Le Tamiflu pourrait encourager le virus A(H1N1) à développer une résistance

Analyses:

 
Photo: AFP/Miguel MedinaTORONTO

Les médecins devraient faire preuve de prudence lorsqu’ils prescrivent le Tamiflu, à titre préventif, aux personnes ayant déjà été exposées au virus de la grippe A (H1N1), car ce médicament antiviral pourrait encourager le développement de la maladie.

C’est du moins ce que laisse sous-entendre un chercheur de l’Université Laval, le docteur Guy Boivin, dans une étude dont les résultats ont été publiés cette semaine dans le “New England Journal of Medicine”.

Le docteur Boivin a étudié l’un des premiers cas de résistance au virus au monde, celui d’un Québécois souffrant de problèmes chroniques aux poumons. On lui a alors offert le traitement préventif du Tamiflu afin d’éviter qu’il ne soit malade puisque son fils de 13 ans avait contracté le virus de la grippe A(H1N1).

Mais l’homme a toutefois développé des symptômes grippaux près de 24 heures après le début de son traitement, laissant croire qu’il était probablement déjà atteint du virus.

Le traitement préventif du Tamiflu peut contrer l’infection. Mais il n’est toutefois pas assez puissant pour éliminer du corps tous les virus d’une personne infectée par la maladie. Les virus qui y survivent seraient probablement ceux qui résisteraient à la maladie.

Ainsi, si une personne est déjà malade, la quantité utilisée pour la prévention pourrait mener le virus à développer une résistance.

Le docteur Boivin estime donc que si les médecins prescrivent le Tamiflu pour prévenir la grippe A(H1N1), ils devraient surveiller leurs patients. Ainsi, si ces derniers deviennent malades, leurs médecins devraient s’assurer de modifier leur dose pour que celle-ci soit adéquate.

La semaine dernière, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) rapportait 42 cas cas de personnes ayant résisté au Tamiflu.

“Je dois admettre que je m’attendais à ce qu’il y ait plus de cas, considérant la grande quantité de Tamiflu qui a été utilisée au cours des derniers mois, probablement plus élevée qu’au cours des cinq dernières années”, a affirmé le docteur québécois.

“Mais je m’inquiète toutefois que le même phénomène survenu avec le virus saisonnier H1N1 puisse… se répéter avec le virus pandémique H1N1″, a ajouté M. Boivin.

Il y a quelques années, le virus saisonnier de la grippe H1N1 avait développé une résistance au Tamiflu pour des raisons qui demeurent encore inconnues.

Copyright © 2009 The Canadian Press. Tous droits réservés.


Articles Par : Helen Branswell

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca