Le rêve sarkozyste d’une Algérie harkie

Le rêve sarkozyste d’une Algérie harkie

Est-ce vraiment un hasard ? Juste après la chronique de Slate Afrique qui appelait à convaincre l’Algérie de fournir les troupes et l’argent pour stabiliser la situation au Mali, France 24 se met de la partie. Le préposé aux prêches destinés à convertir les opinions au grandes «causes démocratiques» de Gautier Rybinski, s’est essayé à un premier plaidoyer.  

L’Algérie, devenue brusquement un «grand pays « pour les besoins de duperie, a un rôle régional à jouer et doit jouer ce rôle à la mesure de ses moyens, etc., etc. etc. Cette même Algérie qu’on traînait hier encore dans la boue et qu’on menaçait – tenez vous bien ! des foudres du CNT pour s’être opposée à la destruction de l’Etat libyen par respect du droit international mais également pour les conséquences catastrophiques sur une région fragilisée par les problèmes sans fin du sous- développement. Un téléspectateur m’a parlé des précautions prises par ce Gautier, y compris l’obstacle d’une disposition constitutionnelle – vraie ou fausse ? – qui empêcherait notre armée d’intervenir à l’extérieur. Vous avez raison de ne pas croire à l’intérêt de cet «animateur-militant « pour notre Constitution, il ne vous reste plus qu’à émettre l’hypothèse qu’une équipe a préparé l’argumentaire, les formulations, la liste des «experts maison» à inviter dans le court terme et nous aurons le beau spectacle de médias français nous rassurant que nous sommes de grands garçons, tout à fait capables de réussir comme les grands puissances – enfin, disons comme une puissance régionale – et que nous devons assumer.

Même si la diplomatie algérienne a calmé le jeu avec la France sur l’affaire libyenne – à contre-courant de l’histoire réelle, car l’histoire réelle lui donne raison tous les jours – le débat sur les buts réels de l’agression de la Libye n’est pas clos pour autant.

Et c’est Alain Juppé qui essaye de le cadrer pour mieux rouler le gouvernement algérien dans la farine. Nous retrouvons chez lui la même démarche que sur Slate Afrique et que dans France 24. «Il est exact que la situation en Libye et la circulation des personnes et des armes ont ravivé ce conflit et favorisé l’offensive de la rébellion en janvier. Mais elles ne l’expliquent pas». Il est blindé ce type. Pour une fois, Juppé consent à admettre, une histoire, au conflit azawad, rappelons d’abord l’histoire immédiate. C’est bien parce que la région sahélienne toute entière vivait des conflits que l’Union africaine a insisté pour organiser des négociations entre les civils de Benghazi lourdement armés dès le premier jour et le régime d’El-Kadhafi. La France a interdit au CNT de négocier. Rance a barré la route à toute conciliation possible. La France a jeté toutes ses forces, dont France 24, dans la bataille pour amener les Libyens à une situation de non-retour et de haine éternelle entre eux. Tous les Africains ont attiré l’attention sur cet aspect. Tous les pays de la région, le Niger, le Mali, l’Algérie ont parlé des arsenaux ouverts au pillage. Si les Etats-Unis voulaient fournir des armes aux mouvements capables de détruire les Etats en place pour leur Nouveau Moyen- Orient, ils n’auraient pas fait autrement.

Il est réellement blindé, car ajoute-t-il, la France souhaite alerter sur le danger islamiste dans le Sahel. Le Qatar, principal allié de la France dans la destruction dans région, est-t-il un pays chrétien-démocrate ? Et les milices de Benghazi, djihadistes et salafistes, sont un bienfait de la nature ? Et pour quoi la charia d’Ançar Dine serait-elle mauvaise alors que celle des Frères Musulmans est bonne ? Il faudrait qu’il nous refile son compteur Geiger du bon et du mauvais islamisme.

Ou le tandem Sarkoz-Juppé n’a pas mesuré de bonne foi la portée de ses actes en Libye et c’est un tandem de criminels par défaut. Ou il a refusé d’écouter les Africains pour n’en faire qu’à sa tête et c’est un tandem de criminels et de racistes. Ou ils ont appliqué de sang-froid un plan de destruction de la Libye pour créer un effet domino, et Les deux restent de grands criminels. Tous ceux que n’ont pas été bernés par les méga mensonges sur la Libye soupçonnent le crime par préméditation. Dans tous les cas, criminels avec ignorance ou de sang-froid, ce tandem est totalement disqualifié pour parler encore Afrique. La seule mesure préventive est de les bouter hors de notre continent et si on ne le peut pas limiter au moins leur influence.

Restons dans l’histoire. Juppé nous flatte. « Je ne perds jamais une occasion de dire à nos amis Algériens à quel point il est important qu’ils jouent le rôle le plus actif possible dans la coordination de la réponse régionale à Aqmi».

La France de Sarkozy a mené à l’Algérie la guerre sourde la plus vile qui soit à propos d’Aqmi et du Mali. L’Algérie a constamment refusé la présence de puissances étrangères au Sahel et à ses frontières sud. Elle a préconisé une alliance régionale et la mise en commun des moyens. Elle a surtout insisté sur une démarche globale de sécurité et de développement. Contre l’Algérie, Sarkozy a incité le Mali à accepter une conférence du groupe du G8 qui a écarté l’Algérie. Juppé ment comme un arracheur de dents. Il n’a jamais raté une occasion d’isoler l’Algérie. Et dans cette fameuse conférence d’octobre 2010, la France a réussi à faire inviter le Maroc.

Vous saisissez le message. Le Maroc aussi affronterait du terrorisme que vous devinez. Vous voyez le Maroc franchir les frontières de la Mauritanie et de l’Algérie se rendre au Mali faire le coup de feu sans égard aux frontières ni aux souverainetés ? Tout le monde est chez soi chez tout le monde. Bien sûr, le groupe du G8 ne pouvait aller contre les lois de l’économie mondiale capitaliste et les promesses d’aide sont restés lettre morte. Les images de la formation de militaires maliens aux techniques de guerre des forces spéciales avaient de l’effet sur les magazines et les télés, mais cela s’est avéré sans grande efficacité dans la réalité de la guerre. Cela nous fait bien rire aujourd’hui cette religion des Rambo. Juppé l’a peut- être oublié mais cette conférence de 2010 s’est terminée par des menaces à l’endroit de l’Algérie, qui «aurait à regretter de s’être isolée de la communauté internationale».

C’est cet échec de la politique des Rambo qui a poussé ensuite les équipes dirigeantes maliennes à se tourner vers l’Algérie, au grand dam de Juppé et de Sarkozy. Juppé ne demande pas à l’Algérie de jouer pleinement son rôle. Il lui demande de jouer le rôle qu’il a, lui, a en tête. Il lui demande de jouer le rôle de supplétif comme se plaît à le faire Ouattara. La conférence de 2010 est la preuve que l’Algérie jouait un grand rôle dans la lutte contre le terrorisme. Un rôle que n’aimait pas la France et qui la gênait jusque dans le paiement des rançons. Entre 2010 et 2012, c’est l’Algérie qui a eu à payer les conséquences de la politique atlantiste car la politique française n’existe plus que comme application de la politique américaine. L’Algérie a pu de nouveau coordonner les armées de la région et amortir le désastre libyen. Juppé, c’est du super blindage. Il affirme sans sourciller : «Pour nous, comme pour les Américains, il n’est pas question de déployer des troupes au sol. Nous n’avons rien à y faire. En revanche, nous sommes prêts à apporter un soutien logistique à la CEDEAO.»

Le piège atlantiste est grossier. La partition du Mali est pour jouée pour les ETATS-UNIS et pour les français. Ils avaient mis la poudre du sous développement pendant des décennies. Ils se sont bien débrouillés pour créer le détonateur azawad. Ils ont ensuite allumé la mèche libyenne. Ils doivent s’assurer que l’explosion emporte le gros morceau : l’Algérie. Pour nous, ils ont en réserve le Congrès mondial amazigh, le MAK et cette nouvelle élite du marché en kamis ou en cravate qui ne rêve que de faire des affaires sans les contraintes d’un Etat.

Entraîner l’Algérie dans l’exécution d’un plan conçu ailleurs, c’est lui asséner le coup qui va la briser y compris sous la question ethnique touarègue. Faire de l’Algérie toute entière son harki, voilà le rêve du tandem néoconservateur français et sa revanche sur 1962. C’est aux patriotes algériens d’empêcher la course vers l’abîme.

Mohamed Bouhamidi

Alger le 04 04 2012                                                                     


Articles Par : Mohamed Bouhamidi

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca