Expansion de l’armée australienne

Région :

Expansion de l’armée australienne : Sir Michael Somare dénonce les motifs invoqués

(Flash d’Océanie) – Sir Michael Somare, Premier ministre de Papouasie-Nouvelle-Guinée, a vivement critiqué vendredi son homologue australien John Howard qui, la veille, a cité nommément la Papouasie-Nouvelle-Guinée et son “instabilité inhérente” comme étant l’un des motifs de l’expansion de l’armée australienne.

Dans un communiqué vendredi, M. Somare a ouvertement accusé M. Howard (qui a annoncé jeudi son intention de renforcer l’armée australienne de deux mille cinq cent hommes dans les dix ans à venir pour notamment faire face à une instabilité grandissante dans les pays océaniens voisins) de “ne pas être honnête avec les contribuables australiens”. Il a par ailleurs demandé du chef du gouvernement australien de ne pas “utiliser les États insulaires du Pacifique comme raison pour agrandir la taille de l’armée australienne”.

“M. Howard devrait être suffisamment honnête pour dire à ses contribuables que cette expansion, c’est à cause des déploiements accrus au Moyen Orient, en Afghanistan et au Timor oriental. Ce n’est certainement pas à cause de la Papouasie-Nouvelle-Guinée,” a estimé le chef du gouvernement papou, qui assure encore, jusqu’en octobre, la Présidente tournante du Forum des Îles du Pacifique.

En annonçant l’expansion de l’armée australienne jeudi, M. Howard a une nouvelle fois évoqué la thèse de “l’arc d’instabilité”, principalement en Mélanésie, tout en citant en premier lieu des pays comme les îles Salomon (où l’armée et la police australiennes interviennent depuis trois ans), la Papouasie-Nouvelle-Guinée, Fidji et Vanuatu.

En Papouasie-Nouvelle-Guinée, M. Somare, invoquant une corruption rampante de la part des autorités locales, a déclaré début août un état d’urgence pour rétablir l’ordre public dans la province des Hauts-Plateaux.

“Nous rétablissons la normalité sans l’aide de l’Australie (…) Nous sommes un pays souverain et quand nous aurons besoin d’aide, nous en ferons la demande auprès de la communauté internationale, y compris l’Australie”, a ajouté M. Somare.

Par ailleurs, toujours au plan des relations entre la Papouasie-Nouvelle-Guinée et son ancienne puissance de tutelle, Sir Peter Barter, ministre de la santé, s’en est pris lui aussi vendredi à la chaîne nationale de télévision publique ABC (Australian Broadcasting Corporation) au sujet d’un documentaire diffusé la semaine dernière et consacré à la situation du VIH-SIDA en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

“C’est ce que j’appellerais du journalisme à deux sous, mais surtout une distorsion des faits”, a-t-il estimé.

Ce reportage affirmait notamment que les stocks de médicaments antirétroviraux seraient actuellement largement gaspillés et seraient maintenant épuisés. Selon les chiffres officiels d’ONUSIDA, la Papouasie-Nouvelle-Guinée arrive largement en tête des pays océaniens concernant le nombre de séropositifs, estimé à plus de soixante mille, pour une population d’environ 5,5 millions d’habitants.

Articles Par : Global Research

Sur le même sujet:

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca