Dispositions israéliennes en vue de l’expulsion de Palestiniens : critiques de l’ONU

Un Rapporteur spécial de l’ONU critique de nouvelles consignes de l’armée israélienne

19 avril 2010 – Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme dans les territoires occupés palestiniens depuis 1967, Richard Falk, a estimé lundi que deux nouvelles consignes de l’armée israélienne pourraient constituer des violations de la quatrième Convention de Genève et de la Convention internationale sur les droits civils et politiques.

Ces consignes de l’armée israélienne « semblent permettre à Israël de détenir, juger, emprisonner et/ou déporter toute personne présente en Cisjordanie », a noté M. Falk, qui se dit préoccupé par la nouvelle définition d’ « infiltrés » : « Une personne qui est entrée dans la Zone de manière illégale après la date effective, ou une personne qui est présente dans la Zone et n’a pas de permis légal ».

« Même si cette définition ouverte n’est pas utilisée pour emprisonner ou déporter un grand nombre de gens, elle cause un désarroi inacceptable », a-t-il dit. « Il n’est pas clair du tout quel permis, s’il en existe, sera satisfaisant selon cette consigne ».

Le Rapporteur spécial juge également qu’une disposition de la consigne militaire pourrait entraîner des abus. Cette disposition exige de la personne déportée de payer les coûts de sa déportation ou de voir ses biens confisqués si elle n’est pas en mesure de payer.

Richard Falk estime que les déportations dans le cadre de ces deux nouvelles consignes de l’armée israélienne pourraient se dérouler sans examen judiciaire. Les personnes détenues peuvent être emprisonnées pendant sept ans, à moins d’être en mesure de prouver que leur entrée était légale, dans quel cas elles seraient emprisonnées pendant trois ans.

De son côté, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a publié lundi son évaluation mensuelle de la situation dans les territoires palestiniens occupés.

Le rapport signale qu’en Cisjordanie, des émeutes et autres incidents au cours du mois passé ont causé la mort de quatre Palestiniens et blessé 349 autres. Il y a eu 44 blessés au sein des forces israéliennes.

La bande de Gaza a également vu une augmentation significative du nombre de victimes avec quatre décès et 39 blessés, ainsi que des dégâts causés à des maisons de civils et des propriétés agricoles, à la suite principalement d’attaques aériennes lancées par l’armée israélienne.

Selon OCHA, les conditions d’existence se sont dégradées à Gaza au cours du mois passé, notamment en ce qui concerne la fourniture d’électricité. Cela est dû au déclin continu des importations de carburant pour la centrale électrique de Gaza, à la suite de la crise de financement qui a commencé en décembre 2009.

Articles Par : Global Research

Sur le même sujet:

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca