L’Allemagne planifie le renforcement des services d’écoute

Région :

En Allemagne, la discussion publique concernant l’écoute des citoyens s’est rendormie. Le gouvernement en est très content. Pour lui, les grèves, les poussées d’inflation, la stagnation économique sont des événements bienvenus qui détournent l’attention. Mais derrière les coulisses on continue de mettre le paquet à œuvrer pour l’installation d’un centre d’écoute d’après l’exemple des USA. Le ministre de l’Intérieur, Wolfgang Schäuble, est l’instigateur de ces efforts.

•    La National Security Agency (NSA) américaine passe pour être le plus grand service de renseignements du monde. Cette administration énorme est une sorte de centrale technique de tous les services secrets américains et elle a le devoir de surveiller la télécommunication à l’échelle mondiale et d’en filtrer les informations exploitables pour le service de renseignement. La situation de départ en Allemagne est tout à fait différente: Il n’y a encore rien de comparable à la NSA américaine: Les services de sécurité comme le Bundeskriminalamt (direction générale de la police judiciaire), l’administration fédérale pour le Verfassungsschutz (direction pour la sécurité du territoire), la police fédérale et le Bundesnachrichtendienst (service de renseignements fédéral), ont chacun leur propre service d’écoute…

•    Les Länder maintiennent également leurs propres postes d’écoute. Le ministre de l’intérieur, Wolfgang Schäuble, s’est donc fixé l’objectif d’harmoniser ce paysage hétéroclite de la surveillance de télécommunication. Jusqu’à présent on en a parlé publiquement, la nouvelle centrale d’écoute planifiée devait être installée comme une sorte de parc commun d’appareils des services de sécurité sous le toit du Bundesver­waltungsamt à Cologne et pas du tout devenir un service secret indépendant. Dans un papier interne du ministère on lit cependant autre chose. «La centrale d’écoute de Cologne pourrait former le noyau d’une nouvelle autorité.» Des modèles pourraient être «la NSA américaine ou le Government Communications Headquarters britannique»…

•    Les projets allemands sont très étendus. Ce ne sont pas seulement la police et le service secret intérieur qui devront collaborer à Cologne, mais aussi la Fernmeldeaufklärung (renseignements de télécommunication) du Bundesnachrichtendienst qui pourraient également être, d’après les intentions du ministère de l’intérieur, intégrés dans la nouvelle autorité de l’écoute. Il s’agit de relier «la surveillance de télécommunication intérieure avec la surveillance de télécommunication internationale», c’est ce qu’on peut lire dans ce papier. «Si ces détails deviennent publics, la scène politique en Allemagne se ranimera» dit avec malice un agent de services secrets …

Source: Vertraulicher Schweizer Brief No. 1186 du 7/8/2008

Ce qui est valable pour l’intérieur l’est aussi pour l’extérieur. Celui qui veut espionner les citoyens à l’intérieur le fait aussi pour les communications postale, téléphonique, par télécopies et par courriels à travers les frontières. Les conversations téléphoniques vers l’Allemagne devraient être considérées en principe comme écoutées ou enregistrées.


Articles Par : Vertraulicher Schweizer

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca