Le double assassinat de Yasser Arafat

Les circonstances politiques de la mort de Yasser Arafat

Sans préjuger des conclusions des experts en charge de faire la lumière sur la mort du grand héros de la cause palestinienne, nous ne scellerons pas notre conviction que Yasser Arafat a été doublement assassiné.

L’exhumation du corps de l’ex-président de l’Autorité palestinienne Yasser Arafat doit permettre aux experts internationaux mandatés par sa veuve et son successeur Mahmoud Abbas d’élucider les causes de sa mort dont beaucoup pensent qu’elle aurait été causée par l’empoisonnement au polonium dont des traces ont été effectivement relevées dans ses vêtements et confirmées par des échantillons biologiques prélevés par des experts suisses. Si les experts internationaux concluent à la présence anormale de polonium dans la dépouille du leader historique de la révolution palestinienne, la thèse de son assassinat sera ainsi confirmée. Confirmation qui devrait donner lieu à enquête pour trouver qui est derrière cet assassinat.

Le neveu du défunt Nasser El Qidwa et bien d’autres personnalités politiques ou du monde de la presse, palestiniens ou étrangers, ont soutenu la thèse de l’assassinat dès le décès de Arafat survenu le 11 novembre 2004 à l’hôpital militaire de Percy près de Paris et accusé Israël de son empoisonnement. Dans le cas où l’hypothèque de l’empoisonnement au polonium se vérifie, l’accusation contre Israël ne sera plus à considérer comme dénuée de fondement ainsi que la dénoncent les autorités de l’entité sioniste. Qui d’autre en effet dispose de polonium au Moyen-Orient si ce n’est l’Etat d’Israël. Un Etat qui par ailleurs a monté maintes opérations pour tenter de l’éliminer physiquement. Quoi de plus normal alors que les soupçons se porteraient sur lui.

Sans préjuger des conclusions des experts en charge de faire la lumière sur la mort du grand héros de la cause palestinienne, nous ne scellerons pas notre conviction que Yasser Arafat a été doublement assassiné. Peut-être au polonium pour ce qui est de sa mort physique mais avant cela il a été politiquement assassiné par ses proches collaborateurs palestiniens qui ont marché dans le plan israélo-occidental dont il a été la victime les dernières années de sa vie. Qui a consisté à ne plus le reconnaître en tant que chef de l’Autorité palestinienne et investi du droit légitime de parler au nom de son peuple.

Ces proches collaborateurs l’ont « assassiné » en faisant le vide autour de lui. En le poussant à la sortie en suggérant que son maintien à la tête de l’Autorité palestinienne était devenu l’entrave « fondamentale » à la négociation de paix avec Israël. C’est en s’appuyant sur leur trahison qu’Israël a décrété Arafat « interlocuteur inacceptable » et fait de son remplacement à la tête de l’Autorité palestinienne le préalable « scellé et non négociable » à la poursuite des négociations palestino-israéliennes.

Certains de ces « assassins politiques » de Arafat sont toujours sur le devant de la scène politique palestinienne, aux commandes d’une autorité qui a fait les plus criminelles concessions à l’Etat sioniste au détriment de la cause nationale palestinienne. Avec pour résultat que l’espoir de création de l’Etat palestinien à la réalisation duquel Arafat avait œuvré avec acharnement, n’est plus qu’illusion car ils ont dilapidé tous les atouts et cartes que le défunt avait su réunir pour en plaider et défendre la cause.

Kharroubi Habib

Articles Par : Kharroubi Habib

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca