La politique et la violence

Région :
Analyses:
Pauline Marois

Fusillade lors du premier discours de notre première Première Ministre.

4 septembre, presque minuit.

Premier discours de Pauline Marois qui vient d’être élue Première ministre du Québec.

En plein discours, sans qu’elle s’en doute, un fou fait feu dans son dos. Une personne est tuée, une autre sérieusement blessée.

Sans vouloir surdramatiser ce tragique événement, il s’en est fallu de peu que nous perdions Mme Marois, notre première Première Ministre quelques minutes seulement après son élection.

En plein discours, derrière elle, l’autre côté d’un mince rideau, une personne a été tuée, une autre a eu sa vie suspendue, une balle aurait pu traverser le rideau.

Un événement comme une soudaine douche glacée droit dans le dos, en direct.   Un événement qui laisse bouche bée.  Un événement qui renverse, qui saisit, qui jette sur le cul.

 Geste «politique» d’un dément ou acte d’un fou ?

La politique pousse-t-elle à la folie, à la violence ?

Nous avons bien sûr vécu l’époque des revendications du FLQ (Front de Libération du Québec) (1) , mais le FLQ était tout de même structuré et ses gestes “terroristes”,  « qui sont clairement condamnables »,  n’avaient rien de fou et de démentiel.

Son action était structurée, ses communiqués clairs.  Les attentats des boîtes postales terrorisaient, mais on évitait les morts.  On avisait pour éviter les victimes.  Le FLQ n’est jamais débarqué avec carabine(AK-47 ?) et arme de poing pour éliminer des gens lors d’une rencontre partisane ou une réunion politique quelconque.

Le FLQ se comprenait, mais le geste d’hier se comprend-il ?

 Action politique ou folie démentielle ?

 Il est clair que le geste fou d’hier n’est pas simplement le geste d’un fou.

Il est clair que ce geste est “politique”.

Une «haine» politique.

«LA» haine politique.

Un geste qui surprend, oui et non.

Que voulez-vous, on nous apprend quotidiennement à «haïr».

Chaque jour nous «haïssons».

On nous apprend à «haïr» tous ceux qui ont des visions politiques différentes de celles que l’on considère “bonnes” (bien).

Ce conditionnement quotidien nous vient en bonne partie de l’international.  On «haït» bien des gens.  Cela va des maudits (sic) politiciens russes, Poutine en tête, aux maudits (sic) gouvernements de gauchelatino-américains, Chávez en tête.

On nous a fait «haïr» Gbagbo, et bien des présidents africains qui sont trop Africains.   On nous a fait déboucher le champagne en admirant les corps encore chaud des partisans de Gbagbo.

http://www.youtube.com/watch?v=FD1OUGk7LHQ

On nous a fait nous réjouir de voir le corps ensanglanté exposé dans un frigidaire à viande du chef d’État libyen et de son fils, lui aussi, assassiné.

http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2011/10/22/2620175_le-corps-de-kadhafi-exhibe-dans-la-chambre-froide-d-un-magasin-de-viande-a-misrata.html

La violence est devenue une chose ”naturelle” pour éliminer les ennemis politiques.

 

Ah !  Mais pas dans notre démocratie direz-vous !

Mais voyons !

Cette violence et cette haine quotidienne qui nous sont injectées quotidiennement dans le cerveau par nos journalistes propagandistes, croyez-vous qu’elle ne fait pas des ravages ?

 Il suffit qu’un individu ait une légère déficience intellectuelle ou émotive pour que celui-ci se sente légitimé de passer à l’acte.

Breivik en est un cas extrême et spectaculaire.

Sommes-nous à l’abri d’un Breivik ?

En Syrie depuis un an et demi, nos gouvernements appuient des terroristes sans foi ni loi, des fous, des fous «démentiels».  On nous les fait admirer!

Si la population du Québec songeait sérieusement à rendre son Pays Indépendant, y aurait-il un ou des gouvernements prêts à recruter des fous comme celui d’hier pour terroriser la population québécoise et tuer dans l’œuf ses aspirations nationalistes ?

Peut-on transposer chez nous ce qui se vit à l’international ?

Pourquoi ne le pourrait-on pas ?

Si notre Indépendance est vue comme une perte pour certains, cherchera-t-on à l’en empêcher ?

Cherchera-t-on à l’empêcher «par tous les moyens», légaux et illégaux, moraux et immoraux ?

Armes à feu

 On peut même se demander pourquoi le gouvernement Harper veut détruire le registre des armes à feu ?

 Ce n’est clairement pas une question d’économie.  Si Harper voulait détruire ce registre parce qu’il est trop coûteux, alors pourquoi ne veut-il pas remettre la banque de données au Québec ?

Cherche-t-il à protéger des gens comme ce fou d’hier ?

Ma pensée divague, je suis en plein scénario de polar politique.

Mais parfois la réalité rejoint la fiction et parfois, sans que l’on s’en doute, la réalité dépasse la fiction d’une façon incroyable.

 Au niveau international, le 4e pouvoir n’existe plus.

Tous les journalistes des grands médias sont devenus des associés propagandistes.  Au niveau national, on semble résister un peu.  Mais vraiment “un peu”.

 On attise (et manipule) nos sentiments, notre émotion et on endort notre raison, notre intellect.  On se retrouve ensuite avec des gens fous qui sont prêts à tuer par conviction politique.

 Autant on endort, autant on attise la haine.

 La démocratie mondiale est en mauvais état.

Notre démocratie nationale en souffre aussi.

 Il faut s’efforcer à maintenir en santé notre raison et surtout à contenir notre émotion.   Soyons conscients que l’on fait «haïr» consciemment et méthodiquement.

 Serge Charbonneau

Québec

(1) - http://fr.wikipedia.org/wiki/Front_de_lib%C3%A9ration_du_Qu%C3%A9bec

Articles Par : Serge Charbonneau

Sur le même sujet:

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca