Élections irakiennes: une étape cruciale dans le processus de réconciliation nationale

Nouri Al-Maliki

Le premier ministre sortant Nouri Al-Maliki. Même si les résultats complets ne seront pas connus avant plusieurs jours, déjà les spéculations vont bon train quant aux éventuelles tractations et alliances qui seront formées pour l’obtention des postes clés du prochain gouvernement irakien. (Photo: Getty Images) 

Montréal, 22 mars 2010 – C’est sous la menace d’attentats et de représailles qu’environ 12 millions d’Irakiens – 62,4% des électeurs – se sont rendus aux urnes le 7 mars dernier pour les deuxièmes élections législatives depuis la chute de Saddam Hussein. Des élections décisives pour le processus de réconciliation nationale en Irak, moins de six mois avant le début du retrait progressif des troupes américaines. Le premier ministre Nouri Al-Maliki avait d’ailleurs appelé les électeurs à voter en grand nombre, affirmant que cette participation renforcerait la démocratie. Le président Jalal Talabani a également déclaré que ces élections constituaient à la fois une étape et un test dans la marche de l’Irak vers la démocratie.

Les Irakiens étaient appelés à voter parmi les 86 factions qui se disputaient la course pour les 325 sièges au Parlement. Les résultats partiels fournis par la Haute commission électorale indépendante en Irak après le dépouillement de 93% des votes montrent que l’Alliance de l’État de droit du premier ministre sortant Al-Maliki serait maintenant devancée de quelques 8000 voix par le Bloc irakien de l’ex-premier ministre Iyad Allawi, après avoir mené la course depuis le 11 mars. Au lendemain de l’annonce de ces nouveaux résultats, Al-Maliki a demandé un recomptage manuel des votes dans l’ensemble du pays afin, selon lui, de « préserver la crédibilité du processus politique, [...] la stabilité politique, empêcher une dégradation de la situation sécuritaire et éviter le retour de la violence ». Cette demande a été rejetée par la commission électorale, qui laisse cependant entrevoir la possibilité de vérifications dans certains centres après le dépôt de plaintes par les partis politiques.   

Même si les résultats complets ne seront pas connus avant plusieurs jours, déjà les spéculations vont bon train quant aux éventuelles tractations et alliances qui seront formées pour l’obtention des postes clés du prochain gouvernement irakien. N’obtenant pas la majorité des sièges parlementaires, le vainqueur de ces élections, qu’il s’agisse d’Al-Maliki ou d’Allawi, ne pourra assurer la formation d’un cabinet d’unité nationale sans faire alliance avec les autres partis politiques, que ce soit avec l’Alliance nationale irakienne, dont font partie le Conseil suprême islamique irakien et le mouvement de Moqtada Sadr, ou les listes kurdes, qui dominent dans le nord du pays.  Ces négociations longues et difficiles pour former un nouveau gouvernement font craindre aux observateurs l’éventualité d’un vide politique qui pourrait s’avérer désastreux sur le plan de la sécurité.

« Même si les prochaines semaines s’annoncent difficiles, les Irakiens ont fait montre de courage et de persévérance en exerçant leur droit de vote le 7 mars dernier », a affirmé le président de Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO), Thomas Woodley. CJPMO continue par ailleurs à demander au gouvernement canadien de jouer un rôle positif en Irak en œuvrant de pair avec d’autres membres de la communauté internationale, particulièrement au sein de l’ONU, afin de soutenir le peuple irakien face aux défis potentiels qui l’attend au lendemain de ces élections. « Nous sommes à un moment extrêmement critique de l’histoire irakienne », continua Woodley. « Alors que l’expérience américaine en Irak est à la veille de conclure une autre phase avec le retrait imminent des troupes américaines, le Canada et la communauté internationale doivent être prêts à soutenir les besoins du peuple irakien ».

Ils étaient d’ailleurs plus de 12 000 Irakiens à exercer leur droit de vote à travers le Canada, soit 40% de plus que lors des élections générales de 2005.

 #####
 
Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec:
Grace Batchoun
Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient
Téléphone: (514) 745-8491
Courriel CJPMOSite Web CJPMO

Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculière, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui œuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Articles Par : CJPMO

Sur le même sujet:

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca