Guerres impérialiste, médias et propagande: la leçon potentielle du marasme de l’OTAN en Libye…

La leçon du marasme Libyen

La “bataille de Tripoli” lancée ce week-end dernier s’avère être la plus grosse opération de guerre psychologique et médiatique propagandiste de l’après guerre. De la reconnaissance du trucage des “évènements de liesse de la place verte”, vraisemblablement enregistrés depuis des décors de cinéma au Qatar pour miner le moral libyen, au constat que la “mission humanitaire” de l’OTAN (Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord) n’est qu’une farce cachant un agenda impérialiste et néo-colonialiste, en passant par les assassinats et la terreur infligés à une population tripolitaine tant par les bombardements et mitraillages aériens de l’OTAN, que par les troupes au sol débarquées et héliportées par la coalition des criminels qui les encadres de ses commandos, tout n’est qu’illusion, poudre aux yeux et enfumage total à la fois de la population libyenne mais surtout des opinions publiques occidentales.

Au-delà de cette mascarade impérialiste de reconquête du continent africain par l’occident dissimulée sous un couvert pseudo-humanitaire, il convient de nous poser la question du paragdigme dans lequel nous vivons depuis l’après 11 septembre 2001, soit bientôt 10 ans.

Suite aux attentats au sujet desquels la vérité se doit toujours d’être faite, car ces évènements constituent la clef de toute l’opération impérialiste qui s’ensuivît, les Etats-Unis, non sans avoir au préalable renforcé leur état policier intra-muros par le Patriot Act, et ses alliés de l’OTAN, sur la base des mensonges de la théorie de la conspiration officielle des gouvernements concernant les attentats du 11 Septembre, ont envahi l’Afghanistan.

Il est depuis longtemps établi que la véritable raison de l’invasion de l’Afghanistan par l’empire anglo-américain et ses marionnettes satellisées (dont la France) fut la rupture du contrat de construction d’un pipeline pétrolier devant traverser le pays et amener le pétrole eurasien dans un port pakistanais en contournant la Chine, que les Talibans alors au pouvoir et mis en place par les Etats-Unis, avaient dénoncé.

Il suffit de regarder la carte d’occupation du pays pour s’apercevoir que par sans doute le plus commun des hasards, les bases militaires les plus importantes états-uniennes sont sur la route que devait emprunter ce pipeline.

Dont acte, premier mensonge, première guerre…

Puis, par les effets propagandistes de la vaste machine guerrière américaine, ces toujours fameux attentats du 11 Septembre furent peu à peu liés de manière fallacieuse au régime de Saddam Hussein. L’Irak devint une fois de plus le démon de midi et de minuit. Saddam (dictateur s’il en est, mais mis au pouvoir, financé et aidé, puis complice des Etats-Unis ne l’oublions jamais…Notemment dans la guerre de 10 ans qui opposa l’Irak à l’Iran) abritait Al Qaïda, Saddam avait des armes de destruction massive dont on agitait des “échantillons” en flacon devant les membres de l’ONU appeurés… ou hilares c’est selon… L’Irak, bien que minée et mise hors d’état de nuire par 10 ans d’embargo qui tuèrent plus de 500,000 enfants, que la criminelle de guerre (Yougoslavie) Madeleine Albright, ex-secrétaire d’état d’un autre criminel de guerre: Bill Clinton, balaya d’un revers de la main en déclarant ces morts “utiles” au développement de l’agenda en cours, se vit donc couverte, début 2003, d’un tapis de bombes, massacrants des centaines de milliers de civils, puis envahie par les forces colonialistes de l’empire, au nom de la “démocratie” que l’occident ne manque jamais d’apporter aux peuples “barbares” d’outre-mer, le tout bien sûr toujours à la pointe des fusils et jamais par l’exemple.

Depuis lors: l’Irak est un pays brisé, que les troupes d’occupation n’ont jamais contrôlé, mais qui sert un but bien précis, celui de maintenir chaos et division, savamment entretenu par les services spéciaux et mercenaires de l’empire afin de manipuler le chaos et empêcher l’unification d’un peuple pour virer l’occupant. Il en va de même depuis en Afghanistan.

Dont acte, second mensonge, seconde guerre…

La politique à terme de l’empire est la recolonisation du continent africain. Pourquoi ? Pour contrôler les ressources naturelles; nous avons dit contrôler, ce qui ne veut pas dire forcément exploiter, nuance… La stratégie est de couper la Russie et surtout la Chine des matières premières dont elles ont besoin, surtout au niveau énergétique concernant la Chine.

Pour ce faire, il faut briser les liens commerciaux de ces pays avec les pays non alignés sur la politique hégémonique occidentale. La prospérité de pays comme la Libye et l’Iran, malgré des sanctions et quelques embargos de peu d’effet, est inacceptable. Ces pays (tout comme le Vénézuela en amérique latine) sont capables de resister à l’hégémonie impérialiste, car ils ont une indépendance énergétique dûe à leurs réserves de pétrole et de gaz naturel, qu’ils vendent et dont les revenus servent à développer leur nation et contenter les peuples par une saine redistribution des richesses acquises par la mane pétrolière. Ces pays ont une politique de redistribution des richesses par le biais de programmes sociaux totalement inadmissibles pour les rats de la finance et du monopole industriel occidentaux. Ils contentent leur peuple dans un système progressiste social qui éradique les fléaux qui minent l’occident dont les sociétés sont en vaste majorité fondées sur la disparité sociale et le dogme capitaliste.

Alors oui ces régimes peuvent être autocratiques, selon certains critères, mais les résultats sociaux sont là. La Libye de Kadhafi par exemple, au-delà de ce qu’on peut penser du bonhomme est passée d’une société monarchique féodale et rétrograde au pays le plus développé du continent africain et où il y avait le moins de disparités sociales entre “classes” de la société. Aucun système étatique n’est parfait loin s’en faut, nous sommes même de ceux qui pensent que tout système étatique ne peut pas être juste et équitable car les fonctions de l’état sont justement celles de préserver les avantages des plus nantis. Nos sociétés occidentales en sont les exemples vivants…

Néanmoins, certains états ont résolus plus de problèmes sociaux que d’autres et il est triste de constater (bien que historiquement non surprenant…) que ces états ne sont pas occidentaux.

Le cas de la Libye est un cas particulier, lié à la personnalité de Kadhafi. Depuis 1969 et sa prise de pouvoir, la Libye est devenue la Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste. Etat  dont le pouvoir a été décentralisé totalement aux conseils de région et qui, s’il ne peut pas être qualifié d’autonome et d’autogéré, est certainement ce qui s’en rapproche le plus dans un système étatique. Le Vénézuela bolivarien fonctionne d’une façon similiare adaptée aux besoins et à la culture vénézuéliens.

Pas étonnant que ces deux pays aient beaucoup en commun et soient vus comme des “dictatures” par l’oligarchie occidentale. La Libye de Kadhafi était très influente dans l’Union Africaine et Kadhafi était en train du reste, de travailler à la création d’une banque centrale africaine, indépendante des banques privées du cartel de la finance internationale, et planifiait le retour à une monnaie basée sur un étalon or, choses totalement hérétiques aux yeux du dogme néo-libéral fasciste monopoliste et ses sbires vampirisant les économies mondialee à l’aide de leurs armes de destructions massives: le FMI et la Banque Mondiale, qui écrasent les pays sous le joug de la dette odieuse dont le paiement des intérêts engraissent les rats de la finance à vue d’œil.

La Libye étant le pays africain ayant les plus vastes réserves pétrolières, sans parler des réserves d’eau sous-terraines, toutes les conditions, en plus de sa position géographique (accès directs à la Méditérannée et au continent africain), font du pays un enjeu géostratégique majeur dans la région. Il fallait se débarasser de Kadhafi, semer le chaos, contrôler les ressources pétrolières et se faisant, implanter des bases militaires géantes sur son sol, comme au Kosovo, de façon à avoir un potentiel de rayonnement mortifère sur le continent africain, ce qui fait défaut à l’empire anglo-américain jusqu’ici, au point que l’AFRICOM états-uniens est obligé d’être basé en Allemagne.

L’exécuteur des basses œuvres du cartel banquier, nous avons nommé l’Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord ou OTAN, sous commandement américain, a donc sur commande, monté un scénario “d’urgence humanitaire” en appuyant, armant et entraînant une frange insurrectionnelle déjà existante en Cyrénaïque. Ceci a mené à une vaste opération de propagande accusant Kadhafi d’avoir bombardé son peuple dans l’Est du pays et d’avoir occasionné plus de 6 000 victimes civiles tuées au cours de bombardements, qui n’eurent en fait jamais lieu.

Le procureur de la CPI saisie de l’affaire au nom des droits de l’Homme, ne peut de son propre aveu, baser son dossier que sur environ 200 victimes (résultant de combats entre force rebelles et loyalistes).

Sur ce mensonge dont personne ne vérifia les sources, le conseil de sécurité de l’ONU fut saisi pour qu’une “zone d’exclusion aérienne” fut établie sur la Libye, comtrôlée par l’OTAN sous mandat de l’ONU. La résolution 1973 fut votée (Chine et Russie s’abstenant, mais ne mettant pas de veto), l’OTAN fut mandaté pour faire respecté la zone d’exclusion avec pour directives de ne pas avoir de troupes au sol, un embargo sur les armes des deux côtés de la belligérence étant mis en vigueur. Cette résolution était une résolution humanitaire afin de protéger les population civiles de l’engrenage du conflit interne.

Depuis lors, nous allons de mensonges propagandistes en violations de la résolution de l’ONU. Pas de militaires de l’OTAN au sol ?… Les forces spéciales commandos françaises, américaines et britanniques y sont depuis avant même le départ de l’opération pour entrainer et diriger les “rebelles” dans leurs actions militaires. Les “manifestants” anti-gouvernement libyens n’ont jamais été pacifiques. Ils ont toujours été armés, lourdement même. Il ne s’agit pas de “manifestations contre le régime” mais bel et bien depuis le départ, d’une guerre civile, fomentée, attisée surtout par les parties de l’OTAN intéressées dans la chute du régime.

Kadhafi a mis son aviation au sol dès les premières heures de la mise en vigueur de l’exclusion aérienne prévue par la résolution 1973. De fait, la mission de l’OTAN était accomplie: plus rien ne volait plus dans le ciel libyen à part les avions de l’OTAN. Fin du boulot ?… Que nenni. Il fallait pousser l’agenda jusqu’au bout: celui du changement de régime; ce qui n’a jamais été le but à en croire les instances politiques otanesques. Encore un mensonge éhonté renforcé par la propagande atlantiste de la presse occidentale à la botte de l’oligarchie.

Les forces aériennes de l’OTAN ont donc commencé à appuyer les attaques au sol des “rebelles” (dont la vaste majorité a été recrutée par les services saoudiens et qataris, au sein de la nébuleuse d’Al Qaïda, créée et alimentée depuis la fin des années 70 par la CIA, le MI6 avec l’aide des services pakistanais et saoudiens. Les saoudiens étant les financiers, recruteurs, tout ceci géré sur le terrain par un certain Ossama Ben Laden et ses lieutenants tous, comme Ben Laden, agents de la CIA…) et ainsi ont pris position directement dans le conflit armé. Encore une violation de la résolution 1973 et un mensonge sur une base “d’assistance humanitaire”.

L’enlisement dure depuis 5 mois, l’échéance de la mi-Septembre et la fin de l’applicabilité de la résolution 1973 approche. Il fallait des résultats. Vient donc l’épisode de la bataille de Tripoli, qui si réelle sur le terrain fut et est toujours couverte par un rideau de propagande et de désinformation rarement atteint dans l’histoire des médias.

Au-delà de ces nouveaux mensonges il résulterait ceci:

  • Les “rebelles” assassins d’Al Qaïda ont été débarqués par la mer ou ont été héliportés dans Tripoli par l’OTAN
  • Ils sont appuyés au sol par des commandos français, britanniques et américains (notamment des unités de tireurs d’élite)
  • Les avances des “rebelles” encadrés par des officiers des forces spéciales de l’OTAN se font de nuit après des bombardements et des mitraillages par Hélicoptères Apaches des zones civiles afin de nettoyer le chemin de progression
  • Les populations civiles de Tripoli ne participent pas à la “liesse” dont la propagande fait part. Elles sont cloîtrées chez elles, pour l’heure terrifiées. De grosses pertes civiles ont été enregistrées
  • La prise et la “liesse” de la Place Verte ont été reconnues comme ne s’étant jamais passées sur le terrain, mais a priori dans un décor de reconstitution se situant au Qatar (ce qui rendît le travail plus facile pour la télé locale Al Jazeera). Ce fait a été publiquement reconnu dans une interview télévisée par le président du conseil transitoire “rebelles” Mustapha Abdul Jalil (vidéo)
  • Les journalistes étaient cloués dans un hôtel par des tirs hostiles rebelles pendant les “opérations”, seuls les journaleux rendant compte du consensus de l’OTAN et de la propagande en vigueur purent et peuvent envoyer des reportages en concordance avec la propagande en vigueur

Il est plus que probable qu’une vaste opération d’occupation de la Libye par les troupes de l’OTAN soit en préparation. Bien sûr, il faudra au préalable provoquer une “crise humanitaire” de plus grande envergure et que le conseil transitoire libyen “appelle au secours pour raisons humanitaires” afin que l’ONU vote une nouvelle résolution entérinant de facto l’occupation du pays par l’OTAN qui sera mandaté par l’ONU.

L’ONU n’est pas neutre, elle n’est que le laquais des banquiers et du gros business international. Les décisions prisent à l’ONU ne sont que des extensions des décisions prises en conseil d’administration des grosses multinationales de la finance et de l’industrie.

Le but est de re-coloniser l’Afrique, d’implanter des bases militaires de l’empire sur le continent, de contrôler les ressources énergétiques et de matières premières (notemment l’Uranium) et de couper la Chine et la Russie de sources commerciales importantes, tout en maintenant les pays africains dans la précarité, le développement économique et technologique ne s’appliquant pas aux yeux des oligarques, aux gens des pays émergents, qui doivent rester émergents de façon à ce que l’hégémonie blanche ne soit jamais contestée.

Le plan de contrôle et de remodelage suit les grandes lignes édictées en 1999 par le think-tank néo-conservateur Project for a New American Century (PNAC). Projet qui a déterminé l’élément catalyseur pour une poussée impérialiste globale et l’instauration d’états policiers en occident: les attentats du 11 Septembre 2001.

Dans son texte “Rebuilding Americas Defense”  le PNAC prévoit un évènement de “l’ampleur d’un nouveau Pearl Harbor” afin de conquérir l’opinion publique américaine à l’idée d’entrer en guerre, d’accepter des lois liberticides intra muros et promulguer la continuité de la doctrine de la “Pax Americana” de manière globale.

Le monde d’aujourd’hui est la résultante de l’ultime poussée globaliste pour l’établissement d’un Nouvel Ordre Mondial fasciste. De la gouvernance mondiale d’une infime faction de l’oligarchie parasitaire qui utilise les états-nations et leurs armées comme les cerbères de la doctrine.

Après le “printemps arabe” des révolutions colorées méthode ex-Europe de l’Est, fomenté ou récupéré par l’oligarchie, nous assistons à l’élargissement de la guerre impérialiste à la Libye, puis viendra le tour de la Syrie, avec ils espèrent l’élimination bonus du Hamas palestinien et du Hezbollah libanais afin d’isoler plus l’Iran, qui sera le gros morceau de l’opération dans la région; le but ultime étant l’encerclement et l’isolation plus avant de la Russie et de la Chine en prévision du dernier règlement de compte à OK Coral.

Le système propagandiste est en place et continue à déverser ses tonnes de mensonges à la journée. Jusqu’à quand les peuples se laisseront-ils impunément bafouer, mentir, sans jamais rien dire?…

Nous avons été victimes de 4 énormes mensonges en 10 ans qui ont amenés le monde au bord du chaos total tant voulu par les oligarques et renforcé par la crise économique mondiale depuis 2008, elle aussi planifiée par les parasites de la haute finance. Ces 4 mensonges (11 Septembre, guerre d’Afghanistan, guerre d’Irak et maintenant guerre de Libye) doivent être dénoncés. Assez est assez !

Le point positif et la leçon potentielle de ces affaires est, à notre avis, la suivante: Tous ces évènements ont incité une masse grandissante de citoyens de tous pays à contester les dogmes établis, la pensée unique et le bellicisme généralisé. Les médias corrompus et phagocytés depuis bien longtemps par les instances du fric et du pouvoir remplissent leur devoir de mensonge et de propagande envers leurs maîtres. Mais au fil du temps, pas à pas, s’est établi globalement un contre-pouvoir, une force de contestation et de lumière contre laquelle il est très difficile de lutter: la dissidence qui émane de l’internet et aujourd’hui des dizaines de milliers de médias alternatifs et citoyens qui exposent au grand jour, toujours plus chaque jour ce qu’il se passe, les médiamensonges de la clique gouvernante et sa machine au service du dogme du capitalisme fou et criminel.

La crise libyenne et plus particulièrement la “bataille de Tripoli” fut aussi la “bataille de l’information”, celle de la propagande étatique et oligarchique contre la voix de la vérité qui s’est élevée de partout pour contre-carrer les plans des globalistes et de leurs larbins criminels de l’OTAN. Des journalistes dissidents alternatifs présents sur place et qui ont été menacés de mort pour certains, à l’armée de fantassins de l’info citoyenne, qui avec les moyens du bord, a relayé nuit et jour l’info alternative afin de contre-carrer la propagande de masse et la vaste campagne de lavage de cerveau dans laquelle s’est lancée l’OTAN en bonne entreprise terroriste au service de ses maîtres et seigneurs, tous à l’unisson avont relevé le défi du mensonge.

Aujourd’hui 6 jours après “l’invasion de Tripoli” et la victoire annoncée par l’OTAN et ses pantins du conseil transitoire libyen, les combats font toujours rages à Tripoli, l’OTAN bombarde sans cesse (pourquoi bombarder une ville qui est aux mains des rebelles ?…si ce n’est que la ville ne l’est pas et loin s’en faut), Kadhafi et ses fils sont introuvables et les rebelles sont étirés de Misrata à Tropoli et ne peuvent rien faire sans l’appui constant des bombardements de l’OTAN.

C’est plus qu’un début… C’est un résultat ! La mobilisation sur la toile pour obtenir la protection sur place des journalistes menacés de mort fut aussi un grand moment alternatif. Peut-être avons-nous tous contribué un petit peu à leur sécurité. Nous nous plaisons à le penser.

Résultat ? Les commentaires de la blogosphère francophone ont été au delà de toute espérance. L’éveil soudain de milliers de gens aux turpitudes propagandistes et aux mensonges éhontés de nos gouvernements et de nos médias crasses sur ce qu’il se passait à Tripoli est une grande victoire de la presse alternative et citoyenne. Les commentaires dans les blogs et forum n’ont laissé aucun doute sur le fait que de moins en moins de gens gobent les mouches sans questionner l’information présentée.

Quelle avancée !… Quel véritable bonheur que de pouvoir enfin constater cela. Nous sommes également persuadés que le message est passé haut et clair à l’oligarchie: Vos turpitudes sont exposées, la mayonnaise de votre propagande prend de moins en moins ! Gare, les peuples se réveillent et plus dure sera la chute !

Nous devons continuer le momentum. Camarades d’éveil et de lutte, ne vous rendormez pas !… Continuez à chercher et approfondir toute information donnée. Ne faites confiance à aucune source d’information, recherchez par vous-même, faites vous une idée éclairée qui seule pourra vous faire prendre les décisions essentielles.

Le salut de l’Humanité et de nos sociétés est dans l’information et dans l’éducation qui par la pensée critique mènent à l’action directe salvatrice. Les oligarques le savent, c’est pourquoi ils font tout pour la bloquer, de l’enseignement à la diffusion de l’info, tout n’est pour l’essentiel que vaste fumisterie et écran de fumée.

L’internet est notre arme de défense, l’oligarchie fait tout pour le museler. Nous devons nous battre pour le garder en l’état, l’améliorer et non le détruire. La plus grosse bataille pour la survie des peuples, est la bataille de l’information. Cette expérience libyenne doit nous le faire comprendre à tout jamais. Que la multitude de nos frères civils libyens ne soient pas morts en vain. Qu’avec leur mémoire nous fassions tomber le mur de la propagande.

La lutte contre l’oligarchie et le Nouvel Ordre Mondial passe par gagner la bataille de l’information ! Halte à la propagande, halte au fascisme néo-colonialiste d’un occident perverti par ses soi-disant “élites” de pacotille et qui mènent le monde au chaos dont ils se gargarisent.

No pasaran !

Articles Par : Résistance 71

Sur le même sujet:

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca