et au moins deux personnes ont été tuées dans des affrontements dans la banlieue chiite de Sitra à l’extérieur Manama.

Une ordonnance du roi « autorise le commandant des forces de défense de Bahreïn à prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger la sécurité du pays et ses citoyens, » proclame une déclaration lue à la télévision le mardi.  

Des centaines de soldats envoyés d’Arabie Saoudite sont entrés dans Bahreïn lundi dans le cadre d’une initiative du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) pour aider à protéger les installations du gouvernementales dans un contexte d’escalade dans les protestations.

  


Au moins 500 manifestants campaient au rond-point Pearl

 

Il n’était pas immédiatement clair si la vaste opération répressive de mercredi impliquait les troupes saoudiennes.

Syed Al Alawi, un témoin, a déclaré à Al Jazeera que les troupes étaient stationnées autour de l’hôpital Salmania et ne permettaient pas des médecins et des infirmières d’y entrer.

Appellant à l’aide, Alawi, a déclaré : « Les troupes du CCG sont destinées à lutter contre des forces étrangères, et au lieu de cela elles s’attaquent à la population de Bahreïn. Quelle est notre faute ? Nous revendiquons nos droits légitimes… »

Au moins 500 manifestants campaient au rond-point de la Perle. Le petit royaume, à majorité dominante chiite a vu de nombreuses manifestations au cours des dernières semaines. Les manifestants protestent contre la discrimination et l’absence de droits, et exigent des réformes politiques.  

L’arrivée de troupes étrangères fait suite à une demande des membres du CCG à Bahreïn.  

Les Émirats arabes unis ont également envoyé près de 500 policiers à Bahreïn, selon Abdullah bin Zayed Al-Nahyan, le ministre des Affaires étrangères des Emirats. Le Qatar, quant à lui, n’a pas exclu la possibilité d’y joindre ses troupes.  

Sheikh Hamad bin Jassim bin Jabr Al-Thani, premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Qatar, a déclaré à Al Jazeera : « Il y a des responsabilités et des obligations communes aux pays du CCG ».  

Préoccupation internationale  

Les États-Unis, qui compte le Bahreïn et l’Arabie saoudite parmi leurs alliés, ont appelé à la retenu, mais se sont abstenu de dire s’ils soutenaient ou non le déploiement des troupes.

Hillary Clinton qui s’exprimait depuis l’Egypte, a déclaré que les Bahreïnites devaient « prendre des mesures maintenant » pour une résolution politique de la crise.  

Pour sa part, l’Iran a mis en garde contre « les ingérences étrangères ».

« Les manifestations pacifiques à Bahreïn font partie des problèmes intérieurs à ce pays, et créer une atmosphère de peur et utiliser des forces militaires d’autres pays pour réprimer ceux qui revendiquent n’est pas la solution », a déclaré Hossein Amir Abdollahian, un responsable du ministère iranien des Affaires étrangères.  

16 mars 2011 –

Al Jazeera -  

Vous pouvez consulter cet article à : http://english.aljazeera.net/news/m…
 

Traduction : Info-Palestine.net

Articles Par : Global Research

Sur le même sujet:

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca