Nouvelle-Zélande: Le scandale du coton génétiquement modifié

1820 moutons morts empoisonnés

Région :

1820 moutons sont morts en broutant sur la terre où a été moissonné du coton génétiquement modifié
Même les vêtements en coton génétiquement modifié peuvent causer de terribles réactions de la peau

Les dernières études sur l’agriculture du coton génétiquement modifié (GM) ont soulevé des inquiétudes graves concernant la sûreté du coton GM qui est couramment employé dans la nourriture aussi bien que dans l’habillement.

Un rapport préliminaire diffusé en avril a constaté que des milliers de moutons sont morts après pâture sur une terre où du coton GM avait poussé. Les moutons et les chèvres ont commencé à mourir après sept jours de pâturage ininterrompue de feuilles tendres et de cosses de coton Bt restées dans les champs après la cueillette.

L’incident arrive à la lumière exactement pendant que la Food Standards Australia New Zealand (FSANZ, organisme des normes alimentaires d’Australie et de Nouvelle Zélande) réfléchit aux soumissions pour l’approbation de l’usage de graines de coton GM et de pétrole dans l’alimentation animale et dans la chaîne alimentaire humaine. Mais l’inquiétude existe que les derniers résultats de la recherches ne soient jamais considérés par les autorités car les données ont été diffusées après la date limite pour les soumissions, et les soumissions en retard ne sont pas acceptées.

” Les nouveaux résultats doivent être pleinement considérés par la FSANZ car il pourrait n’être tenu aucun compte des épouvantables effets rapportés dans cette recherche. Après 10 ans, nous n’avons toujours aucun outil de diagnostic pour évaluer les réactions possibles à la nourriture GM “, dit Claire Bleakley de GE-Free (NZ) in Food and Environment, ” du coton GM devrait être correctement testé sur les animaux et les humains pour la sûreté, mais jusqu’ici cela ne se fait pas. “

En décembre a été diffusée une étude de trois mois qui a constaté que les cueilleurs de coton GM ont souffert de graves réactions de peau, avec démangeaisons et éruptions d’ampoules laissant une décoloration noire de peau qui étaient toujours apparentes cinq mois après.

La santé des employés doit être protégée, et les gens qui achètent des vêtements et des produits en coton, comme des serviettes hygiéniques, doivent aussi être mis au courant des possibles irritations de peau qu’ils peuvent éprouver.

L’Association médicale britannique a déjà signalé que les produits GM pouvaient présenter certains risques, incluant la création de résistances aux médicaments pour les maladie vénériennes en raison de l’exposition des femmes aux organismes GM des produits d’hygiène intime.

” Il est important que les produits en coton soient correctement étiquetés s’il ont été faits à partir de fibres de coton GM ” dit Mme Bleakley. ” Jusqu’à ce que cela se fasse les acheteurs doivent chercher des assurances quant à la source du coton, ou chercher à éviter d’acheter des produits faits avec du coton en provenance de l’Inde. “

De plus, les récoltes de coton GM ont échoué dans les régions de l’Inde avec de nombreux suicides résultant des dettes accrues à cause du coût élevé des plantations de coton GM. Ceci a incité le Comité indien d’approbation de l’ingénierie génétique (GEAC) à concéder après trois ans de culture commerciale que le Mech-184 Bt, le Mech-162 Bt et le Mech-12 Bt de Mahyco-Monsanto sont un échec. La culture commerciale de ces variétés a été interdite à Andhra Pradesh et la culture du Mech-12 Bt a été interdite dans tout le Sud de l’Inde.

” Les dangers des OGM dans la chaîne alimentaire et l’environnement deviennent évidents. Toutes les agences gouvernementales et d’intérêts commerciaux doivent prendre ces avertissements au sérieux avant qu’il ne soit trop tard “, dit Mme Bleakley.

Original : http://www.gefree.org.nz/press/o09052006.htm  

Traduction de Pétrus Lombard — Reproduction libre

Articles Par : GE-Free

Sur le même sujet:

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca