Le nucléaire « clandestin » d’Israël visé

Pour la première fois, la question d’un Moyen-Orient dénucléarisé est posée à l’ONU.

Les cinq puissances nucléaires « officielles », membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, ont réaffirmé mercredi leur engagement à mettre en œuvre le traité de non-prolifération nucléaire (TNP). Dans un document commun, les États-Unis, la Russie, la France, la Chine et la Grande-Bretagne déclarent  : « Nous sommes déterminés à (agir pour] une pleine mise en œuvre de la résolution [de révision du TNP) de 1995 sur le Moyen-Orient et nous soutenons les efforts dans cet objectif. Nous sommes prêts à prendre en considération toutes propositions pertinentes (faites) au cours de la présente conférence d’examen (du TNP) en vue d’aboutir à une décision destinée à accomplir des pas concrets dans cette direction. » Pour la première fois en quinze ans, les alliés d’Israël – les États-Unis et accessoirement la France et la Grande-Bretagne – reposent ainsi la question d’un Moyen-Orient dénucléarisé (le principe avait été retenu en 1995), reconnaissant implicitement l’existence de l’armement nucléaire « clandestin » d’Israël et la nécessité de s’en débarrasser. Mardi, dans une démarche inhabituelle pour un sujet si sensible, un article du magazine Time admettait avec regret que, dans son récent discours à la tribune de l’ONU, le président iranien Ahmadinejad « a habilement mis en évidence une vérité inconfortable du TNP  : certainement le TNP n’autorise pas l’Iran à développer des armes nucléaires, mais il ne préconise pas non plus que (les cinq puissances nucléaires « officielles ») – ou Israël, l’Inde, le Pakistan et la Corée du Nord – sont autorisées à les conserver ». Ce qu’a confirmé l’ambassadeur égyptien auprès de l’ONU, Maged Abdelasis, la semaine dernière : « Nous disons que pour pouvoir traiter de la question iranienne, il est nécessaire d’aborder les capacités nucléaires d’Israël. » Ce qui n’est, certes, que de bon sens.

Articles Par : Michel Muller

Sur le même sujet:

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca