Les États-Unis prêts pour une attaque massive contre l’Iran

Londres. Collaboration spéciale.

Les États-Unis se préparent pour une guerre contre l’Iran. Et leur arsenal militaire pourrait raser le pays en quelques heures. C’est la conclusion troublante d’une étude publiée en août par deux experts britanniques en sécurité internationale, Dan Plesch et Martin Butcher.

Même s’ils ne se prononcent pas sur la probabilité d’une guerre, les auteurs du rapport affirment que les Américains sont prêts pour une invasion.

«Les États-Unis ont fait des préparatifs pour détruire les armes de destruction massive de l’Iran, ses installations nucléaires, son armée, ses infrastructures économiques, son régime et son appareil gouvernemental en quelques jours, sinon quelques heures», écrivent-ils.

Les auteurs s’appuient sur la rhétorique et les plans de guerre de l’administration Bush. L’opération «Frappe planétaire», par exemple, lui permettrait de détruire 10 000 cibles en quelques heures grâce à ses bombardiers et ses missiles à longue portée.

Elle pourrait être combinée à d’autres plans d’attaques spécifiques à l’Iran. L’un d’eux préviendrait la fermeture du détroit de Hormuz, voie de passage pour des millions de barils de pétrole chaque jour.

Grâce à la présence des bases militaires américaines dans la région, l’Iran se trouve à seulement trente minutes de vol, rappellent les chercheurs.

Selon Dan Plesch, directeur du Centre des études internationales et diplomatiques à Londres, le grand public croit à tort que les États-Unis ont épuisé leurs ressources militaires en Irak.

«Les forces terrestres sont peut-être au bout du rouleau mais pas le reste. Leur arsenal de guerre est imposant. L’Iran, de son côté, ne fait pas le poids avec son équipement vieux de 20 ou 30 ans», explique le réputé analyste à La Presse.

Les frappes américaines seraient massives dans le but d’anéantir la capacité de réponse du régime des mollahs, précise le mémoire.

L’expert des affaires iraniennes Paul Ingram n’est pas d’accord avec les conclusions de ce rapport. «Ce n’est pas parce que Bush a les moyens d’attaquer l’Iran qu’il va le faire, dit-il. Ses menaces font partie du jeu diplomatique. Après l’Irak, beaucoup sont sceptiques à la Maison-Blanche.»

Ce serait le cas de la secrétaire d’État, Condoleezza Rice, et du secrétaire de la Défense, Robert Gates. Pourtant, le ton ne cesse de se durcir envers l’Iran, soupçonné de développer la bombe nucléaire et d’armer des insurgés en Irak.

«J’espère sincèrement me tromper, dit Dan Plesch. Malheureusement, nous n’avons aucun argument pour nous convaincre que la guerre n’aura pas lieu.»

Lire également:: Des scientifiques britanniques avertissent que les Etats-Unis préparent une attaque terrifiante contre l’Iran, 24 septembre 2007.


Articles Par : Mali Ilse Paquin

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca