NUCLÉAIRE : La “femme qui résiste” ne lâche rien : après Sarkozy au tour de Hollande…

NUCLÉAIRE : La "femme qui résiste" ne lâche rien : après Sarkozy au tour de Hollande...

Au coeur du triangle de la mort nucléaire, des habitants prennent progressivement la mesure du crime nucléaire à l’oeuvre au quotidien. D’abord limitée à leur situation particulière leur action s’élargit peu à peu à une vision globale des méfaits de la radioactivité, à l’ampleur de la catastrophe en cours sournoisement. Après avoir interpellé Nicolas Sarkozy, “La Femme qui Résiste” – Mme Pauchard de Bollène – interpelle à présent François Hollande… 

Au coeur du triangle de la mort nucléaire, des habitants prennent progressivement la mesure du crime nucléaire à l’oeuvre au quotidien. La radioactivité atteint la santé et la vie des populations et aussi porte préjudice à leurs lieux de vie et de résidence. Dans son oeuvre de mort, le nucléaire ne distingue pas entre les jeunes et les plus âgés, les femmes et les hommes, les blancs et les noirs,…

Les collectifs de citoyens – tels le CAN84 en Vaucluse ou le Réseau Zéro Nucléaire au niveau national – s’organisent sur le terrain pour combattre les nucléocrates – ces criminels en bande organisée -, dénoncer la complicité de nombreux élu-e-s, mettre en accusation les collaborateurs et collaboratrices des fous et fanatiques de la destruction atomique.

A partir de leur vécu, de leur propre réalité, des citoyen-ne-s résistent au lobby nucléaire. D’abord limitée à leur situation particulière leur action s’élargit peu à peu à une vision globale des méfaits de la radioactivité, à l’ampleur de la catastrophe en cours sournoisement.

Comme elle l’avait annoncé dans son message vidéo (1) d’interpellation sur les conséquences sanitaires et sociales de toutes les installations nucléaires (« Quelle que soit la personne élue au soir du dimanche 6 mai 2012 elle devra rapidement apporter une réponse aux questions vitales que je viens de poser et dont les réponses nous concernent TOUS. ») “La Femme qui Résiste” (2), Mme Pauchard de Bollène, interpelle à présent le nouveau Président François Hollande par l’intermédiaire d’une lettre ouverte qu’elle lui a adressée le vendredi 18 mai 2012 (3).

Elle a eu un rendez-vous aussi lundi 21 mai 2012 avec le Chef de Cabinet du Préfet de Vaucluse nommé, en mars 2009, par le précédent Président de la République. Elle lui à transmis sa lettre ouverte et demandé réparation…

Pendant presque quatre années votre prédécesseur, son gouvernement et les dirigeants du groupe AREVA ont fuient leurs responsabilités… Aujourd’hui mes exigences sont fondées sur le slogan de votre campagne présidentielle : “Le changement c’est maintenant !” En espérant que ce changement ne sera pas équivalent à la défense du pouvoir d’achat des français de votre prédécesseur en 2007 !

La réponse de l’autorité d’Etat a été claire en substance : « Nous ne pouvons nous permettre d’aller dans le sens d’une indemnisation car cela créerait un fâcheux précédent et ouvrirait la porte à de nombreuse autres demandes de victimes sanitaires ou de personnes spoliées » . Pourtant ces mêmes autorités de promotion du nucléaire ne trouvent pas scandaleuses ni problématiques, les atteintes à la santé ou les fabuleuses indemnités de départ de Madame Anne Lauvergeon de la tête de Areva, ni que la moitié du coût de l’usine Georges Besse 2 d’enrichissement de l’uranium à Tricastin suffirait amplement à indemniser 10 000 personnes dans la même situation de victime que la « Femme qui réssite » à concurrence d’une indemnité moyenne de 250 000 euros !

Le combat de Mme Pauchard est emblématique de ce que vivent des milliers de française-s et des millions d’autres habitants de la planète dans la trentaine de pays nucléarisés de la planète. Il rencontre la sympathie d’un nombre grandissant d’internautes (près de 10 000 ont visionné sa vidéo) et le soutien actifs de collectifs et organisations antinucléaires “pour l’arrêt immédiat, sans condition et définitif du nucléaire”.

La partie de chaises musicales qui va avoir lieu à la Préfecture de Vaucluse comme dans beaucoup d’autres préfectures suite à l’élection présidentielle sera-t-elle propice à déstabiliser le lobby nucléaire? On peut le souhaiter mais en douter au vue des choix pro-nucléaires du nouvel élu à la tête du pouvoir et de son gouvernement.

Voir PDF 

(1)   http://youtu.be/6h9HcVLBJ6A 

(2)   http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post/2012/04/14/R%C3%A9sistance 

(3)   http://www.coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/public/pdf/2012-05-18_Aline-Pauchard_lettre_Francois-Hollande.pdf

.
VIDÉO

Madame Aline Pauchard de Bollène est malade et ruinée, pourtant elle résiste et se bat contre le lobby nucléaire avec persévérance et ténacité.

C’est le pot de terre contre le pot d’enfer

Sur le même sujet:

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca