GUERRE OTAN : La nécessité d’enrichir nos connaissances

Réflexions de Fidel

GUERRE OTAN : La nécessité d’enrichir nos connaissances

Les vues filmées du massacre en Libye que l’on commence à connaître indignent par la carence totale d’humanisme qu’elles révèlent et par les mensonges éhontés qui ont servi de prétexte pour envahir ce pays et s’emparer de ses richesses naturelles.

L’aviation militaire de l’OTAN a appuyé ce crime monstrueux par plus de vingt-cinq mille missions de combat.

Les agresseurs ont affirmé que le gouvernement libyen possédait à l’étranger des fonds supérieurs à deux cents milliards de dollars, dont nul ne sait pour l’instant où ils se trouvent ni ce qu’ils sont devenus.

Des élections frelatées ont permis de priver le vainqueur de la présidence du pays le plus puissant de la Terre et de l’offrir à George W. Bush, un alcoolique n’ayant pas reçu de traitement médical et dénué des principes éthiques les plus élémentaires, qui ordonna aux élèves de l’École militaire de West Point d’être prêts à attaquer par surprise et sans préavis plus d’une soixantaine de sombres recoins du monde.

Or, un tel aliéné pouvait décider, en recourant à un simple attaché-case, de l’utilisation de milliers d’armes nucléaires dont une proportion minime est capable d’annihiler à la vie humaine sur la planète.

Il est triste de rappeler qu’en face de la superpuissance yankee, un autre aliéné, après s’être jeté trois bouteilles de vodka derrière la cravate, proclama la désintégration de l’Union soviétique et le démantèlement de plus de quatre cents emplacements atomiques capables d’atteindre toutes les bases militaires qui menaçaient ce pays.

Ces événements ne constituaient pas une surprise pour quelqu’un qui a de nombreuses années de lutte à son acquis, et est au contact des événements, des idées et des processus historiques.

Les dirigeants russes s’efforcent aujourd’hui de relever ce puissant État dont la création avait coûté tant d’efforts et de sacrifices.

Quand le pape Jean-Paul II a visité notre pays en 1998, j’ai conversé plus d’une fois avant son arrivée avec tel ou tel de ses émissaires de différents thèmes. Je me souviens en particulier du dîner que j’ai eu dans une petite pièce du palais de la Révolution avec Joaquín Navarro Valls, porte-parole du pape, assis en face de moi, avec à sa droite un prêtre aimable et intelligent qui accompagnait Jean-Paul II durant ses messes.

Curieux de détails, j’ai demandé à Navarro Valls : Croyez-vous que le ciel immense avec ses millions d’étoiles a été fait pour le plaisir des habitants de la Terre quand nous daignons lever les yeux la nuit ? « Absolument – m’a-t-il répondu – c’est la seule planète habitée de l’univers. »

Je me suis alors adressé au prêtre : Qu’en pensez-vous, mon père ? Il m’a répondu : « À mon avis, il y a 99,9 p. 100 de chances que la vie intelligente existe sur une autre planète. » Sa réponse ne violait aucun principe religieux. J’ai multiplié mentalement ce chiffre par je ne sais combien de fois. C’est le genre de réponse que j’estimais correct et sérieux.

Ensuite, ce noble prêtre s’est toujours montré amical envers notre pays. Pour partager l’amitié, il n’est pas nécessaire de partager les convictions.

Aujourd’hui, jeudi, comme cela arrive de plus en plus fréquemment, une organisation européenne connue pour son sérieux sur cette question a fait savoir :

« Selon une équipe d’astronomes internationale, il pourrait y avoir des milliards de planètes guère plus grandes que la Terre gravitant comme de faibles étoiles dans notre galaxie.

« Cette estimation de super-Terres – de jusqu’à dix fois la masse de la nôtre – repose sur les détections déjà faites et extrapolées pour y inclure la population des étoiles dites “naines” de la Voie lactée.

« ”Les nouvelles observations avec HARPS signifient qu’environ 40 p. 100 de toutes les naines rouges ont une super-Terre dans leur zone habitable, là où l’eau liquide peut exister à la surface de la planète”, indique Xavier Bonfils (Observatoire des sciences de l’Univers de Grenoble, France).

« ”Le fait que les naines rouges soient si communes – on en compte environ 160 milliards dans la Voie Lactée – nous a conduit à l’étonnant résultat qu’il y a des dizaines de milliards de planète de ce type rien que dans notre galaxie”, ajoute-t-il dans un communiqué de l’ESO.

« Ces études suggèrent qu’il existe des super-Terres dans des zones habitables dans 41 p. 100 des cas, avec une marge d’erreur de 28 à 95 p. 100.

«40 p.100 des étoiles naine rouges ont une super-Terre l’orbitant dans sa zone habitable, où il est possible qu’il ait de l’eau en état liquide.

« Cela conduit à se poser une question qui coule de source : l’une de ces planètes est-elle, non seulement habitable, mais connaît-elle la Vie ?

« ”Les naines rouges sont connues pour être sujettes aux éruptions stellaires qui peuvent plonger la planète dans un flot de rayons X ou de radiation ultraviolette, rendant la vie moins probable dans cette zone”, relève Stéphane Udry, de l’Observatoire de Genève.

« ”Nous avons une idée de la façon on peut trouver des traces de vie sur ces planètes”.

« ”Si nous pouvons voir des traces d’éléments liés à la vie comme l’oxygène dans cette lumière, nous pourrions alors obtenir des indices pour savoir si la vie existe sur cette planète”. »

La simple lecture de ces nouvelles prouve qu’il est possible et nécessaire d’enrichir nos connaissances, aujourd’hui fragmentées et dispersées.

Peut-être cela nous conduira-t-il à être plus critiques et à aborder moins superficiellement les problèmes culturels et matériels. Je suis absolument convaincu que notre monde change bien plus vite que nous ne sommes capables de l’imaginer.

Fidel Castro Ruz

Le 29 mars 2012

20 h 15

Articles Par : Fidel Castro Ruz

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca