Média et propagande: Révision orwellienne du concept de « théorie du complot »…

Profitant de notre inattention, la théorie de la conspiration a été redéfinie de manière orwellienne.

Une “théorie du complot” ne veut plus du tout désigner un évènement qui s’explique par une conspiration. Au lieu de cela, c’est maintenant une explication ou même un fait qui est en dehors de la ligne d’explication du gouvernement et de ses proxénètes des médias.

Par exemple, les diffusions des nouvelles de la  chaîne de télévision Russia Today (RT) ont été étiquettées de théories du complot par le New York Times simplement parce que les rapports d’information et opinions que RT exprime ne sont pas ceux que le New York Times rapporte et le gouvernement américain ne les entérine pas.

En d’autres termes, comme la vérité devient inconfortable pour le gouvernement et son ministère de la propagande, la vérité est redéfinie comme une théorie du complot, ce qui veut dire que cela est une explication risible et absurde que nous devons ignorer.

Quand une quantité importante de livres très documentés, de documents gouvernementaux déclassifiés et des compte-rendus de témoins oculaires ont établi que Oswald n’était pas l’assassin du président J.F. Kennedy, la recherche volumineuse, les documents du gouvernement et les témoignages vérifiés furent tous estampillés “théorie de la conspiration”.

En d’autres termes, la vérité sur l’évènement est inacceptable pour les autorités et le ministère de la propagande qui représente les intérêts des autorités.

L’exemple le plus pur de la façon dont les Américains sont protégés de la vérité est la réponse des médias (y compris beaucoup de sites internet) au nombre important et croissant de professionnels qui trouvent l’explication officielle du 11 Septembre 2001 inconsistante avec tout ce qu’eux en tant qu’experts, connaissent à propos de la physique, de la chimie, de l’ingénierie structurelle, de l’architecture, des incendies, des dommages structurels, du pilotage d’avion commerciaux, des procédures de sécurité des Etats-Unis d’Amérique, des capacités du NORAD, du contrôle aérien, de la sécurité des aéroports et autres matières relevantes au sujet. Ces experts, qui se chiffrent par milliers, ont été réduits au silence par une clique de bons à rien dans les médias qui qualifient les experts de “théoriciens du complot”.

Et ceci en dépit du fait que l’explication officielle entérinée par les médias officiels est la plus extravagante théorie du complot jamais vue dans l’histoire humaine.

Prenons une minute pour nous re-familiariser avec l’explication officielle, qui n’est pas du tout considérée comme théorie du complot, malgré le fait qu’elle comprend une incroyable conspiration. La vérité officielle est qu’une poignée de jeunes musulmans arabes, qui ne pouvaient pas piloter d’avions, pour la plupart des Saoudiens, qui ne venaient ni d’Irak, ni d’Afghanistan, ont déjoué non seulement la CIA et le FBI, mais aussi les 16 agences de renseignement américaines et toutes les agences de renseignement alliées incluant le Mossad israélien, dont on dit qu’il a inflitré toutes les organisations terroristes et qui assassinent ceux que le Mossad classifie comme terroristes.

En plus donc, d’avoir déjoué toutes ces agences de renseignement, cette poignée de jeunes Saoudiens a aussi déjoué le Conseil National de la Sécurité, le département d’état, le NORAD, quatre fois la sécurité des aéroports dans la même heure le même matin, le traffic aérien, ont provoqué une incapacité pour l’armée de l’air états-unienne de faire décoller ses appareils d’interception et causé l’effondrement soudain en quelques secondes de trois bâtiments remarquablement bien construits et résistants, incluant un qui ne fut touché par aucun avion, tout cela en résultat de dégâts structurels minimes et de petits incendies à durée de vie très courte qui n’ont brûlés que quelques étages.

Les terroristes saoudiens furent même capables de vaincre les lois de la physique et d’occasionner l’effondrement à la vitesse de la chute libre pendant quelques secondes de la tour 7 du WTC, ce qui demeure une impossibilité physique en l’absence d’explosifs utilisés pour les démolitions contrôlées de bâtiments.

L’histoire que le gouvernement et les médias nous ont raconté relève d’une conspiration gigantesque, un script de film de James Bond même. Toujours est-il que quiconque doute de cette théorie improbable du complot est étiquetté comme sans importance par les médias à la botte.

Quiconque croit un architecte, un ingénieur du bâtiment ou un expert en démolition disant que les vidéos montrent que les bâtiments explosent et ne s’écroulent pas, quiconque croit un docteur en physique qui dit que la version officielle est inconsistante avec ce que nous connaissons des lois de la physique, quiconque croit des pilotes experts qui témoignent du fait que des pilotes novices peu entrainés n’ont pas pu piloter ces avions dans ce type de manœuvres aériennes, quiconque croit la centaine plus d’éléments des premiers secours qui témoignèrent non seulement avoir entendu des explosions, mais en avoir fait eux-mêmes l’expérience sur le terrain, quiconque croit le professeur de chimie Niels Harrit de l’université de Copenhague qui rapporte explicitement avoir retrouvé des éléments de nano-thermite (NdT: explosif puissant utilisé en démolition et dont les éléments retrouvé dans les poussières du WTC ne peuvent avoir qu’une origine militaire) dans des échantillons de poussière provenant des tours du  WTC; quiconque est convaincu par ces experts au lieu de la propagande idoine est étiquetté comme frapadingue.

Aux Etats-Unis aujourd’hui, et de manière croissante à travers le monde occidental, les faits bruts et les véritables explications ont été relégués au rang de plaisanteries farfelues. Seules les personnes qui croient aux mensonges sont socialement approuvées et acceptées comme citoyens patriotes.

De fait, un écrivain ou un journaliste ,n’ont pas la permission de donner écho aux trouvailles des sceptiques de la version officielle du 11 Septembre. En d’autres termes, le simple fait de rapporter les trouvailles du professeur Harrit veut maintenant dire que vous êtes d’accord avec celles-ci ou que vous les trouvez valides. Tout le monde dans les médias écrits et audiovisuels américains sait qu’ils seront immédiatement virés s’ils rapportaient les recherches du professeur Harrit, même en plaisantant. Ainsi, alors même que le professeur Harrit a mentionné ses recherches et trouvailles à la télévision en Europe et a donné des conférences rendant largement compte de ses travaux dans des universités canadiennes, le fait que lui et l’équipe de chercheurs internationaux qui l’a accompagnée dans son travail, aient trouvé de la nano-thermite intacte dans les poussières du WTC et ont offert des échantillons à bon nombre d’autres scientifiques pour les examiner également, n’a aussi loin que je le sache, jamais été rapporté dans les médias américains.

Même les sites internet dont je suis parmi les favoris des lecteurs, ne m’autoriseront pas à rapporter les découvertes du professeur Harrit.

Comme je l’ai dit plus tôt, j’ai moi-même eu une expérience avec un journaliste du Huffington Post qui était content de pouvoir interviewer un membre appointé de l’administration Reagan qui était en désaccord avec les guerres des républicains au Moyen-Orient. Après avoir publié l’interview que je lui ai accordé à sa demande, il fut terrifié d’apprendre que j’avais rapporté les trouvailles d’enquêteurs sur le 11 Septembre. Pour protéger sa carrière, il se dépêcha d’insérer dans l’interview publiée en ligne, que mes vues sur les guerres d’Afghanistan et d’Irak pouvaient être ignorées car j’avais rapporté sur des recherches inacceptable concernant le 11 Septembre.

Le manque de volonté ou l’incapacité d’émettre un point de vue concernant le 11 septembre différent de celui de la voix officielle condamne beaucoup de sites internet opposés aux guerres et au développement de l’état policier états-unien à une certaine inutilité. Ces sites, pour quelque raison que ce soit, acceptent la version officielle du gouvernement concernant le 11 Septembre, mais ils sont opposés à “la guerre contre le terrorisme” et à l’état policier, qui sont les conséquences directes de l’acceptation de l’explication du gouvernement. Essayer de s’opposer aux conséquences d’un évènement pour equel vous en acceptez l’explication est une tâche impossible.

Si vous croyez que les Etats-Unis ont été attaqués par des terroristes musulmans et qu’ils sont susceptibles d’être le récipiendaire de nouvelles attaques, alors une “guerre contre la terreur” et un état policier pour éradiquer le terrorisme deviennent nécessaires pour donner plus de sécurité aux Américains. L’idée qu’un état policier et une guerre ouverte sans fin serait de plus dangereuses menaces pour le peuple américain est une pensée interdite.

Un pays dont la population a été formatée pour accepter la parole du gouvernement et à ostraciser ceux qui la questionne est un pays sans liberté dans son futur.

Article original :  http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=25339

Traduction : Résistance 71, http://resistance71.wordpress.com/2011/06/21/media-et-propagande-revision-orwellienne-du-concept-de-theorie-du-complot/

Dr. Paul Craig Roberts était l’assistant secrétaire au trésor de l’administration Reagan (secrétaire d’état aux finances chez nous), éditeur associé au Wall Street Journal, Senior Research Fellow de la Hoover Institution, Stanford University, il tînt la chaire William E. Simon Chair de Politique Economique, Center for Strategic and International Studies, Georgetown University.

Il est l’auteur et le co-auteur de neuf livres et a témoigné devant des commissions d’enquête du congrès américain en trente différentes occasions.

A propos :

Paul Craig Roberts, former Assistant Secretary of the US Treasury and Associate Editor of the Wall Street Journal, has held numerous university appointments. He is a frequent contributor to Global Research. Dr. Roberts can be reached at http://paulcraigroberts.org

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca