Flottille/Gaza: la Turquie prend des mesures de rétorsion contre Israël

ANKARA – Expulsion de l’ambassadeur israélien, suspension des accords militaires, saisine de la Cour internationale de Justice: la Turquie a pris vendredi des mesures de rétorsion contre Israël qui refuse de s’excuser après le raid qui a coûté la vie à neuf Turcs en 2010.

A ce stade, nous prenons les mesures suivantes: les relations entre la Turquie et Israël sont ramenées au niveau de deuxième secrétaire (d’ambassade). Tous les responsables ayant un rang supérieur à celui de deuxième secrétaire, comme l’ambassadeur, rentreront dans leur pays avant mercredi, a déclaré le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu.

Ankara a également suspendu l’ensemble de ses accords militaires avec Israël.

Au total, la Turquie a pris cinq mesures pour protester contre le refus d’Israël d’accéder à ses demandes après le raid israélien contre une flottille pour Gaza qui avait coûté la vie à neuf Turcs en 2010.

En tant que pays avec la plus longue côte maritime en Méditerranée, la Turquie prendra toutes les précautions qu’elle estime nécessaires pour la sécurité de la navigation maritime dans l’est de la Méditerranée, a ajouté M. Davutoglu, sans donner plus de précisions.

Le chef de la diplomatie turque a également annoncé la saisine de la Cour internationale de justice de la Haye pour examiner (la légalité) du blocus mis en place par Israël sur Gaza depuis le 31 mai 2010.

La Turquie avait annoncé début septembre qu’elle mettrait en oeuvre son plan B de sanctions contre Israël si ce pays s’obtinait à ne pas s’excuser à la suite du raid israélien contre une flottille cherchant à briser le blocus de Gaza, raid qui avait coûté la vie à neuf Turcs en 2010.

Cette crise a fait l’objet d’un rapport de l’ONU qui souligne que l’opération de la marine israélienne était excessive, mais reconnaît la légalité du blocus naval.

Ce document souligne que la flottille, composée de six bateaux, a agi de façon imprudente en essayant de forcer le blocus naval mis en place autour de Gaza, un territoire palestinien contrôlé par le mouvement islamiste Hamas.

Israël a plutôt bien accueilli ce rapport et déclaré qu’elle en accepterait les conclusions avec des réserves ponctuelles.

La publication de ce rapport avait déjà été reportée plusieurs fois cette année afin de permettre à Israël et la Turquie de réduire leurs divergences.

Après le raid qui s’était déroulé dans les eaux internationales, la Turquie avait rappelé son ambassadeur à Tel-Aviv et assuré que les relations bilatérales ne seraient plus jamais les mêmes, tout en exigeant des excuses.

Le chef de la diplomatie turque avait prévenu que si Israël s’obstinait à ne pas s’excuser pour l’abordage, les rapports bilatéraux se détérioreraient davantage.

Israël s’est dit prêt à exprimer ses regrets et à verser des fonds à titre humanitaire aux parents des victimes mais a refusé de présenter ses excuses pour ne pas exposer ses soldats à des poursuites judiciaires.

(©AFP / 02 septembre 2011 12h58)

Articles Par : AFP

Sur le même sujet:

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca