Conférence de Londres sur l’Afghanistan : Oui au renforcement de l’aide civile ! Non aux renforts militaires

Communiqué de Presse

Région :
Analyses:

La Conférence de Londres sur l’Afghanistan intervient à un moment stratégique : les combats sont de plus en plus violents, le gouvernement Karzaï, couvert de corruption et d’appétits financiers liés à la drogue et aux trafics, accumule les revers politiques, et la situation du peuple Afghan n’a jamais été aussi terrible : augmentation des victimes civiles, destructions, famine… Quant aux opinions publiques du monde entier, les sondages montrent leur hostilité croissante à cette guerre et à l’envoi de nouveaux renforts.

Loin de résoudre ces problèmes, l’envoi de nouvelles troupes décidé par la Maison Blanche va entraîner une recrudescence des combats, susciter de nouvelles résistances armées et continuer d’étendre la guerre au Pakistan, désormais victime de bombardements quotidiens. Pourtant, un rapport des services secrets US de 2009 estime que seul un combattant sur dix est un « taliban ». La grande majorité de ces combattants agit contre l’occupation ou simplement pour se nourrir : la guerre renforce le terrorisme, les chefs de guerre, la corruption et les trafics, l’insécurité et la misère de tous.

Il faut changer radicalement de politique ! Passer du militaire au civil et mettre au centre des débats le retour à la paix et la reconstruction démocratique du pays.

La lutte contre le terrorisme demande qu’on s’attaque à ses racines, qui sont avant tout les mauvais traitement infligés aux civils, l’injustice, la misère, et la corruption généralisée soutenue par les troupes d’occupation. Plus généralement, contre les groupes terroristes comme Al Qaeda, une nouvelle stratégie doit voir le jour, appuyée sur la satisfaction des besoins fondamentaux des populations et la construction d’un monde plus juste et plus pacifique.

A la Conférence de Londres, soit les gouvernements décident d’une escalade comme au Viet Nam, soit il est mis fin à 30 ans de guerre.

Le Mouvement de la Paix recommande que la France agisse : – Pour que l’Onu et non pas l’Otan et les USA, détermine et coordonne la présence et le rôle des intervenants étrangers pour construire tout de suite, avec la société civile afghane, la transition vers l’indépendance. – Pour le transfert immédiat des fonds et des moyens militaires vers le civil : 325 milliards de dollars auront été dépensés jusqu’en 2010 et seuls 10% ont été accordés à la reconstruction ! Dans un rapport commun*, des ONG « recommandent une suppression de l’aide militarisée et une augmentation importante des fonds destinés aux institutions et aux organisations civiles pour le développement et l’aide humanitaire ».

Le Mouvement de la Paix demande que la France annonce son engagement à retirer ses troupes d’Afghanistan, ainsi que l’ont fait le Japon et l’Allemagne – qui indique son retrait pour 2011 – et enjoigne les autres gouvernements à faire de même.

Par ailleurs, le Mouvement de la Paix exprime sa solidarité envers les journalistes qui ont été capturés et demande de tout faire pour leur libération immédiate. La réaction de M. Sarkozy sur leur « inconscience » alors qu’ils faisaient leur travail et sur le « coût » de leur libération est scandaleuse. Les Français ont le droit d’être informé et le gouvernement a le devoir de favoriser cette information

OUI au renforcement de l’aide civile ! NON aux renforts militaires.

*Rapport du 6 avril 2009( Oxfam, care, ActionAid, etc..)

Conférence de Londres sur l’Afghanistan : Oui au renforcement de l’aide civile ! Non aux renforts militaires COMMUNIQUÉ DE PRESSE Saint-Ouen, le 27 janvier 2010

LE MOUVEMENT DE LA PAIX – MAISON DE LA PAIX 9, rue Dulcie September – 93400 Saint-Ouen Tel : 01 40 12 09 12 – Fax : 01 40 11 57 87 –

Site web : www.mvtpaix.org  - mail : national@mvtpaix.or g Agréé Association Nationale de la Jeunesse et d’Education Populaire Contact : Arielle Denis : 06 87 14 89 33


Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca