La France championne européenne de la vente d’armes à l’Arabie Saoudite

La France championne européenne de la vente d’armes à l’Arabie Saoudite

Selon un article de la revue allemande Der Spiegel, l’Union européenne est le plus important exportateur d’armes vers l’Arabie Saoudite. De tous les membres de l’Union, la France arrive au premier rang des exportations avec 2168,6 millions d’euros en 2010. En seconde position, loin derrière, vient l’Italie avec 435,3 millions d’euros, devançant la Grande-Bretagne avec 328,8 millions d’euros en exportations.

Graphic: EU Weapons Exports to Saudi Arabia
Source: Der Spiegel

En armant le royaume saoudien, les membres de l’Union transgressent les règles européennes sur le contrôle des exportations, rappelle Der Spiegel citant la section du règlement sur la non-prolifération et le désarmement intitulée Contrôles des exportations à des fins de sécurité II – Équipements militaires, laquelle stipule :

[…] les États membres [sont] déterminés à empêcher les exportations de technologie et d’équipements militaires qui pourraient être utilisés à des fins indésirables telles que la répression interne ou l’agression internationale, ou pour contribuer à l’instabilité régionale.

Or, une partie des armes que les pays de l’Union ont vendues à l’Arabie Saoudite se sont ultimement retrouvées dans les mains de « rebelles » libyens et syriens, contribuant ainsi considérablement à l’agression internationale et à l’instabilité régionale : « L’Arabie Saoudite et surtout le Qatar ont contribué au développement des événements en Syrie et en Libye en fournissant des armes, un appui financier, des combattants clandestins, ainsi qu’un appui diplomatique solide aux soi-disant “conseils de transitions”. »

De plus, comme le rappelle Der Spiegel, l’Arabie Saoudite a participé à la violente répression des révoltes populaires à Bahreïn, révoltes et répressions somme toute ignorées par les médias occidentaux.

Les membres de l’Union, surtout la France, se disent préoccupés par les droits humains en Libye et en Syrie, et pourtant, ils ferment les yeux sur le mépris de l’Arabie Saoudite envers ces mêmes droits humains. Ils sont les principaux fournisseurs de l’armement de ce régime monarchique, l’un des les plus répressifs de la planète, servant les intérêts stratégiques des États-Unis et de l’OTAN au Moyen-Orient.

Le magazine allemand note que le commerce mondial des armes est en plein essor, ayant connu une « augmentation de 24% durant les cinq dernières années, malgré les efforts visant à l’endiguer ». (EU Nations Sell the Most Arms to Saudi Arabia, Der Spiegel, 19 mars 2012.)

Les plus importants exportateurs d’armes sont paradoxalement les pays ayant le devoir de préserver la paix, à savoir les membres du Conseil de sécurité de l’ONU : Les États-Unis, la Russie, la France, le Royaume-Uni et la Chine. (Richard F. Grimmett, CRS Report for Congress; Conventional Arms Transfers to Developing Nations, 2003-2010 , 22 septembre 2011.)

Le « commerce de la guerre » se chiffrait, selon le Stockholm International Peace Research Institute, à environ 1,6 billions de dollars en 2010.


Édité le 21 mars à 10:25

Articles Par : Julie Lévesque

A propos :

Julie Lévesque is a journalist and researcher with the Centre for Research on Globalization (CRG), Montreal. She was among the first independent journalists to visit Haiti in the wake of the January 2010 earthquake. In 2011, she was on board "The Spirit of Rachel Corrie", the only humanitarian vessel which penetrated Gaza territorial waters before being shot at by the Israeli Navy.

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca