Les chiffres de la dette 2011

[Abréviations : M = millions, Mds = milliards, PED = pays en développement]

1.      Le Tiers-Monde dans la mondialisation

 

1.1              Population et richesse

 

Tiers-Monde

PECOT (Europe centrale et orientale + Turquie)

et Asie centrale

Total PED

Pays avancés

Monde

Population

78 %

7 %

85 %

15 %

6,9 Mds habitants

PIB

23 %

5 %

28 %

72 %

61 300 Mds $

PIB par habitant

2 660 $

8 200 $

3 680 $

39 800 $

9 100 $

1.2              Les inégalités dans le monde et le mal-développement humain

En 2008, le revenu des 500 individus les plus riches de la planète dépassait les revenus cumulés des 416 millions de personnes les plus pauvres.

Nombre de personnes vivant avec moins de 2$ par jour en 2005 : 2,6 milliards, soit 1 sur 2,5

Nombre de personnes vivant avec moins de 1,25$ par jour en 2005 : 1,4 milliard, soit 1 sur 5

Dans les régions où les adolescents sont les plus nombreux (Asie du Sud et Afrique subsaharienne), environ 73 % de la population vit avec moins de 2 dollars par jour.

La crise financière mondiale a été précipitée par l’éclatement de la bulle des prix de l’immobilier et les effondrements bancaires aux États-Unis en 2007-2008, qui se sont rapidement propagés à une grande partie du monde. Aucune crise financière n’a eu une telle ampleur depuis la Grande Dépression des années 1930, du moins dans les pays développés. Le chômage et la pauvreté se sont brutalement aggravés : dans le monde, 34 millions de personnes ont perdu leur emploi, et 64 millions d’individus de plus se sont retrouvés en dessous du seuil de pauvreté de 1,25 $ par jour. Ces chiffres viennent s’ajouter aux 160 à 200 millions de personnes tombées dans la pauvreté suite à la hausse des prix des denrées de base des années précédentes. (PNUD 2010)

 

Nombre de personnes vivant avec moins de 1$ par jour (en millions)

1981

1990

2004

 en Afrique subsaharienne

214

299

391

 en Amérique latine et Caraïbes

42

43

46

 En Asie du Sud

548

579

596

 

En millions

2005

2007

2009

2010

Nombre de personnes souffrant de la faim

848

923

1 023

925

 

La proportion d’affamés reste la plus forte en Afrique sub-saharienne (30 %) et les deux tiers des 925 millions de personnes sous-alimentées se retrouvent dans seulement sept pays : Bangladesh, Chine, République démocratique du Congo, Éthiopie, Inde, Indonésie et Pakistan.

En moyenne, 7 sur 10 sont des femmes et des filles.

Environ 69 millions d’enfants en âge scolaire ne sont pas scolarisés. Près de la moitié d’entre eux (31 millions) habitent l’Afrique subsaharienne et plus d’un quart (18 millions) l’Asie du Sud.

Chaque année, plus de 350 000 femmes meurent de complications liées à la grossesse ou l’accouchement. Presque toutes (99 pour cent) vivent dans des pays en développement.

En Afrique subsaharienne, le risque de mortalité maternelle pour une femme est de 1 à 30 alors qu’il est de 1 à 5 600 dans les régions développées.

Près de 9 millions d’enfants meurent chaque année avant d’atteindre leur 5e anniversaire. En Afrique subsaharienne, un enfant sur sept meurt avant son 5e anniversaire (chiffre 2008).

Nombre de personnes n’ayant pas accès à des installations sanitaires élémentaires : 1,2 milliard.

 

Comparaison de la part du PIB et du budget

allouée à l’éducation, à la santé et au service de la dette[1]

% du PIB

% du budget

Chiffres 2007

Service de la dette publique

Dépenses publiques pour l’éducation

Dépenses publiques pour la santé

Service de la dette publique

Dépenses publiques pour l’éducation

Dépenses publiques pour la santé

Argentine

10,94

5,10

5,30

46,91

21,88

22,74

Brésil

16,62

5,30

3,20

41,80

13,33

8,05

Chili

3,13

3,20

3,60

16,82

17,18

19,32

Colombie

10,44

4,60

2,40

33,57

14,80

7,72

Équateur[2]

14,20

2,62

1,26

59,90

18,40

8,87

Mexique

8,78

5,20

3,10

40,03

23,71

14,14

Pérou

7,63

3,40

1,20

43,66

19,45

6,86

 

Somme nécessaire pour assurer à la totalité de la population les services sociaux essentiels (éducation primaire, santé, eau, assainissement) : 80 milliards de dollars par an pendant 10 ans[3]

En 2010, le patrimoine des très riches a dépassé le niveau atteint avant la crise

Nombre de milliardaires en dollars en 2001 : 497 / Leur patrimoine cumulé : 1 500 Mds $

Nombre de milliardaires en dollars en 2007 : 1 125 / Leur patrimoine cumulé : 4 400 Mds $

Nombre de milliardaires en dollars en 2008 : 793 / Leur patrimoine cumulé : 2 400 Mds $

Nombre de milliardaires en dollars en 2009 : 1 011 / Leur patrimoine cumulé : 3 500 Mds $

Nombre de milliardaires en dollars en 2010 : 1 210 / Leur patrimoine cumulé : 4 500 Mds $

Le patrimoine cumulé des 1 210 milliardaires dépasse le PIB de l’Allemagne.

Sur la base de ces chiffres, il suffirait de prélever un impôt annuel de 2 % sur le patrimoine des 1 011 milliardaires en 2009 pour obtenir davantage que les 80 milliards de dollars permettant de garantir en 10 ans les besoins fondamentaux à l’échelle de la planète. Il ne s’agit pas d’une proposition limitative, mais cela démontre que c’est parfaitement réalisable.

Nombre de millionnaires en 2009 : 10,0 millions (+17,1 % en un an)

Patrimoine cumulé de ces millionnaires : 39 000 Mds $ (+18,9 % en un an)

Un prélèvement de 2 millièmes sur ce patrimoine suffirait à trouver les 80 Mds $ nécessaires.

2.      Vers la crise de la dette du début des années 1980

2.1              Les années 1960 et 1970

1960

1970

1980

Stock de la dette extérieure des PED

8 Mds $

70 Mds $

520 Mds $

2.2              Le virage des années 1980

2.2.a. La chute du cours des biens primaires exportés par le Sud

En dollars constants de 1985

Variation annuelle moyenne entre 1977 et 2001

Nourriture

Boissons tropicales

Graines oléagineuses et huiles

Matières premières agricoles

Métaux, minerais et minéraux

 dont pétrole

-2,6 %

-5,6 %

-3,5 %

-2,0 %

-1,9 %

-3,4 %

2.2.b. La hausse des taux d’intérêt américains qui a influé sur le remboursement de la dette

Évolution du Prime Rate (taux d’intérêt nord-américain)

Année

Taux nominal

Taux réel

(inflation déduite)

1970

1975

1979

1980

1981

7,9 %

7,9 %

12,7 %

15,3 %

18,9 %

2,0 %

-1,3 %

1,4 %

1,8 %

8,6 %

Dans le cas de l’Amérique latine, le taux d’intérêt réel est passé d’une moyenne de – 3,4 % (taux négatif favorable aux endettés), entre 1970 et 1980, à +19,9 % en 1981, +27,5 % en 1982 et 17,4 % en 1983[4].

2.3              L’utilisation des prêts

Détournements et corruption

Fortune de Mobutu en 1997

8 Mds $

Dette du Zaïre en 1997

12 Mds $

Fortune de Duvalier en 1986

900 M$

Dette de Haïti en 1986

750 M$

Un exemple de projet pharaonique, avec spoliation des populations

Pipeline Tchad-Cameroun

Longueur du pipe-line

1 070 km

Coût de la construction du pipe-line

3,7 Mds $

Prix proposé aux populations par m² d’arachide détruit

3,7 cents de $

Prix proposé aux populations par m² de mil détruit

0,7 cent de $

Prix proposé aux populations par manguier détruit

4,5 $

Revenu de la première récolte d’un manguier (env. 1000 mangues)

150 $

 

Une dette largement odieuse (en Mds $)

Pays

Dette extérieure publique en 2009

Régime dictatorial

Période de la dictature

Dette odieuse (dictature)

Indonésie

86

Suharto

1965-1998

77

Brésil

87

Junte militaire

1965-1985

77

Argentine

73

Junte militaire

1976-1983

27

Turquie

93

Régime militaire

1980-1989

23

Pakistan

49

Militaires

1978-1988

7

Pervez Musharraf

1999-2008

16

Philippines

42

Marcos

1965-1986

21

Maroc

19

Hassan II

1961-1999

19

Égypte

31

Moubarak

1981-2011

16

Thaïlande

11

Militaires

1966-1988

14

Zaïre/RDC

12

Mobutu

1965-1997

10

Chili

9

Pinochet

1973-1990

9

Tunisie

15

Ben Ali

1987- 2011

9

Éthiopie

5

Mengistu

1977-1991

9

Pérou

21

Fujimori

1990-2000

7

Soudan

13

Nimeiry

1969-1985

7

Kenya

7

arap Moi

1978-2003

5

Congo

5

Sassou

1979-

4

Bolivie

2,5

Junte militaire

1964-1982

3

Uruguay

11

Junte militaire

1973-1985

2,7

Mali

2,6

Traoré

1968-1991

2,5

Nigeria

4

Buhari/Abacha

1984-1998

2,3

Guatemala

5

Régime militaire

1954-1985

2,3

Paraguay

2,3

Stroessner

1954-1989

2,1

Somalie

2,2

Siad Barre

1969-1991

2,1

Malawi

1

Banda

1966-1994

2

Gabon

2

Omar Bongo

1967-2009

2

Myanmar (Birmanie)

6

Régime militaire

1988-

1,7

Guinée

2,9

Lansana Conté

1984-2008

1,7

Togo

1,6

Eyadema

1967-

1,6

Cambodge

4

Khmers Rouges

1976-1989

1,6

Tchad

1,7

Déby

1990-

1,3

Liberia

1,6

Doe

1980-1990

0,9

Rwanda

0,7

Habyarimana

1973-1994

0,9

Nicaragua

2,6

Anastasio Somoza

1974-1979

0,8

Haïti

1,2

Duvalier

1957-1986

0,7

Salvador

6

Junte militaire

1962-1980

0,5

Népal

4

Gyanendra

2001-2006

0,5

Ouganda

2,3

Idi Amin Dada

1971-1979

0,4

Cameroun

2,3

Paul Biya

1982-

0,2

Niger

1

Baré

1996-1999

0,2

Centrafrique

0,3

Bokassa

1966-1979

0,1

[La dette odieuse calculée est celle contractée durant la dictature, sans compter la partie contractée après la dictature pour rembourser une dette odieuse de la dictature. La Banque mondiale ne donne pas de données sur la dette de l’Iran et de l’Irak, ni sur celle de l’Afrique du Sud sous l’Apartheid.]

3.      La dette externe publique et privée des pays en développement depuis 1980

Stock (Mds $)

Service (Mds $)

dont :

Part publique

Part privée

1980

516

80

50

30

1990

870

140

119

21

1995

1 860

206

154

52

2000

2 122

345

201

144

2005

2 489

438

253

185

2009

3 545

536

173

363

 

4.      La répartition actuelle de la dette des PED

 

4.1              Par débiteurs

Dette extérieure en 2009

3 545 milliards de dollars

Dette extérieure publique

(due ou garantie par les pouvoirs publics)

1 460 milliards de dollars

(41 %)

Dette extérieure privée

(due par les entreprises privées)

2 085 milliards de dollars

(59 %)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4.2              Les créanciers de la dette extérieure publique

Dette extérieure publique

1 460 milliards de dollars

Part multilatérale

(due aux IFI)

 (34%)

Part bilatérale

(due à des États)

(22 %)

Part privée

(due au privé)

 (44%)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4.3              La dette extérieure publique par région en 2009

En Mds $

Stock

Service

Amérique latine

434

60

Afrique subsaharienne

145

11

Moyen-Orient et Afrique du Nord

113

15

Asie du Sud

169

11

Asie de l’Est

294

34

PECOT et Asie centrale

305

42

Total

1 460

173

5.      La dette interne des PED

Dette interne publique des PED en 1997 : 1 300 Mds $

Dette interne publique des PED en 2005 : 3 500 Mds $

Service de la dette interne publique des PED en 2008 : 600 Mds $

6.      Les flux liés à la dette

6.1              Le bilan des remboursements de la dette extérieure publique et privée depuis 1970

En Mds $

Dette extérieure

dont : dette extérieure publique

Stock de la dette des PED en 1970

70

46

Stock de la dette des PED en 2009

3 545

1 460

Remboursements entre 1970 et 2009

7 675

4 529

Globalement, les PED ont remboursé

l’équivalent de 110 fois ce qu’ils devaient en 1970,

mais entre-temps leur dette a été multipliée par 50.

Les pouvoirs publics des PED ont remboursé

l’équivalent de 98 fois ce qu’ils devaient en 1970,

mais entre-temps leur dette a été multipliée par 32.

6.2              Le transfert net sur la dette (différence entre prêts reçus et remboursements totaux)

En 2009, pour la première fois depuis 1993, le transfert net sur la dette extérieure publique est positif : les États ont donc remboursé moins qu’ils n’ont reçu en nouveaux prêts. Les prêts du FMI aux PED ont été multipliés par 14 en deux ans. Globalement, depuis 1985, les transferts des populations du Sud vers leurs créanciers étrangers sont énormes.

Transfert net sur la dette extérieure publique en 2009

+ 45 Mds $

Transfert net sur la dette extérieure publique en 2008

- 23 Mds $

Transfert net sur la dette extérieure publique en 2007

- 12 Mds $

Transfert net sur la dette extérieure publique en 2006

- 137 Mds $

Transfert net sur la dette extérieure publique en 2005

- 107 Mds $

Total 1985-2009

-666 Mds $

6.3              Plusieurs plans Marshall envoyés du Sud vers le Nord

Plan Marshall pour l’Europe après la seconde guerre mondiale

100 Mds $

Transfert net sur la dette extérieure publique pour la période 1985-2009

666 Mds $

Nombre de plans Marshall transférés vers les pays riches entre 1985 et 2009

Plus de 6,5

6.4              Comparaison de plusieurs montants entrants ou sortants des PED en 2009

Aide publique au développement (APD)

+ 120 Mds $

Rapatriement des profits des multinationales

- 244 Mds $

Envoi des migrants[5]

+ 243 Mds $

Service de la dette extérieure publique

- 173 Mds $

6.5              Les PED sont des créanciers nets des pays développés

Montant global des réserves de change[6] des PED en 2008 : 4 500 Mds $

Dette extérieure publique des PED : 1 460 Mds $

Comparaison entre réserves de change et dette extérieure publique (en Mds $)

Pays

Réserves de change (décembre 2010)

Dette extérieure publique (décembre 2009)

Chine

2 622

93,1

Russie

483,1

99,9

Inde

284,1

76,5

Brésil

290,9

87,3

Pérou

44,1

20,7

Algérie

150,1

2,8

7.      La dépendance face aux produits primaires d’exportation

Pays

Principal produit

d’exportation

Part de ce produit dans les revenus d’exportation en 2000

Bénin

coton

84 %

Mali

coton

47 %

Burkina Faso

coton

39 %

Ouganda

café

56 %

Rwanda

café

43 %

Éthiopie

café

40 %

Nicaragua

café

25 %

Sao Tomé et Principe

cacao

78 %

Malawi

tabac

61 %

Mauritanie

pêche

54 %

Sénégal

pêche

25 %

Guinée

bauxite

37 %

Zambie

cuivre

48 %

Niger

uranium

51 %

 

Part des matières premières dans le total des exportations (2007)[7]

Région

Aliments, animaux, boissons et tabac

Matières premières sauf pétrole

Pétrole et dérivés

Part des matières premières dans les exportations totales

Pays de l’ex-URSS

3,5

5,2

54

62,7 %

Afrique du Nord

3,2

2,2

75,3

80,9 %

Afrique subsaharienne

7,5

7,8

54,3

69,6 %

Amérique latine et Caraïbes

13,6

11,6

21,4

46,6 %

Asie du Sud

7,5

5,1

35,2

47,8 %

Asie de l’Ouest

2,2

0,9

60,8

63,9 %

Asie de l’Est

1,9

1,0

2,7

5,6 %

Asie du Sud-Est

5,3

6,7

15,0

27,0 %

Subventions agricoles des pays du Nord à leurs exploitations agricoles : 1 milliard de $ par jour.

 

8.      L’initiative PPTE (Pays pauvres très endettés)

 

8.1              Un faible nombre de pays concernés

Initiative PPTE

Nombre de PPTE

49

Part de la population des PPTE par rapport aux PED

11 %

PPTE ayant une dette jugée soutenable

4

PPTE refusant d’intégrer l’initiative

5

PPTE susceptibles d’être éligibles

40

PPTE ayant atteint le point de décision en décembre 2010

36

PPTE ayant atteint le point d’achèvement en décembre 2010

30

8.2              Une initiative très en retard (à l’origine, elle devait être achevée en 2004)

Point d’achèvement atteint

Point de décision atteint

En attente

Ouganda

Mai 2000

Guinée-Bissau

Déc 2000

Érythrée

Bolivie

Juin 2001

Guinée

Déc 2000

Rép. kirghize

Mozambique

Sept 2001

Tchad

Mai 2001

Somalie

Tanzanie

Nov 2001

Congo

Mars 2006

Soudan

Burkina Faso

Avril 2002

Afghanistan

Juil 2007

Mauritanie

Juin 2002

Liberia

Mars 2008

Mali

Mars 2003

Togo

Nov 2008

Bénin

Mars 2003

Côte d’Ivoire

Avril 2009

Pays ayant refusé

Guyana

Déc 2003

Comores

Juin 2010

Laos

Nicaragua

Janv 2004

Myanmar

Niger

Avril 2004

Sri Lanka

Sénégal

Avril 2004

Bhoutan

Éthiopie

Avril 2004

Népal

Ghana

Juil 2004

 

 

 

Madagascar

Oct 2004

 

Honduras

Avril 2005

Pays éjectés

Zambie

Avril 2005

 

Angola

Rwanda

Avril 2005

 

Kenya

Cameroun

Avril 2006

Vietnam

Malawi

Sept 2006

Yémen

Sierra Leone

Déc 2006

Sao Tomé et Principe

Mars 2007

Gambie

Déc 2007

Burundi

Janv 2009

Haïti

Juin 2009

Centrafrique

Juin 2009

R D Congo

Juil 2010

 [En italique, les pays non inscrits initialement mais incorporés à la liste en 2006.]

8.3              Le service de la dette des 36 pays concernés ne diminue quasiment pas

 

Service des 36 PPTE éligibles fin 2010

(en Mds $)

2001

3,27

2002

3,33

2003

3,93

2004

4,14

2005

3,97

2006

3,73

2007

3,10

2008

3,33

2009

2,80

8.4              Le faux allégement de la dette de certains pays pauvres

Ratio valeur actuelle nette de la dette / exportations, le but de l’initiative PPTE étant de le ramener sous le seuil de 150 %.

Pays

Année du point d’achèvement

Ratio prévu au point de décision

Ratio constaté au point d’achèvement

Burkina Faso

2002

185,5 %

207,5 %

Éthiopie

2004

173,5 %

218,4 %

Niger

2004

184,8 %

208,7 %

Rwanda

2005

193,2 %

326,5 %

Malawi

2006

169,0 %

229,1 %

Sao Tomé et Principe

2007

139,7 %

298,7 %

 

 

9.      Dette au Nord et dette au Sud

 

9.1              Des chiffres de la dette au Nord en 2009

 

En Mds $

Dette publique des pays riches

40 000

Dette publique des États-Unis

13 800

Dette publique du Japon

9 700

Dette publique de la zone euro

9 400

Dette publique du Royaume-Uni

1 400

Dettes totales aux États-Unis

52 300

Dette extérieure publique des PED

1 460

9.2              Dette de pays du Nord et de régions du Sud avec lesquelles ils ont des liens privilégiés

Chiffres 2009

En Mds $

Dette extérieure publique de tous les pays en développement

1 460

Dette extérieure publique de la France

1 200

Dette extérieure publique de l’Espagne

318

Dette extérieure publique de l’Afrique subsaharienne

130

Dette extérieure publique des États-Unis

3 500

Dette extérieure publique de l’Amérique latine

410

Dette extérieure publique de l’Asie du Sud et de l’Est

440

9.3              Dépenses liées à la société de consommation capitaliste du Nord en comparaison du remboursement de la dette des PED

Dépenses annuelles de publicité

450 Mds $

Dépenses militaires annuelles

1 531 Mds $

Service de la dette extérieure publique des PED

173 Mds $

Dépenses annuelles pour l’achat de drogues illégales

400 Mds $

Dépenses annuelles pour les 67 millions de chiens et chats en France

(en moyenne, 1 680 € par chien et 1 200 € par chat)

4,5 Mds $

9.4              Les dépôts des riches des PED dans les banques du Nord

En Mds $

 

Dette extérieure publique en 2008

Dépôt des riches des PED dans les banques du Nord en 2007

Amérique latine et Caraïbes

420

490

Moyen-Orient et Afrique du Nord

100

360

Afrique subsaharienne

130

230

Asie du Sud

200

190

Asie de l’Est et Pacifique

260

450

PECOT et Asie centrale

320

660

Total

1 430

2 380

Biens mal acquis rendus par la Suisse à des PED (Nigeria, Philippines, Pérou…) : 1,6 Md $

9.5              La crise internationale

L’énorme coût du sauvetage des banques et des compagnies d’assurances a augmenté de manière brutale la dette publique des pays du Nord, et donc les remboursements envers les grands créanciers privés. La crise a aussi entraîné une réduction très forte des rentrées fiscales. Après l’éclatement de la crise de la dette privée à partir de 2007, une nouvelle crise de la dette publique a éclaté en 2009-2010, en commençant par la Grèce et l’Irlande.

Plan de sauvetage financier mis en place par les États d’Europe suite à la crise[8]

Pays

Engagements financiers acquis par les gouvernements

Engagements + garanties

Belgique

41 083 100 000

103 042 400 000

Allemagne

186 536 100 000

345 566 100 000

Irlande[9]

6 664 800 000

287 840 800 000

Grèce

3 768 500 000

11 385 500 000

Espagne

38 670 000 000

87 678 000 000

France

12 647 000 000

112 758 000 000

Italie

8 100 000 000

8 100 000 000

Pays-Bas

113 699 000 000

193 411 000 000

Autriche

11 288 000 000

34 588 000 000

Portugal

-

8 350 000 000

Suède

2 744 700 000

29 156 000 000

Royaume-Uni

205 796 600 000

816 168 500 000

Total zone euro

427 491 200 000

1 201 267 700 000

Total UE à 27

661 448 700 000

2 079 794 500 000

Financements[10] mis à la disposition des marchés par les banques centrales et les États entre avril et octobre 2008 : 7 800 Mds $

Dette extérieure publique de tous les PED : 1 460 Mds $

Pertes[11] des banques états-uniennes et européennes entre 2007 et 2010 : 1 346,2 Mds $

Dette publique des PED à l’égard des banques privées[12] en 2009: 135,9 Mds $

10.   Les chiffres du FMI

 

10.1          Les droits de vote au FMI

Répartition des droits de vote entre les administrateurs du FMI en mars 2011

Pays

%

Groupe présidé par

%

Groupe présidé par

%

États-Unis

16,17

Belgique

5,01

Thaïlande

3,63

Japon

5,82

Pays-Bas

4,85

Égypte

3,32

Allemagne

5,68

Mexique

4,44

Lesotho

3,46

France

4,70

Italie

4,08

Brésil

2,50

Royaume-Uni

4,70

Canada

3,73

Inde

2,34

Chine

3,55

Danemark

3,46

Iran

2,46

Arabie saoudite

3,07

Australie

3,74

Argentine

2,00

Russie

2,61

Suisse

2,87

Togo

1,62

 [La Guinée, Madagascar et la Somalie n’ont pas pris part au vote.]

10.2          Comparaison des droits de vote de différents pays

Pays ou groupe

Population en 2010

(en millions)

Droits de vote au FMI

(%)

Chine

1 354

3,55

Inde

1 215

2,34

États-Unis

318

16,17

Groupe présidé par le Togo

233

1,62

Russie

140

2,61

Japon

127

5,82

France

63

4,70

Arabie saoudite

26

3,07

Belgique

11

2,03

Suisse

8

1,53

Luxembourg

0,5

0,15

10.3          L’évolution des droits de vote depuis 1945

Pays

1945

1981

2000

Pays industrialisés, dont :

67,5

60,0

63,7

 États-Unis

32,0

20,0

17,7

 Japon

-

4,0

6,3

 Allemagne

-

5,1

6,2

 France

5,9

4,6

5,1

 Royaume-Uni

15,3

7,0

5,1

Pays pétroliers, dont :

1,4

9,3

7,0

 Arabie saoudite

-

3,5

3,3

PED, dont :

31,1

30,7

29,3

 Russie

-

-

2,8

 Chine

7,2

3,0

2,2

 Inde

5,0

2,8

2,0

 Brésil

2,0

1,6

1,4

 

11.   La Banque mondiale

 

11.1          Les droits de vote à la Banque mondiale

Répartition des droits de vote entre les administrateurs de la Banque mondiale en mars 2011

Pays

%

Groupe présidé par

%

Groupe présidé par

%

États-Unis

16,40

Autriche

4,68

Brésil

3,59

Japon

7,87

Pays-Bas

4,52

Inde

3,40

Allemagne

4,49

Espagne

4,50

Pakistan

3,19

France

4,31

Canada

3,85

Koweït

2,91

Royaume-Uni

4,31

Italie

3,51

Indonésie

2,54

Arabie saoudite

2,79

Australie

3,48

Argentine

2,32

Chine

2,79

Suède

3,34

Afrique du Sud

1,83

Russie

2,79

Suisse

3,24

Sao Tomé et Principe

1,72

Soudan

1,67

 [La Guinée, Madagascar et la Somalie n’ont pas pris part au vote.]

11.2          Comparaison des droits de vote de certains pays à la Banque mondiale

Pays ou groupe

Population en 2010

(en millions)

Droits de vote à la BIRD

(%)

Chine

1 354

2,79

Inde

1 215

3,40

États-Unis

318

16,40

Groupe présidé par Sao Tomé

223

1,72

Russie

140

2,79

Japon

127

7,87

France

63

4,31

Arabie saoudite

26

2,79

Belgique

11

1,80

Suisse

8

1,66

Luxembourg

0,5

0,12

[1] Sources : IADB Macro Watch Tool ; Base de données statistiques de la CEPAL ; Secrétariat des Finances d’Argentine ; Audit citoyen de la dette du Brésil ; Ministère des Finances de Colombie ; Banque centrale de l’Équateur ; Secrétariat des Finances du Mexique ; Ministère des Finances du Pérou.

[2] L’information sur l’Équateur correspond au Budget National de la République d’Équateur de 2007. Elle ne tient pas compte de l’effet de la réduction de la dette du pays à la suite des travaux de la Commission d’audit intégral de la dette publique (CAIC) en 2007-2008. Avec les économies permises par une telle décision, les dépenses sociales ont connu une forte augmentation les années suivantes. Entre 2007 et 2010, les dépenses de santé et d’éducation sont passées de 3,88 % du PIB à 6,34 % du PIB.

[3] Banque mondiale, OMS, PNUD, UNESCO, UNFPA, UNICEF, Implementing the 20/20 Initiative. Achieving universal access to basic social services, 1998, www.unicef.org/2020/2020.pdf. Les organismes mentionnés plus haut estiment à 80 milliards de dollars par an (dollar de 1995) la somme supplémentaire à consacrer annuellement aux dépenses relatives aux services sociaux de base concernés sachant qu’environ 136 milliards de dollars y sont actuellement consacrés. Le montant total annuel à garantir oscille environ entre 206 milliards et 216 milliards de dollars. Pour le détail du calcul : voir le document cité plus haut, p. 20.

[4] Source : Sebastian Edwards, Crisis y Reforma en América Latina, 1997, p. 35, cité par Éric Toussaint, La Finance contre les peuples, CADTM/Cetim/Syllepse, 2004, chapitre 8.

[5] Chiffre 2008.

[6] Avoirs en devises étrangères détenues par une banque centrale.

[7] Source : UN International Mechandise Trade Statistics, International Trade Statistics Yearbook 2009, http://comtrade.un.org/pb/first.aspx 

[8] Chiffres 2007-2009. Source: Commission européenne, DG des Affaires économiques et financières, octobre 2010, http://epp.eurostat.ec.europa.eu/portal/page/portal/government_finance_statistics/excessive_deficit/supplementary_tables_financial_turmoil. Ces chiffres ne comprennent ni les plans de relance ni les financements de la BCE.

[9] Les chiffres pour l’Irlande n’incluent pas l’augmentation des garanties accordées aux banques pour l’année 2010. Ils comprennent seulement les chiffres officiels fournis par le gouvernement irlandais à l’UE pour la période 2007-2009 dans le cadre du programme de la Commission européenne d’estimation du coût de la crise, en accord avec les principes comptables du Système européens des comptes.

[10] www.latribune.fr/actualites/economie/international/20081028trib000303732/la-crise-va-couter-2800-milliards-de-dollars-au-systeme-financier-selon-la-banque-dangleterre.html

[11] http://uk.reuters.com/article/2011/02/24/banks-writedowns-losses-idUKLDE71N1J720110224?feedType=RSS&feedName=rbssFinancialServicesAndRealEstateNews

[12] World Bank Global Development Finance Online Database

Sur le même sujet:

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca