Piraterie israélienne en Méditerranée : attaque du bateau « Rachel Corrie »

Piraterie israélienne en Méditerranée : attaque du bateau « Rachel Corrie »

Le bateau Spirit of Rachel Corrie qui transportait une cargaison humanitaire destinée à Gaza a été attaqué par une patrouille navale israélienne dans les eaux martimies palestiniennes le 15 mai, à 22h54 (HAE).

 

La marine israélienne, surarmée et suréquipée ne se sent forte que lorsqu’elle s’attaque à des civils dont le seul objectif est de briser le blocus inhumain imposé à la Bande de Gaza

Au cours de ces dernières heures, Global Research/Mondialisation.ca a communiqué plusieurs fois avec le navire Rachel Corrie en route pour Gaza. Ce qui est fourni ci-dessous est une mise à jour détaillée. Un précédent article a été posté à 00h30 (HAE).

Le bateau avait quitté le port grec du Pirée, le mercredi 11 mai. L’initiative humanitaire est parrainée par la Fondation Perdana Global Peace (PGPF), présidé par l’ancien Premier ministre de Malaisie Mahathir Mohamad.

Participent à cette mission sont des militants pacifistes et des journalistes : 7 Malaisiens, 2 Irlandais, 2 Indiens et 1 canadien. Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) est un partenaire dans cette action. Julie Lévesque de Global Research est à bord du Rachel Corrie :

« Le cargo The spirit of Rachel Corrie (officiellement connu sous le nom FINCH) transporte 7,5 km de conduites d’égout en UPVC (en plastique) pour aider à restaurer le système d’égouts dévasté à Gaza. Le navire a été nommé en souvenir de la militante américaine courageuse qui a été écrasée et tuée par un bulldozer israélien en 2003 en tentant d’empêcher la démolition d’une maison palestinienne. Rachel est morte à l’âge de 23 ans. »

Le Spirit of Rachel Corrie est entré dans les eaux de Gaza sans avoir été détecté.

La marine israélienne avec ses équipements radar et toute sa technologie de pointe n’était pas au courant de la mission dévolue au bateau.

Ils n’étaient pas préparés. Ils n’avaient reçu aucune information préalable sur la Mission du Rachel Corrie, qui avait été planifiée depuis plusieurs mois, et qui devait arriver au large des côtes de Gaza le jour de la commémoration de la « Nakba ».

Ironiquement, l’agence israélienne de renseignement, le Mossad, n’était pas au courant de cette mission. Les navires de la marine israélienne ont agi de façon improvisée, sans connaissance préalable ni renseignement. Il n’y avait aucune indication qu’ils aient reçu des instructions précises du gouvernement israélien.

Au moment de l’attaque, les passagers à bord avaient l’impression que le navire était toujours dans les eaux internationales, alors qu’en fait, il était déjà à un mile à l’intérieur de la « zone de sécurité palestinienne », à savoir dans les eaux territoriales de Gaza, à une courte distance de la côte de Gaza. Cela a été en soi un succès important.

Ci-dessous est le rapport initial envoyé à Global Research/Mondialisation.ca par messages :

  - 10h54 (EDT), l’Esprit de Rachel Corrie a été intercepté par un navire israélien et un navire égyptien dans les eaux internationales [correction : dans les eaux territoriales de Gaza] 
  - 10h54 (5h54 de Gaza) : nous avons été interceptés par des navires israéliens et un navire égyptien. Nous avons désobéi aux ordres et nous continuons vers Gaza. 
  - 5h57 : un navire de guerre israélien arrive sur nous très vite ! Nous sommes dans les eaux internationales, donc ils n’ont pas le droit de nous attaquer. Nous continuons. 
  - 5h59 : ils commencent à tirer en direction de notre bateau ! Nous poursuivons notre route. 
  - 6h09 : ils tirent dans tous les sens. Nous ne pouvons pas continuer … 
  - 6h35 : ils ont encerclé notre navire à deux reprises et ont tiré sur nous. Avec des mitrailleuses. Personne n’a été blessé. L’un des filets de pêche s’est pris dans l’hélice, nous ne pouvons plus avancer. 
  - 6h37 : un navire israélien vient d’un côté et le navire égyptien de l’autre. Tout en tirant. Nous sommes à présent arrêtés. Tout le monde est sauf. Personne n’est blessé.

Deux navires de guerre israéliens ont d’abord lancé une attaque « d’alerte » sur le Rachel Corrie, indiquant que si le navire ne pas changeait pas de cap, ils tireraient sur l’équipage et les passagers. Un des passagers a failli être tué durant les tirs.

L’échange qui suit a eu lieu entre la marine israélienne et le navire humanitaire, tel que rapporté par le journaliste de Free Malaysia Today à bord du Spirit of Rachel Corrie :

  - l’armée israélienne : il s’agit d’un coup de semonce. Rebroussez chemin… 
  - Le capitaine Jalil Mansor : nous sommes des civils non armés remplissant une mission humanitaire pour Gaza. 
  - L’armée israélienne : il s’agit d’une zone militaire fermée. Il s’agit d’une violation. Retournez. 
  - Mansor : Nous allons continuer (la mission).

Les Israéliens se sont ensuite dirigés vers l’arrière du navire humanitaire et ont tiré un deuxième coup de semonce en l’air.

  - Graham : il s’agit d’une violation (du droit international). Nous sommes une mission pacifique et sans armes. 
  - L’armée israélienne : retournez. Nous allons tirer à nouveau. Graham : Vous tirez sur des civils non armés. 
  - L’armée israélienne : nous n’avons pas tiré en direction de civils non armés. 
  - Graham : on dirait pourtant que vous tirez vers nous. 
  - L’armée israélienne : nous n’avons pas tiré vers vous. C’est seulement un coup de semonce.

Après cette conversation, l’armée israélienne a tiré deux coups de plus et menacé : « La prochaine fois, nous allons prendre votre bateau à l’abordage. »

Ensuite, la marine égyptienne a été entendu disant aux Israéliens à la radio : « Arrêtez de tirez. Ils sont dans les eaux égyptiennes. »

Lorsqu’ils se sont rendus compte de la présence de forces navales égyptiennes, les Israéliens sont partis. (Free Malaysia Today-  http://www.freemalaysiatoday.com/2011/05/16/israel-fires-warning-shots-at-msian-ship] – 16 mai 2011)

La marine égyptienne de surveillance n’était pas au courant de ce qui se passait. La marine israélienne avait contacté la marine égyptienne mais tout d’abord sans recevoir aucune réponse.

Notre précédent rapport (déposé à 00h30) suite à la communication avec le navire peu après minuit a souligné la coopération entre la marine israélienne et leurs homologues égyptiens. Bien qu’il y ait coopération, les Egyptiens ont joué un rôle de soutien, qui a permis de limiter les attaques israéliennes. Ils ont également assuré l’accompagnement du Spirit of Rachel Corrie dans les eaux territoriales égyptiennes.

La marine israélienne a pris contact le Spirit of Rachel Corrie. Ils ont été informés sur la nature de la cargaison et sur le fait que l’équipage et les passagers étaient des civils non armés. L’attaque d’avertissement a été agressive, avec des armes automatiques.

Deux bateaux de la patrouille maritime israélienne armés de mitrailleuses ont été déployés. Les Israéliens ont également ouvert le feu sur un bateau de pêche palestinien qui se trouvait dans les eaux territoriales de Gaza.

À la suite de « l’attaque d’alerte » initiale ils ont ordonné à l’Esprit de Rachel Corrie faire demi-tour. « « Retournez ou nous tirons. » Mais une fois que le navire a changé de cap comme exigé par le commando israélien, ils ont continué à tirer sur le navire : « Ils ont commencé à tirer pour tuer. »

Le navire de la marine égyptienne tout en communiquant avec la marine israélienne a contribué à escorter le navire à bon port. L’équipage du navire égyptien a été disposé à assurer la sécurité de l’équipage et des passagers du bateau humanitaire. Il y avait communication entre les navires israéliens et égyptiens et les Israéliens « ont remercié » le navire égyptien pour être intervenu.

Le Spirit of Rachel Corrie, son équipage et les passagers sont désormais dans les eaux territoriales égyptiennes, ancrés au large du port égyptien de Al Arish, à une courte distance des eaux territoriales de Gaza.

Il est essentiel à ce stade de mobiliser dans le monde pour un appui au bateau humanitaire, briser le blocus, ouvrir les eaux territoriales de Gaza à l’aide humanitaire et aux échanges, et aussi profiter de cette occasion pour ouvrir la frontière terrestre entre l’Egypte et Gaza.

Le convoi humanitaire est très important pour le travail de réhabilitation de l’infrastructure de santé publique de Gaza, notamment pour son système d’épuration qui a été partiellement détruite par les bombardements israéliens dans le cadre de l’opération Cast Lead (1).

16 mai 2011

Article original en anglais : BREAKING NEWS: Israel’s Attack on Humanitarian Ship to Gaza. Updated Report

Traduction : Info-Palestine.net

(1) Citation non-traduite : 

On 27 December 2008, the Israeli military launched Operation Cast Lead, which not only killed some 1400 Palestinians, but also destroyed vital infrastructure leaving the Gazans with critical water and sewage problems. Repair of the infrastructure has proved impossible as Israel has prevented the entry of construction materials and fuel to resolve this dire situation.

According to a report from the Emergency Water, Sanitation and Hygiene group (EWASH), “the release of 80 million litres of untreated or partially treated sewage into the environment and Mediterranean Sea each day is primarily a result of the Israeli imposed blockade on the Gaza Strip.”

Gaza, one of the world’s most densely populated areas, is currently dealing with serious health issues such as the blue baby syndrome, diarrhea and other waterborne diseases like typhoid and hepatitis A. The World Health Organization is warning of a possible cholera epidemic if nothing is done rapidly to resolve this sanitation crisis.

According to Physicians for Human Rights-Israel: “Between 90% and 95% of the aquifers in the Gaza Strip are not safe for drinking.” The primary cause of the current problem originates from the destruction, during Operation Cast Lead, of “20 kilometers of water pipes, 7.5 kilometers of sewage pipes and 5,700 mobile water tanks”.

While the Gazans are experiencing the dramatic environmental impacts of the sewage and water crisis, the effects have already reached the Israeli shores, and could spread further affecting neighbouring countries. This severe health and environmental issue needs to be dealt with urgently. The international community must demand that the illegal Israeli blockade be lifted.

The Spirit of Rachel Corrie Mission stemmed from PGFP’s participation in the Freedom Flotilla in 2010, in which 9 activists were killed by Israeli commandos. Following a fact finding mission conducted in Gaza in October 2010, PGPF decided to continue its efforts to assist Palestinians and shows this project as the most immediate of all priorities. See Perdana’s Second Press Release, Nakba and the Spirit of Rachel Corrie: Humanitarian Ship Attacked by Israel now within 1.5 nautical miles of Gazan Waters0777 646 2379, Global Research, May 16, 2011

Lire également le communiqué de presse de Perdana Global Peace Foundation:

Le bateau de la mission malaisienne “Spirit of Rachel Corrie” attaqué dans les eaux internationales par la marine israélienne

Articles Par : Prof Michel Chossudovsky

A propos :

Michel Chossudovsky is an award-winning author, Professor of Economics (emeritus) at the University of Ottawa, Founder and Director of the Centre for Research on Globalization (CRG), Montreal and Editor of the globalresearch.ca website. He is the author of The Globalization of Poverty and The New World Order (2003) and America’s “War on Terrorism”(2005). His most recent book is entitled Towards a World War III Scenario: The Dangers of Nuclear War (2011). He is also a contributor to the Encyclopaedia Britannica. His writings have been published in more than twenty languages. He can be reached at crgeditor@yahoo.com ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Michel Chossudovsky est directeur du Centre de recherche sur la mondialisation et professeur émérite de sciences économiques à l’Université d’Ottawa. Il est l’auteur de "Guerre et mondialisation, La vérité derrière le 11 septembre", "La Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial" (best-seller international publié en plus de 10 langues). Contact : crgeditor@yahoo.com

Sur le même sujet:

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca