Le Canada : un plan national pour la militarisation de l’Arctique et de ses ressources stratégiques

Région :
Analyses:
Le Canada : un plan national pour la militarisation de l'Arctique et de ses ressources stratégiques

L’année 2010 a été marquée par une série de décisions du gouvernement du Canada concernant le réarmement. On pouvait s’y attendre, car le plan de défense « Le Canada d’abord » avait été lancé solennellement en 2008 engageant le pays dans un processus sans précédent d’acquisition et de modernisation d’équipements de combat tels que l’achat de blindés, de chasseurs bombardiers F-35 , de la construction de navires et de la commande de mise à niveau des chasseurs F-18 annoncée au début de septembre. C’est en juillet que la plus grande partie des projets a été divulguée au moment des vacances estivales et pendant que  les nouvelles de ce genre sont éloignées des préoccupations des Canadiens. Des dizaines de milliards sont ainsi engagés pour une guerre ou sa préparation sans qu’il soit possible de tenir un débat parlementaire ou public à ce sujet. Tout au plus, on a assisté à quelques protestations sur l’ampleur des sommes annoncées et des inquiétudes exprimées ici et là sur les retombées économiques régionales (Castonguay, A., 2010). Un scénario bien connu.

Figure 1. L’Arctique et les ressources naturelles convoitées

 

Source: http://www.globalresearch.ca/articlePictures/arctic_ice_and_deposits.jpg

Ces projets ne peuvent plus être dorénavant justifiés par la participation du Canada à la guerre d’occupation de l’Afghanistan. Les troupes de l’armée canadienne devraient être rapatriées en 2011. Ils ne peuvent s’inscrire que dans l’arène de l’entreprise de domination et de contrôle de l’OTAN sur l’ensemble des ressources stratégiques planétaires y compris maintenant, et surtout, de celles de l’Arctique dont le sous-sol est devenu de plus en plus accessible (figure 1).

Les rencontres au Sommet tenues dans l’Arctique comme celle de Iqaluit en février dernier et les visites répétées des autorités canadiennes dans cette région n’ont pour objectif que de confirmer l’obédience aveugle du Canada aux desiderata de Washington pour lequel l’Arctique est de facto une «terra américaina» ou le prolongement de la présence des États-Unis jusqu’au pôle et même au-delà.

Figure 2 : Géopolitique de l’Arctique


Pour agrandir la carte : cliquez ici
source : Planète vivante, Carte réalisée par Philippe Rekacewicz en octobre 2007.


Une politique de défense basée sur la force

Pour se conformer à cette logique le Canada vient de réaffirmer son engagement à faire de l’Arctique un territoire dont il assurera un contrôle plus efficace. Dans son énoncé de politique étrangère du Canada pour l’Arctique, rendu public en août dernier, le gouvernement canadien donne priorité au renforcement de la présence militaire du pays dans cette région du monde, mais il le fait cette fois-ci en ayant soin de l’enrober d’un ensemble de bonnes intentions pour les domaines du développement économique régional et social ainsi que pour la gouvernance.

Son objectif premier est de soi-disant « sauvegarder », par une présence militaire accrue, sa souveraineté sur une portion importante du plateau continental arctique. En effet, « la stratégie de défense, « Le Canada d’abord », donnera aux Forces canadiennes les outils nécessaires pour augmenter leur présence dans l’Arctique. Dans le cadre de cette stratégie, le Canada se dote de nouveaux navires de patrouille capables d’opérations durables dans la glace pour assurer une surveillance étroite de nos eaux alors qu’elles s’ouvrent graduellement et que l’activité maritime y augmente. Pour soutenir ces navires et les autres bateaux du gouvernement canadien qui sont actifs dans le Nord, le Canada construit à Nanisivik, des installations où les bateaux pourront accoster et se réapprovisionner».… En outre, le Canada et les États-Unis travaillent ensemble pour mieux surveiller et contrôler l’espace aérien nordique dans le cadre du NORAD (lire Michel Chossudovsky, « La souveraineté du Canada menacée: la militarisation de l’Amérique du Nord », Mondialisation.ca, le 10 septembre 2007), le commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord. De plus, les Forces canadiennes bénéficieront de nouvelles technologies pour accroître leur capacité de surveillance de notre territoire et de ses approches.

Des manoeuvres «anti-russes»?

Les manoeuvres tenues chaque année ou plus souvent par l’OTAN sur le plateau continental de la Norvège sont orchestrées de manière à simuler la chasse aux forces navales russes cherchant à prendre le contrôle des ressources en hydrocarbures de cette portion du plateau. Le même objectif est au coeur des manoeuvres de l’Opération Nanook qui a été conduite en 2010 par les Forces canadiennes avec celles des États-Unis et du Danemark.

Selon plusieurs analystes dont Michael Byers le gouvernement canadien ne cesse d’utiliser cette menace potentielle pour justifier les dépenses militaires annoncées et, en particulier, celles de 16 milliards de dollars pour l’acquisition des bombardiers F-35. Ainsi, de temps à autre il est de bonne guerre, pour maintenir vivante dans l’esprit cette menace de la Russie, d’annoncer dans les media que des chasseurs bombardiers russes dans l’espace aérien contrôlé par l’OTAN ont été interceptés avec succès comme ce fut le cas en août de l’interception d’un Tupolev TU-95 à quelques trente milles nautiques du littoral arctique canadien (Byers, M., 2010). Dans les faits, il est permis de croire qu’il ne s’agisse nullement de la part de la Russie d’actes de provocation ou d’agression.

Conclusion

Il importe de dire la vérité sur les enjeux réels entourant la mise en valeur des ressources de l’Arctique. La confrontation entre l’Amérique et la Russie est en place là-haut depuis de nombreuses années, une sorte de «guerre froide» latente qui dessert bien les deux protagonistes. La surveillance de l’Arctique est en fait définie comme étant la veille sur les opérations conduites par la Russie dans cet océan. La quête du maintien de la souveraineté du Canada sur une partie du plateau continental n’est qu’un prétexte pour sa militarisation. Il ne faut pas être dupe. Les intentions profondes de l’OTAN sont d’avoir un contrôle absolu sur l’ensemble des ressources en hydrocarbures de cette région du monde à l’instar de sa recherche de contrôle par la force et la violence armée de celles du Moyen-Orient et de l’Asie centrale.

Lire également : L’Arctique, un « diamant précieux » pour l’environnement global et l’humanité

Références

BYERS, Michael. 2010. Russian bombers a make-believe threat. THE STAR. Le 30 août 2010.

CASTONGUAY, Alec. 2010. Ottawa achètera le F-35. Le Conseil des ministres a approuvé l’acquisition d’un nouvel avion de chasse pour le Canada. Journal Le Devoir, les 10 et 11 juillet 2010, p. A3.

CASTONGUAY, Alec. 2010. Armée: la modernisation des VBL s’amorce. Journal le Devoir, les 10 et 11 juillet 2010, p. A2.

CASTONGUAY, Alec. 2010. Avions de chasse. La bagarre politique commence. Ottawa confirme l’achat d’au moins 60 F-35 sans appel d’offres. Un futur gouvernement libéral suspendra le contrat. Journal Le Devoir, les 16 juillet 2010, p. A1.

CASTONGUAY, Alec. 2010. Achat de 65 avions de chasse F-35. Les entreprises canadiennes se réjouissent. Près de 100 entreprises pourraient profiter des retombées économiques. Journal Le Devoir, les 17 et 18 juillet 2010, p. A3.

CASTONGUAY, Alec. 2010. Arctique, la nouvelle guerre froide. Journal Le Devoir, 21 et 22 août 2010, p. A1.

CASTONGUAY, Alec. 2010. Ottawa dévoile au monde ses ambitions pour l’Arctique. Journal Le Devoir, les 21 et 22 août 2010, p. A4.

CASTONGUAY, Alec. 2010. La ruée vers le Nord. La croissance des activités humaines dans l’Arctique pose des défis pour le Canada.. Journal Le Devoir, 21 et 22 août 2010, p. A7.

CASTONGUAY, Alec. 2010. Des ressources naturelles alléchantes. Journal Le Devoir, les 21 et 22 août 2010, p. A7.

CHOSSUDOVSKY, Michel, La souveraineté du Canada menacée: la militarisation de l’Amérique du Nord », Mondialisation.ca, le 10 septembre 2007.

DUFOUR, Jules. 2007. L’Arctique, un espace convoité : la militarisation du Nord canadien. Géopolitique et militarisation du grand Nord canadien (Première partie). Montréal, Centre de recherche sur la mondialisation. Le 26 juillet 2007.
En ligne : : http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=6404

DUFOUR, Jules. 2007. L’Arctique, militarisation ou coopération pour le développement. Géopolitique et militarisation du grand Nord canadien (Deuxième partie). Montréal, Centre de recherche sur la mondialisation. Le 31 juillet 2007.
En ligne:: http://www.mondialisation.ca/index.php?ciontext=va&aid=6417

FEDIACHINE, Andrei. 2010. L’or noir de la blanche Arctique : le pétrole est arrivé plus tôt que prévu. Ria Novosti. Montréal, Centre de recherche sur la mondialisation. Le 4 septembre 2010.
En ligne : http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=20898  

HUEBERT, Rob. 2010. Welcome to a new era of Arctic security. Globe and Mail. Le 24 août 2010.

LA PRESSE CANADIENNE. 2010. Navires : Ottawa relance un projet d’achat de 2,6 milliards. Journal le Devoir, le 15 juillet 2010, p. A3.

ROZOFF, Rick. 2010. Canada Opens Arctic To NATO, Plans Massive Weapons Buildup. Montréal, Centre de recherche sur la mondialisation (CRM). Le 29 août 2010.
En ligne: http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=20808  

Sites Internet 

Énoncé de politique étrangère du Canada pour l’Arctique.
En ligne: http://www.international.gc.ca/polar-polaire/canada_arctic_foreign_policy-la_politique_etrangere_du_canada_pour_arctique.aspx?lang=fra

Défense nationale et les Forces canadiennes. Salle de presse.
En ligne: http://www.forces.gc.ca/site/news-nouvelles/news-nouvelles-fra.asp?cat=00

Le gouvernement du Canada renforce sa souveraineté tout en générant d’importantes retombées économiques. En ligne: http://www.forces.gc.ca/site/news-nouvelles/news-nouvelles-fra.asp?cat=00&id=3472

Un gigantesque réservoir potentiel d’hydrocarbures
En ligne:  http://www.journaldunet.com/economie/magazine/dossier/l-arctique-le-nouveau-paradis-des-investisseurs/un-gigantesque-reservoir-potentiel-d-hydrocarbures.shtml

 
Jules Dufour, Ph.D., est président de l’Association canadienne pour les Nations Unies (ACNU) /Section Saguenay-Lac-Saint-Jean, professeur émérite à l’Université du Québec à Chicoutimi,   membre du cercle universel des Ambassadeurs de la Paix, membre chevalier de l’Ordre national du Québec.

Articles Par : Jules Dufour

Sur le même sujet:

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca