Guerre sur tous les fronts

Guerre sur tous les fronts

Le gouvernement russe a finalement réalisé que son opposition politique est financée par la National Endowment for Democracy (NED), elle-même financée par les contribuables américains et autre officines de la CIA/ministère des affaires étrangères dans une tentative de subversion contre le gouvernement russe et d’installer un gouvernement marionnette des Américains dans le plus grand pays (géographiquement) du monde, le seul pays qui a une capacité d’arsenal nucléaire suffisante pour faire reculer Washington et ses agressions.

De la même manière que l’Égypte, plus tôt cette année, a expulsé des centaines de personnes associées avec des “organisations non-gouvernementales” en collusion avec l’occident (ONG) pour “fomenter la dissidence et interférence avec les affaires internes de la nation”, la Douma russe (le parlement), vient juste de passer une loi que Poutine est attendu de signer sous peu, qui requiert que les organisations politiques qui reçoivent un soutien financier de l’étranger, s’enregistrent comme des agents étrangers. Cette loi est basée sur la loi américaine qui demande que les agents étrangers soient dûment enregistrés.

La très vaste majorité de l’opposition en Russie consiste en des agents payés par l’étranger et une fois que cette loi sera validée, les éléments dominants de l’opposition politique russe devront s’enregistrer avec le ministère russe de la justice comme étant des agents étrangers de Washington. L’agence Itar-Tass a rapporté le 3 Juillet qu’il y a environ 1000 organisations en Russie qui reçoivent un financement de l’étranger et qui sont engagées dans des activités politiques. Essayez d’imaginer le tollé général si les Russes finançaient 1000 organisations aux États-Unis toutes engagées dans un effort collectif de transformer les États-Unis en un état marionnette de la Russie. (Aux États-Unis, les Russes trouveraient du reste une concurrence énorme provenant d’Israël…).

L’opposition russe se travestit en organisations “des droits de l’Homme” et est financée par Washington disant que cela est “pour ouvrir la Russie”. Que veut dire par là “l’opposition politique” russe déloyale et traitresse financée par Washington en disant “ouvrir la Russie ? Cela veut dire ouvrir la Russie pour la propagande occidentale, ouvrir la Russie au pillage économique par l’occident, et ouvrir la Russie, sa politique intérieure et étrangère, aux volontés de Washington.

“Les ONG” sont en fait très gouvernementales. Elles ont joué des rôles très importants dans le financement et l’organisation de multiples “révolutions colorées” qui ont mises en place des états marionnettes des États-Unis dans d’anciens pays membres du bloc soviétique. Les ONG ont été appelées les “machines à coups d’état” et elles ont rendu d’excellents services à Washington à ce sujet. Elles travaillent en ce moment même au Venezuela contre Chavez.

Bien sûr, Washington est absolument furieuse que ses plans hégémoniques sur un pays trop dangereux à attaquer militairement ont été mis en échec par le réveil de la Russie après deux décennies de torpeur et ce au point d’être politiquement subvertie par des ONG financées par Washington. Celle-ci demande aux organisations financées de l’étranger d’être enregistrées comme agents étrangers sur le sol américain (sauf si elles sont financées par Israël). Quoi qu’il en soit, cela n’empêche pas Washington de dénoncer cette nouvelle mesure comme étant “anti-démocratique”, un acte d’ “état policier”, blabla blabla. Prise la main dans le sac à subversion, Washington insulte Poutine. Le pire est que la vaste majorité de l’occident lobotomisé va suivre les injonctions et les mensonges de Washington et nous allons encore entendre plus parler de “l’état gangster de Russie”.

La Chine est aussi dans le collimateur de Washington. Son avènement rapide comme puissance économique mondiale est perçu comme une grave menace par Washington. La Chine doit être encerclée. Les représentants du commerce du gouvernement Obama négocient secrètement depuis les 2 ou 3 dernières années un partenariat trans-Pacifique, qui est supposé mettre en échec le leadership économique naturel de la Chine dans sa propre sphère d’influence et de le remplacer par le leadership de Washington.

Washington pousse également pour de nouvelles alliances militaires en Asie et établit de nouvelles bases militaires aux Philippines, en Corée du Sud, en Thaïlande, au Vietnam, en Australie, en Nouvelle- Zélande et ailleurs.

Washington s’est très rapidement immiscée dans les disputes entre la Chine et le Vietnam et la Chine et les Philippines. Washington s’est alignée du côté de son ancien ennemi vietnamien dans son désaccord avec la Chine au sujet des ressources des îles Paracel et Spratly et aussi avec les Philippines dans un désaccord avec la Chine concernant les richesses naturelles de Scarborough Shoal.

Ainsi, de la même manière que l’Angleterre interférant dans la dispute entre la Pologne et l’Allemagne nazie au sujet du retour à l’Allemagne de territoires qui furent donnés à la Pologne en récompense après la 1ère guerre mondiale, Washington prépare la scène pour une guerre.

La Chine a été coopérative avec Washington parce que la délocalisation de l’économie américaine en Chine a été un composant très important de son développement économique sans précédent. Les capitalistes américains ont eu leur profit à court terme et la Chine a reçu le capital et la technologie pour bâtir une économie qui dans 2 ou 3 ans aura largement dépassée l’économie américaine qui ne fait que sombrer. La délocalisation du travail, confondue avec le libre-échange par les économistes du marché libre, a bâti la Chine et détruit les États-Unis.

L’interférence grandissante de Washington dans les affaires de la Chine a convaincu le gouvernement chinois que des contre-mesures militaires sont nécessaires pour neutraliser les intentions annoncées de Washington de construire une présence militaire dans la sphère d’influence chinoise. La vision de Washington est que seule Washington et personne d’autre, possède une sphère d’influence et que cette sphère est le monde entier.

Le 14 Juillet, l’agence de presse officielle chinoise Xinhua a dit que Washington interférait dans les affaires intérieures de la Chine en rendant les désaccords entre celle-ci et le Vietnam et les Philippines insolubles.

On dirait qu’un gouvernement américain trop sûr de lui-même est déterminé à avoir une guerre sur trois fronts: la Syrie, le Liban et l’Iran au Moyen-Orient, la Chine en Extrême-Orient et la Russie en Europe. Ceci serait un agenda plus qu’ambitieux pour un gouvernement dont les forces militaires ont été incapables d’occuper l’Irak après 9 ans ou de vaincre des forces talibanes légèrement armées après 11 années de conflit et dont l’économie, ainsi que celle de ses marionnettes de l’OTAN, est dans la mouise et en sévère déclin avec les troubles sociaux internes qui vont de paire se multipliant, ainsi qu’une perte de confiance dans le leadership politique. 

http://www.spiegel.de/international/world/pew-study-finds-steep-declines-in-faith-in-politicians-and-capitalism-a-844127.html  

Article original en anglais :


War On All Fronts
Washington’s three-front war: Syria, Lebanon, Iran in the Middle East, China in the Far East, Russia in Europe…
- by Dr. Paul Craig Roberts – 2012-07-18

Traduction : Résistance 71

A propos :

Paul Craig Roberts, former Assistant Secretary of the US Treasury and Associate Editor of the Wall Street Journal, has held numerous university appointments. He is a frequent contributor to Global Research. Dr. Roberts can be reached at http://paulcraigroberts.org

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca