De l’uranium dans de l’eau de forage à Pernes, France

Communiqué

Une nouvelle fois le nucléaire impose sa loi mortifère à la population, aux travailleurs et aux territoires.  Un taux de radioactivité d’uranium est avéré à Pernes, mettant notamment en péril la production de fromage de chèvre de l’exploitation locale et porte un coup sévère au travail de qualité de la chevrière. Toute la population est concernée.

Le CAN84 renouvelle son exigence exprimée depuis 3 ans auprès des maires et conseillers généraux pour que des analyses et contrôles systématiques de radioactivité soient effectuées dans toutes les villes et villages de Vaucluse.

Si l’origine de la présence d’uranium à Pernes n’est toujours pas déterminée alors que les premières alertes remontent à près d’un an, nous rappelons que les dépôts radioactifs s’accumulent et se cumulent dans le temps pendant une période impossible à déterminé précisément.

La radioactivité mesurée va se retrouver évidemment dans l’eau de ruissellement, les sols, dans les cultures et par conséquence dans la chaîne alimentaire. Il est ainsi impossible de définir un périmètre limité de zone contaminée.

La population ne peut se satisfaire de la réponse apportée par l’Agence Régionale de Santé qui fonde son hypothèse d’une origine naturelle  de cet uranium sur la simple base de l’absence d’industrie nucléaire dans le secteur et de l’absence de décharge.  

Cette hypothèse est plus que contestable car à l’échelle de la radioactivité artificielle générée par le nucléaire Pernes-les-Fontaines se situe en zone contaminable, est d’ailleurs déjà contaminée par le tritium issu des centrales Tricastin et Marcoule au niveau des végétaux et qu’à proximité du forage existe une entreprise retraitant les métaux dont certains étaient par le passé issus du site nucléaire du plateau d’Albion. Y-a-t’il encore actuellement des métaux irradiés issus de sites nucléaires y compris du Tricastin ou de Marcoule ? Et pourquoi les riverains n’en sont pas informés ?

Tout comme le signale la Confédération Paysanne, le CAN84 réaffirme que le problème de santé publique posé par la présence d’uranium dans un forage à Pernes est un problème qui concerne l’ensemble de la population  de la commune et  si l’hypothèse de l’ARS est juste quand à l’origine naturelle de l’uranium alors qu’en est-il de la qualité de l’eau des autres forages y compris celui qui alimente la ville ?

La vigilance s’impose, des précisions sont à apporter impérativement . Des vérifications et analyses devraient être pratiquées sur ce site.

Avec le nucléaire, c’est toute la population qui est prise en otage, c’est toute la population qui sert de cobayes à des nucléopathes sans scrupules qui s’amusent à jouer avec notre vie. 

Le Collectif antinucléaire de Vaucluse / CAN84 rappelle que tous les sites nucléaires civil et militaire de Provence et de vallée du Rhône, notamment ceux du triangle de la mort Tricastin-Marcoule-Cadarache sont implantés sur des failles sismiques. Leur activité engendre des rejets quotidiens permanents de radioactivité, la production de déchets solides, liquides et gazeux hautement toxiques pour des centaines ou milliers d’années est journalier.

Le Directeur de l’Autorité de Sûreté Nucléaire, André-Claude Lacoste, n’a-t-il pas reconnu lui-même le 31 mars dernier dans « Le Monde » : « On ne peut garantir qu’il n’y aura jamais d’accident grave en France » et admet que « des problèmes nouveaux » se posent.

La seule attitude sérieuse, pragmatique et cohérente face à ce crime et aux atteintes à notre santé est un arrêt immédiat, inconditionnel et définitif du nucléaire en France et dans le monde. Le Collectif antinucléaire 84 appelle la population à exiger la fermeture immédiate de tous les réacteurs et sites nucléaires quelque soit leur âge. C’est une question sanitaire, de santé publique, de vie.

Collectif antinucléaire de Vaucluse/CAN84
S/c MAS 
50bis rue Guillaume Puy 84000 Avignon
collectifantinucleaire84@hotmail.fr
www.coordination-antinucleaire-sudest.org 

Lettre ouverte à Monsieur  Pierre Gabert,  Maire de Pernes les fontaines 

Le 17 décembre 2011,

Monsieur le Maire,

Le CAN84 collectif antinucléaire Vauclusien  est conscient et informé  des risques liés à l’industrie nucléaire et agit pour mettre un terme définitif à ce crime contre la santé.

Comme vous le savez certainement, nous habitons dans une zone contaminable par les sites nucléaires, la présence de tritium dans les végétaux jusqu’à 40km au sud de Marcoule et de Tricastin en est une des nombeuses preuves.

Habitant une des régions les plus nucléarisées au monde, nous nous devons donc d’être tout particulièrement vigilants et vigilantes.

Nous vous rappelons qu’à 2 reprises en 2010 et 2011 nous vous avons alerté par courrier et par courriel sur la menace nucléaire et de contamination radioactive notamment dans l’eau du robinet, avec éléments d’analyses et argumentaires à l’appui. (1)

A présent, la contamination avérée en uranium de l’eau d’un forage de votre commune y compris bien au delà des normes officielles (bien qu’aucune contamination radioactive ne soit jamais anodine et sans effet sur la santé et la vie) est un problème de santé publique incontournable.

La mesure d’urgence que vous avez prise de fournir de l’eau à l’habitante concernée nous semble nécessaire mais insuffisante.

La question de l’origine de cet uranium reste posée. Aussi il nous apparait indispensable et urgent :

- de vérifier tous les autres forages de la commune, publics et privés, y compris bien évidement ceux qui alimentent le réseau d’eau potable de la ville (forages de Prato et Saint Barthélemy).

- de contrôler tout site potentiellement contaminant sur la commune, notamment les sites de récupération de métaux ayant déjà récupérés par le passé  des métaux de site nucléaire, comme ceux en provenance du plateau d’Albion.

Nous vous demandons donc de faire appel à un laboratoire spécialisé et indépendant pour pratiquer ces études et recherche de radio-éléments nucléaires et d’en publier les résultats. 
 

Dans l’attente de votre rapide réponse, nous vous prions d’agréer l’expression de nos salutations vigilantes.

Pour le Collectif antinucléaire 84,

Claire Knufer, Victor Alzina, Florence Miller , Jean Revest , Chris Lalauze

(1) Si vous avez égaré ces premiers courriers ou n’avez pas eu l’attention ou le temps de les traiter, nous les tenons toujours à votre dispositions.


Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca