Manifestez votre solidarité à Belgrade!

Région :
Analyses:

Manifestez votre solidarité à Belgrade!
 
10 années se sont écoulées depuis la guerre d’agression menée par
les pays membres de l’OTAN contre la République fédérale de Yougoslavie
 
Le 24 mars 2009 marquera le dixième anniversaire du début de l’agression illégale des pays membres de l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord) contre la République fédérale de Yougoslavie.
 
Plus de 80% des bombardements de l’OTAN ont visé et atteint des cibles civiles, des zones résidentielles, des lieux de travail, des cliniques et des écoles.
Les forces de l’OTAN ont envoyé plus de 50 000 tirs d’uranium appauvri, qui ont contaminé l’environnement pour de nombreuses années, ont bombardé des installations de fabrication de produits chimiques, ont contaminé la population et l’environnement et lancé des bombes et des mines, qui continuent de tuer des personnes chaque jour.
 
L’OTAN a violé sa propre Charte de fondation, le Document final d’Helsinki de l’OSCE et la Charte des Nations Unies par cette guerre agression.  La souveraineté et l’intégrité territoriale garanties par la Charte des Nations Unies ont été ignorées et violées de façon flagrante par les bombes en ce qui concerne un des pays fondateur et membre des Nations Unies, une des puissances victorieuses de la Seconde Guerre mondiale.
 
Malgré tous les prétextes utilisés pour justifier cette guerre, à l’occasion de son 50ème anniversaire, l’OTAN a utilisé cette guerre pour proclamer son intention de poursuivre ses interventions militaires dans le monde.  Il y a dix ans les opposants à la guerre ont averti que l’agression contre la Yougoslavie constituait un précédent pour mettre fin au droit international.  Au cours des années, cet avertissement a été confirmé par les guerres d’agression contre l’Irak et l’Afghanistan et par la soi-disant ”guerre au terrorisme” mondiale.
 
Les plans pour un “Grand Moyen Orient”, les immixions et les interventions au Soudan, au Tibet et dans le Caucase, les campagnes contre le Zimbabwe, le Venezuela, Cuba, la Somalie, le Liban et particulièrement les menaces contre l’Iran montrent que les impérialistes qui veulent un ”Nouvel ordre mondial” vont essayer de promouvoir leurs intérêts économiques et stratégiques mondiaux en ayant recours à des moyens militaires, se moquant ainsi le principe de renoncer à la violence contenu dans la Charte des Nations Unies.
 
L’agression perpétrée par l’OTAN en 1999 a réalisé les objectifs des années précedentes de guerre par procuration en réussissant finalement à détruire la Yougoslavie.
 
Un “changement de régime” a été préparé pour briser la résistance aux diktats de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international et du Pentagone et a installer des marionettes des puissances occidentales au pouvoir.
 
Le démembrement de la Serbie, qui viole le droit international, a été réalisée pour miner la résistance de ses fondations pour une longue période.
 
L’établissement d’un soi-disant “tribunal “ad hoc” à la Haye” constitue une violation de la Charte des Nations Unies, car ce sont ainsi les agresseurs qui jugent les victimes de la guerre d’agression.  Un lavage de cerveau sans précédent a été réalisé par les médias dans le but d’imposer au public mondial, de façon permanente, le point de vue de l’OTAN et ses falsifications de l’histoire.
 
Manifestation :  le 24 mars 2009 à Belgrade, conjointement avec les forces patriotiques du pays contre ce scandale.
 
Nous ne permettrons pas aux agresseurs d’écrire l’histoire!
 
Les chefs d’État responsables de la guerre d’agression doivent être jugés comme criminels de guerre!
 
Le tribunal “ad hoc” illégal de la Haye doit être démantelé et tous les prisonniers politiques doivent être libérés et doivent recevoir une compensation!
 
Nous exigeons une enquête indépendante sur les circonstances qui ont conduit à la mort de Slobodan Milosevic et sur les autres cas non élucidés de mort survenus dans la prison du Tribunal de la Haye!
 
La secession du Kosovo de la Serbie est nul et sans effet! 
 
OTAN, hors des Balkans!
 
Par notre participation à la manifestation qui aura lieu à Belgrade, nous voulons exprimer notre solidarité envers le peuple de Serbie, qui, depuis 1991, a été et continue d’être victime d’une guerre menée par l’Occident.
 
 
 
- Ramsey Clark, ancien procureur général des États-Unis, récipiendaire du Prix pour les droits humains de l’ONU (2008);
- Prof. Sergei Baburin, député de la 4ème Douma russe;
- Prof. Velko Valkanov, président du Conseil national bulgare pour la paix, président honoraire de l’Alliance anti-fasciste bulgare;
- Klaus Hartmann, président de l’Union mondiale des libres-penseurs et président de l’Union allemande des libres-penseurs;
- Vladimir Krzljanin, président du Mouvement populaire de Serbie.
 

Articles Par : Global Research

Sur le même sujet:

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca