Bigard nouvelle victime de la faillite des médias

La faillite des médias

Je demande pardon à tout le monde pour les propos que j’ai tenus vendredi dernier… Je ne parlerai plus jamais des évènements du 11 Septembre. Je n’émettrai plus jamais de doutes.

C’est par une dépêche AFP de quelques mots que Jean-Marie Bigard a décidé (sous quelles pressions ?) de faire acte de contrition. La polémique qu’il avait déclenchée vendredi dernier sur Europe 1  en exprimant son avis sur les attentats du 11 septembre 2001 a donc fait une nouvelle victime parmi les moutons noirs osant sortir des rangs. Après quatre jours de buzz médiatique où les réactions diffamatoires et insultantes des journalistes ont fait face à des arguments construits de nombreux citoyens, cette dépêche, véritable “mea culpa”, permet de “rétablir la vérité”.  Tout comme le CSA avait explicitement demandé à Thierry Ardisson, en 2002 lorsqu’il avait reçu Thierry Meyssan, de prendre des mesures pour que la vérité soit rétablie et que de tels dérapages ne se renouvèlent pas.”

Ainsi, une fois encore les médias coupent court à tout débat, réflexions ou doutes sur ce qui s’est réellement passé le 11 Septembre 2001 !         

Sommes-nous à ce point dans une société Orwellienne que le crime de pensée soit punit si rapidement.

Sommes-nous encore en démocratie lorsque les médias font preuve d’une telle négligence et d’une absence totale d’esprit critique?

A l’heure du quatrième pouvoir, il semblerait,  que comme dans beaucoup de sports, l’argent et l’opportunisme triomphe de la beauté du geste et de la conscience professionnelle.

Le devoir du journalisme c’est d’assurer un contre pouvoir, un esprit de veille critique, certes aux bêtises humaines, mais surtout aux dérives et menaces de la démocratie.

Le devoir du journalisme est d’informer non de copier/coller des dépêches en ajoutant quelques invectives.

Les lecteurs auront donc, sur cet évènement, une preuve de plus de l’inconséquence de nombre de journalistes qui, ne se contentant pas d’injurier Jean-Marie BIGARD, bêlent et ânonnent un nombre faramineux de contre vérités. C’est ainsi que Damien Delseny du Parisien déclare que ‘la thèse du complot, remet [ant] en cause l’existence même des attentats“. René PICHON, de libération lui, n’hésite pas à qualifier les doutes de Bigard de “propos totalement délirants”. Quant à Gérard Carreyrou de France Soir nous fait cadeau d’une compilation certes éculée mais néanmoins exhaustive:  “les fameuses théories négationnistes”, “débiter de pareilles stupidités” ou encore “trouver des disciples sur Internet pour relayer ses mensonges” et autre “victimes des attentats organisés par Ben Laden et Al-Quaida”,. L’auteur de ce florilège méritoire à donc élucidé le dossier le plus complexe de notre décennie, contrairement au FBI qui ne possède toujours pas les preuves de l’implication de Ben Laden! Chapeau bas!

Le Monde le NouvelObs et d’autres restent informatifs et professionnels en ne cédant pas à l’épanchement ironique.

On remarquera au passage que, comme Marion Cotillard, le proche du président Français, ne se défile pas, et ne renie en rien ses affirmations. Il présente ses plates excuses d’avoir ouvert malencontreusement la boite de Pandore. Susceptible de faire germer le doute parmi le bon peuple. “Rendormez-vous braves gens, nous veillons à votre sécurité”: militaires dans les gares et jeunes soldats en Afghanistan. Aux Etats-Unis, Sarah Palin, la vice-présidente de John Mc Cain, ajoute même qu’il s’agit d’“une mission qui vient de dieu”. Nous voilà rassuré!

Comme à la grande époque stalinienne ou même celle de l’inquisition, le communiqué de repentance de Jean-Marie Bigard est repris par tous les médias français comme le retour à une morale salutaire et la fin d’une incartade devenant très vite dérangeante. Sacrifié sur l’autel médiatique, le déviant n’as pas d’autre choix que d’abjurer sa pensée dangereusement malfaisante et de promettre qu’il ne parlerait plus JAMAIS de ces évènements. Diantre! Il ne fait pas bon aborder ce sujet en place publique: même la célèbre grande gueule capable de remplir le Stade de France et ami proche de Sarkozy, file doux face aux gardiens du temple de la vérité officielle.

Et pendant ce temps, la première chaine de télévision russe enregistrait un débat contradictoire avec Giulietto Chiesa (député européen italien), Léonid Ivashov (ancien chef d’état major des armées russes) et Thierry Meyssan face à un panel de 10 experts. Ce programme sera diffusé ce vendredi soir après la projection de Zéro – Enquête sur le 11 Septembre en prime time.

L’association ReOpen911 déplore une fois de plus l’impossibilité en France de pouvoir débattre sur le fond du 11 Septembre. Nous poursuivons plus que jamais notre travail citoyen, pacifique et démocratique de libre information sur cette tragédie et notre combat pour la mise en place d’une nouvelle enquête international et indépendante sur le 11 Septembre !

Association ReOpen911
www.ReOpen911.info

 

Nous vous invitons tous à l’avant-première
à PARIS du film documentaire italien
Zéro, enquête sur le 11 Septembre
Samedi 13 septembre à 20h00
au cinéma GRAND ACTION
5 rue des écoles, Paris 5 (métro Cardinal Lemoine)

Articles Par : Reopen 911

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca