Les services de renseignement indien RAW nettoient les opérations du Mossad en Inde

Région :

Un couple israélien de la secte Chabad, le rabbi Sheneor Zalman et sa femme Yaffa Shenoi, ont été avertis par la police de Kerala de quitter l’Inde sous quinzaine. Les deux personnes sont suspectées par le service de renseignement indien, le Research and Analysis Wing (RAW), d’être impliquées dans une opération secrète en Inde ayant des ramifications avec l’attaque terroriste de 2008 à Mumbai lors de laquelle six membres de la secte Chabad ont été tués dans une fusillade entre  les gangsters basés au Pakistan de Dawood Ibrahim et les résidents de la maison Chabad de Mumbai. L’incident fut rapporté comme un acte terroriste majeur alors qu’en fait, ce n’était qu’un règlement de comptes entre le cartel de la drogue d’Ibrahim et les Chabadniks qui étaient perçus comme faisant une incursion dans le réseau de la drogue de Mumbai, contrôlé par Ibrahim.

Le Wayne Madsen Report (WMR) a rapporté précédemment que les maisons Chabad du monde entier seraient, d’après un bon nombre de services de renseignement, des centres d’activité du Mossad œuvrant sous couverture d’activités religieuses.

Les agents du RAW sont intervenus dans la résidence de luxe du couple à Kochi, alors que des réunions tardives impliquant des suspects sous surveillance des services de renseignement indien, s’y tenaient. Le couple israélien vivait à Kochi depuis près de deux ans. Après que des preuves d’espionage furent présentées par les services de police et de renseignement au district Ernakulum de Kochi, celui-ci décida de l’expulsion du couple israélien.

Les juifs de la secte Chabad et le Mossad ont été obligés d’abandonner leur ancienne base de Goa, dû à une recrudescence de la surveillance de la police fédérale indienne et des agents du RAW, leurs activités sont suspectées d’importer des cargaisons d’héroïne d’Afghanistan et de les exporter vers l’Asie du sud-est et les Emirats Arabes Unis à destination de l’occident. Le mossad israélien et la secte Chabad ont relocalisé leurs opérations à Kochi, qui a remplacé Goa comme point de transit majeur pour la drogue.

De plus, le suspect des attentats à la bombe de Mumbai David Headley aurait maintenu des contacts avec le Mossad et leur station de Goa avant les attaques terroristes. Il aurait également eu des liens avec le consortium maffieux d’Ibrahim au Pakistan ainsi qu’avec le groupe terroriste Lashar-e-taiba, dans la planification d’attaques terroristes  fausse-bannière en Inde. Lorsque le feu vert pour les attaques sur Mumbai fut donné, les hommes de main d’Ibrahim décidèrent sd’utiliser cette occasion pour attaquer également leur concurrence dans le commerce de la drogue, ceux de la maison Chabad.

Kochi a aussi servi, d’après les sources du renseignement  indien du WMR, de centre de communication clandestin pour les sous-marins israéliens de la classe Dolphin et son contingent de nageurs de combat opérant dans l’océan indien et la mer d’arabie. Les sous-marins cibleraient l’Iran dans le cas d’une ouverture des hostilités entre Israël et l’Iran.

Les services de renseignement indien pensent également que les israéliens de Kochi ciblaient les communications secrètes de la base navale indienne de Kochi, le quartier général de la marine indienne pour la région sud. En ciblant la base navale de Kochi et son renseignement anti-sous-marins là et sur l’île de Willingdon, les Israéliens augmentaient leur capacité de prévenir les forces israéliennes des mouvements de transit du sud de tous les vaisseaux de guerre dans la région, incluant l’Inde, la Chine, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France et de leur passage vers les eaux de la Mer Rouge et de la Mer d’Arabie.

Rabbi Zalman et sa femme ont nié toutes les accusations contre eux et ont insisté sur le fait qu’ils rencontraient des gens jour et nuit pour rendre service à la communauté juive locale.

Nos sources nous disent qu’après des années de manipulation par le Mossad, les services indiens du RAW ont finalement pris la décision d’agir contre une cellule majeure du Mossad opérant dans le pays.

Article original en anglais : Indian RAW cracks down on Mossad operations in India

Traduction par Résistance 71

Wayne Madsen est un ancien officier de la marine américaine qui opéra un des premiers programmes de sécurité informatique pour la marine. Il travailla ensuite pour la NSA et le centre de données de la marine américaine au ministère de la défense américain. Madsen est membre de la Society of Professional Journalists (SPJ) et du National Press Club.

Articles Par : Wayne Madsen

Sur le même sujet:

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca