La perte du vote du Canada à l’ONU: recul de sa renommée internationale

Région :
La perte du vote du Canada à l'ONU: recul de sa renommée internationale

UN Security Council
La piètre performance internationale du Canada sur la question des changements climatiques, la réduction de l’aide versée à certains États africains et son soutien aveugle envers Israël ont été cités comme des facteurs ayant nui à sa candidature pour un siège au Conseil de sécurité de l’ONU.

Le 12 octobre 2010, le Canada a échoué à obtenir un siège au Conseil de sécurité de l’ONU. Après être arrivé en dernière place lors des deux premiers tours de scrutin, le Canada a retiré sa candidature, laissant le Portugal être nommé au cinquième et dernier siège disponible. C’est la première fois dans l’histoire de l’ONU que le Canada ne réussit pas à remporter un siège au Conseil de sécurité alors qu’il prend part à la course. Beaucoup pensent que cette défaite est le reflet d’une renommée internationale ternie suite à la politique étrangère du gouvernement actuel.

Le Canada avait mis de l’avant sa candidature pour l’un des deux sièges attribués à la zone « Europe occidentale et autres pays », mais il a perdu face à l’Allemagne et le Portugal. En fait, le Canada a préféré se retirer de la course après les deux premiers tours de scrutin, au moment embarrassant où il est devenu clair qu’il ne réussirait pas à obtenir un siège. Le Canada a pourtant exercé de fortes pressions pour une place au Conseil de sécurité ces derniers mois: Harper a récemment prononcé deux discours à l’ONU et beaucoup espéraient que cela constituait une garantie virtuelle que le Canada obtiendrait un siège. Mais d’autres ont affirmé que sous les conservateurs de Harper, la politique étrangère du Canada a endommagé sa réputation et sa renommée à travers le monde. La piètre performance internationale du Canada sur la question des changements climatiques, la réduction de l’aide versée à certains États africains et son soutien aveugle envers Israël ont été cités comme des facteurs ayant nui à sa candidature.

Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) estime que la politique étrangère du Canada vis-à-vis la Palestine et Israël est clairement un facteur déterminant ayant conduit à sa défaite à l’ONU. Alors que le Canada était traditionnellement considéré comme une puissance moyenne constructive, capable de négocier de bonne foi entre les parties, le gouvernement Harper est devenu inconditionnellement favorable à Israël. « Le monde a confirmé ce que nous craignions depuis un certain temps – que le Canada ne se fait plus l’étendard des droits universels de l’homme », a déclaré Thomas Woodley, le président de CJPMO. « Lorsque le Canada suggère que la destruction du Liban par Israël en 2006 est une réponse mesurée, lorsque le Canada rejette les conclusions alarmantes des organisations des droits de l’homme concernant Israël, il n’est pas surprenant que les membres de l’ONU votent de la façon qu’ils l’ont fait », continue Woodley.

Des spécialistes de l’ONU ont rejeté l’affirmation du gouvernement selon laquelle les commentaires récents de l’opposition libérale, Michael Ignatieff, aurait fait dérailler la candidature du Canada à l’ONU. CJPMO et d’autres ont suivi le recul du Canada sur la scène internationale ces dernières années, un recul en partie causé par sa prise de position partiale sur les questions du Moyen-Orient. Le Canada devra maintenant attendre encore 10 ans avant de pouvoir demander une place au sein du corps le plus prestigieux de l’ONU.

#####
 
 
Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec:
Patricia Jean
Canadiens pour la justice et paix au Moyen-Orient
Téléphone: 450-812-7781 begin_of_the_skype_highlighting              450-812-7781      end_of_the_skype_highlighting ou 438-380-5410 begin_of_the_skype_highlighting              438-380-5410      end_of_the_skype_highlighting
Courriel CJPMO - Site Web CJPMO

Articles Par : CJPMO

Sur le même sujet:

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca