Les “check points” militaires israéliens : un moyen de dominer, d’asservir, d’humilier, de déshumaniser

Seules les images peuvent dire l’indicible. Les Palestiniens ne peuvent pas voyager librement, sortir de leurs petits “territoires” militairement occupés par l’armée coloniale. Seule une petite élite, considérée comme “modérée”, peut, elle, avoir ce privilège.

Nous, cela va de soi, que nous soyons riches ou pauvres, nous pouvons nous déplacer, sortir de nos villes et villages. Aller d’un pays à l’autre. Le monde sait-il que les Palestiniens n’ont pas ce droit là ?

En 2002 et 2003, lors de mes premiers voyages dans un pays qui avant 1948 s’appelait Palestine, un pays qu’Israël a effacé de la carte – on ne parle plus officiellement que de “Territoires palestiniens” – j’avais été profondément choquée des traitements brutaux que les soldats israéliens, étrangers à cette terre, et sans que rien ne le justifie, faisaient subir aux Palestiniens à tous les “check points” qu’ils avaient mis en place. [1]

Il y avait alors quelques 800 “check points” fixes et mobiles ; et autres “road-block”. Il y en a encore aujourd’hui plus de 500.

Nos représentants politiques et les correspondants occidentaux sur place le savent. Pourtant, nous ne les avons jamais entendus condamner ces pratiques honteuses. Nous n’avons jamais lu aucun article ou vu aucun reportage télévisé, dans nos médias traditionnels, qui montre dans toute son horreur ce que les “check points” israéliens signifient au quotidien pour des millions de Palestiniens emprisonnés chez eux par des colons venus d’ailleurs.

Silvia Cattori

Pour le comprendre, regardez cette vidéo :

Voir également les vidéos de cet article

[1] Voir :
 « Une volonté d’être utile », par Silvia Cattori, 15 décembre 2003.
 « Une douleur d’homme », par Silvia Cattori, 9 décembre 2003.
 « Ne pas céder, c’est rester vivant », par Silvia Cattori, 27 novembre 2003.
 « Jénine sous les feux de la haine », par Silvia Cattori, 30 avril 2003.
 « D’un check point à l’autre », par Silvia Cattori, 28 avril 2003.
 « Bienvenue à Naplouse », par Silvia Cattori, 20 avril 2003.
 « Le mépris », par Silvia Cattori, 27 mars 2003.
 « Un peuple digne, bafoué par Israël », par Silvia Cattori, 27 avril 2002.


Articles Par : Silvia Cattori

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca