Le Crépuscule du Monde arabe: Pour un aggiornamento endogène

monde-arabe-paris

« Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer »

Guillaume d’Orange

Le Monde a profondément changé; le Monde Arabe – ou ce qu’il en reste en termes de référent identitaire, mis à mal par le mimétisme ravageur d’un Occident qui série et dicte la norme – a été bouleversé de fond en comble pour un dessein qui n´est malheureusement pas au bénéfice des peuples arabes. Les dirigeants aux commandes -malgré leur allégeance, sont dans le collimateur de l’Empire et tombent un à un, entraînant dans leur chute leur peuple. Avec l’avènement de la modernité, la pensée politique arabe se trouve tiraillée entre deux angoisses: d’une part, la peur que les sociétés musulmanes soient exclues du processus de modernisation, et d’autre part, la crainte qu’elles soient obligées de renoncer à leur religion et donc à leur identité. Nous sommes à l’évidence, loin dans ce XXIe siècle devant une débâcle multidimensionnelle des Arabes. Partout dans le monde, les musulmans arabes s’effritent à qui mieux mieux pour le pouvoir, encouragés en cela par un Occident sûr de lui et dominateur et qui ravitaille les belligérants en armes tout en prônant la paix des cimetières…

De plus, le mimétisme ravageur fait que les musulmans font de l’addiction aux technologies de l’information et de la communication une seconde nature d’un prosac qu’ils n’ont pas inventé et dont ils ne connaissent que les aspects ludiques au point par exemple que l’effritement de la symbolique du pardon, par paresse le jour de l’Aïd est sous-traitée au sms. Cette modernité débridée a été véritablement une débâcle; le sms permet de sacrifier au rituel de «Aïd Moubarak» sans se déplacer, sans voir, sans compatir, sans s’impliquer. Nous venons de le voir aussi avec le film anti-Islam diffusé sur la Toile depuis un an, ignoré par les Arabes jusqu’à ce qu’une âme «charitable» le sous-titre en arabe le mois dernier. Il n’en fallait pas plus pour que les Musulmans s’enflamment. Ce feu de paille qui n’impressionne personne s’éteindra naturellement et sédimentera encore plus une haine.
Le cas Charlie Hebdo

On ne le dira jamais assez ;  les prêcheurs de haine s’épanouissent et profitent des libertés que leur donnent des principes tels que la liberté d’expression pour assouvir leur paranoïa islamophobe et faire des affaires. En somme joindre l’utile à l’agréable. C’est le cas de Charlie Hebdo dont l’ancêtre Hara-kiri était autrement plus structuré.

«Pour ses lecteurs, écrivent Y. Labé et D. Saigre, Charlie Hebdo offre l’image d’un journal où travail rime avec humour et copains. Mais le vilain petit canard est devenu un cygne aux plumes d’argent. En 2006, les Editions Rotative, éditrices de Charlie Hebdo, ont enregistré un résultat bénéficiaire de 968 501 euros. Près de 85% de cette somme (soit 825 000 euros) ont été redistribués en dividendes aux quatre associés du groupe (…) Outre la bonne tenue des ventes et des abonnements (85.000 exemplaires vendus chaque semaine, en moyenne, selon la direction), ce gain s’explique, notamment, par la diffusion extraordinaire du numéro spécial consacré aux caricatures de Mahomet, le 8 février 2006 (500.000 exemplaires…)».(1)

Il semble que même avec 25% des ventes sous forme d’abonnement, les 40 000 exemplaires distribués en moyenne ne suffisent pas à rendre le journal viable. Les bilans comptables déficitaires de l’entreprise, depuis des années, se suivent et se ressemblent. La seule fois où le journal a enregistré un bilan comptable positif, c’était en 2006. Une année au cours de laquelle les douze caricatures du Prophète Muhammad (Qsssl) avaient été publiées par Charlie Hebdo. Voilà pour la dimension pécuniaire de la liberté d’expression. Voyons l’autre dimension, la libertaire et l’iconoclaste.

Pascal Boniface, directeur de l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris), nous donne son avis dans une tribune du NouvelObs. Il trouve le moment de la publication particulièrement mal choisi. ´´Charlie Hebdo aurait pu faire ce type de numéro dans une période plus calme´´. Si le moment est mal choisi, il est bien sûr très opportun pour l’intérêt commercial de Charlie Hebdo. Ce journal sait que quand on tape sur l’Islam, on vend du papier. L’intérêt est donc bien plus commercial qu’une recherche de liberté. Pour Pascal Boniface ´´l’objectif réel est de relancer les ventes en baisse du journal, en faisant des coups réguliers contre les musulmans´´. Il note qu’il est facile de se moquer de nos jours des musulmans, qui ne sont pas en position de pouvoir en France, n’ont pas d’appuis dans la presse, sont montrés du doigt et connaissent des difficultés d’intégration. Autrement dit, ce n’est pas la même chose de taper sur le fort ou sur le faible. Les vrais dissidents ne tapent pas sur les faibles, mais sur les forts Or, ´´il n’y a rien de courageux à taper sur les musulmans en France à notre époque´´, souligne Pascal Boniface.

Dans le même ordre du courage et de l’indignation sélective un point de vue particulièrement pertinent nous est donné par Olfa Riahi. Elle écrit:

« (…) En parlant de Dieudonné, je ne me rappelle pas avoir été mise au courant d’une quelconque polémique suscitée par votre honorable et si courageux journal lorsque l’artiste a été condamné pour «provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence raciale ou religieuse», vous qui chérissez tant la liberté d’expression. Je me rappelle par contre que sa présence au procès intenté contre vous en 2007 n’avait pas plu à vos journalistes. Pourtant, il y était pour la cause que vous défendez. Je vous défie Charb, je vous défie de publier à votre «Une» quelconque caricature remettant en question l’holocauste. Appelons-la plutôt «Shoah» par respect aux traditions écrites et orales ». (2)

« Je vous défie Charb et vous demande d’être encore plus courageux et plus illuminé que vous ne l’êtes déjà. Je vous pousse à défier ces lois françaises qui n’ont jamais été contre la liberté d’expression. Je vous implore d’enfreindre le décret n°2003-1164 du 8 décembre 2003, la loi n°2004.204 du 9 mars 2004. Je vous pousse à aller plus loin encore et à publier la caricature sur le Net défiant la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004. Montrez-nous et montrez-leur comment se conduisent les nobles chevaliers de l’émancipation et de la lumière. Vous pouvez aussi proposer à Günter Grass d’être votre rédacteur en chef rien que pour un seul numéro. Un prix Nobel comme lui, cela vous fera certainement de la publicité. (…) Ah Charb! Si seulement vous pouviez savoir ce que cela coûte à l’humanité de compter des êtres vils et infâmes comme vous. Si vous saviez tout le mépris que de nobles âmes vous vouent, et ce ne sont même pas des musulmans rigoristes.» (2)

L’Islam est-il responsable de la débâcle du monde arabe?

Venons-en à la responsabilité des pouvoirs arabes. ´´Du point de vue du Pnud, le Monde musulman est mal classé selon les indicateurs internationaux tels que l’Indice de développement humain qui conjugue plusieurs paramètres tels que le système éducatif et sa performance, la santé et l’accès aux soins, la richesse, les libertés… Du point de vue justement de l’éducation, le Pnud classe les pays musulmans arabes, pratiquement au dernier rang. Il n’y a, par exemple, aucune université arabe dans les 5000 premières universités au monde. Le Monde arabe dans son ensemble publie moins d’ouvrages qu’un petit pays comme la Grèce. En 2005, il y avait plus d’internautes en Israël que dans tout le Monde arabe!! Dans un entretien accordé à Oumma.com, le physicien Nidhal Guessoum parlant des rapports entre science et Islam, de l’évolution darwinienne, «l’ijaz» (miracle scientifique du Coran) véhiculé par des auteurs comme Harun Yahya ou Cheikh Zendani dont Nidhal Guessoum qualifie leur ´´méthode´´ de ´´bricolage scientifique´´. On comprend alors pourquoi nous n’avançons pas dans le sens du progrès des sciences. (3)

En quarante ans, la régression est patente, à la mesure du désarroi des sociétés et des individus privés de repères et de règles de jeu, soumis à un autoritarisme permanent, asservis dans un climat de répression, on a calculé qu’en moyenne un potentat arabe restait au pouvoir une vingtaine d’années. Pourquoi l’alternance se fait-elle toujours par l’émeute ou par la sélection darwinienne? Le désespoir gagne des couches de plus en plus importantes. «Résultat des courses», les pays prennent un retard qui n’est pas linéaire mais exponentiel. (4)

D’un autre  côté on sait que l’essentiel de l’Islam est asiatique. Les pays asiatiques semblent se développer dans l’ensemble selon les règles de la démocratie et connaissent des taux de croissance à deux chiffres (Malaisie. Indonésie). De plus, l’alternance est consacrée (Turquie, Malaisie, Inde, Pakistan). Il est donc faux d’attribuer les problèmes des sociétés arabes à l’Islam, qui est de ce fait innocent des avanies que subissent les Musulmans arabes en son nom.

C’est aussi l’avis du Dr Al Ajamî qui écrit:

«Ces dictatures pétrolières qui financent la guerre entre musulmans; ne sont-ce point elles les vraies caricatures du Prophète? Ces bédouins engraissés se prostituant pour un ballon rond; ne sont-ce point eux les vraies caricatures du Prophète? Ces pouvoirs qui organisent des manifestations spontanées pour mieux trahir leur peuple; ne sont-ce point eux les vraies caricatures du Prophète? Ceux-là mêmes qui prétendent défendre l’honneur du Prophète, et donc de l’Islam, bafouent en réalité les principes enseignés par le Prophète. Ces lyncheurs autoproclamés, pseudo-justiciers de Dieu, bafouent la justice de la juste Parole de Dieu; ne sont-ce point eux les vraies caricatures du Prophète? Et la liste est longue! Ainsi, les croyants se tiennent intelligemment à l’écart de la provocation: «Et, lorsqu’ils entendent des propos inconsidérés, ils s’en détournent et disent: A nous nos actes, à vous les vôtres. Paix soit sur vous, nous ne recherchons pas les ignorants!» S28.V55. Nous sommes loin d’être dignes de notre religion et nous complaire dans la facilité, répondre à l’offense par l’offense, à la bêtise par la bêtise, nous condamne certainement, car: «…Dieu ne change pas l’état d’un peuple tant qu’il n’a pas changé ce qui est en lui…» S13.V11.»(5)

Derrière cette anomie la figure tutélaire du marché

Dans toute cette anomie apparente, d’une façon discrète, sûre et résolue, la dictature du Marché, la prise en main de la planète se met inexorablement en place. Ces escarmouches religieuses – programmées – sont là pour amuser la galerie et la distraire des vrais problèmes. Les sociétés se globalisent, se standardisent par une forme de religiosité économique (Friedman et le Consensus de Washington) tout en incitant à la montée des extrémismes. Nous sommes au centre de la Stratégie du Choc de Naomi Klein et de « la fabrique du consentement « de Noam Chomsky, par le contrôle des médias par la finance, l’industrie, la bipolarisation politique, le développement de conflits périphériques pour la maîtrise des matières premières stratégiques et de l’énergie. L’oligarchie contrôle les citoyens par l’émotion, la peur, l’instillation d’angoisses, la peur de l’autre démontré ´´différent´´ et potentiellement dangereux annihilant le raisonnement, l’esprit critique, l’analyse circonstanciée des faits, tout en fournissant des ´´solutions clés en main´´. Tous autant que nous sommes nous laissons, par ignorance, irresponsabilité, facilité, s’installer une idéologie totalitaire de contrôle global des sociétés.

Que peuvent faire les musulmans?

Le monde musulman fragile et blessé a du mal à réagir à la «modernité» qui vient de l’Occident. Le rôle de l’Occident est «d’aider» dit-on partout les forces progressistes laïques. Cela c’est pour le discours. Dans la réalité, l’Occident ne veut pas d’une émancipation réelle des Arabes, au contraire il met en place des régimes réactionnaires intégristes et adoube les potentats du Golfe qui sont «les modèles de démocratie». ´´Il est important que nous ne perdions pas de vue un fait fondamental: Pour Hillary Clinton l’Amérique doit montrer la voie au monde. L’explosion islamiste dans les pays du ´´printemps arabe´´ n’est pas une conséquence de celui-ci, mais un dévoiement, une réaction, largement soutenu par les puissances occidentales qui sont prêtes à tout pour empêcher l’émergence de la démocratie dans la région.

Il nous plait de rapporter la position réaliste et porteuse d’espoir de l’imam soufi Feisal Abdul Rauf de New York, qui s’insurge contre les manifestations violentes qui continuent dans de nombreux pays contre un film islamophobe. Son idée? S’appuyer sur le Mouvement mondial des modérés pour donner une autre image des musulmans. Feisal Abdul Rauf lance un appel au calme sur le site de The Daily Beast. Il écrit que ´´la majorité qui est en train de former le Mouvement mondial des modérés [une initiative du Premier ministre malaisien en 2010] de repousser les extrémistes de toutes confessions (…) En mordant à l’hameçon lancé par les islamophobes, nous les musulmans nous faisons fausse route, nous renforçons les stéréotypes de ceux qui nous haïssent et nous péchons contre Dieu (…). La première chose à faire est d’identifier qui est l’ennemi. Ce n’est pas l’Islam. Ce n’est pas le christianisme. Ce n’est pas le judaïsme. L’ennemi c’est quelqu’un qui veut, quelle que soit sa confession, détruire et tuer au nom de la religion.» (6)

Puisque la liberté d’expression est sacro-sainte, il serait intéressant de connaitre le comportement de ces nations libertaires à qui on coupe l’énergie, la finance, le tourisme les importations. Aux dernières nouvelles, une certaine Pamella Geller serait la responsable du film antimusulman qui aura fait une cinquantaine de morts. Non! Les musulmans ne doivent pas céder à la provocation. Il faut pour cela faire émerger des dirigeants élus démocratiquement, fascinés par l’avenir et qui mettent les peuples arabes au travail. Dans vingt ans ou cinquante ans de travail, de sueur, de privation, de marche forcée, ils montreront par l’exemple, que leur religion est une religion apaisée qui fait de l’homme l’alpha et l’oméga de tout développement. Commençons sans tarder!!

Professeur émérite Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique enp-edu.dz

 

 

1. Y. Labé et D. Saigre: De la bande de copains à l’entreprise prospère. Le Monde 29.07.2008

2. Olfa Riahi http://forumdesdemocrates.over-blog.com/article-olfa-riahi-meprise-charlie-hebdo-et-le-met-au-defi-de-publier-des-caricatures-sur-la-shoah-110369559.html

3. Nidhal Guessoum http://oumma.com/Islam-et-science-moderne-les   le 7. mai 2010

4. Chems Eddine Chitour: L’Islam est-il responsable de la débâcle du Monde arabe? Oumma.com 9 12 2009

5. Dr Al Ajamî: Qui sont les caricatures du Prophète? Oumma.com le 22. septembre 2012
6. Emilie Sueur: Film stupide et effet papillon Vu des Etats-Unis ça suffit, dit le soufi! L’Orient-Le Jour 21.09.2012

 

Articles Par : Chems Eddine Chitour

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca