Polynésie: M. Jégo reconnaît que les archives des essais nucléaires sont bien verrouillées

Communiqué

Papeete le 22 juillet 2008

Lundi 21 juillet 2008, à l’issue de la manifestation de l’intersyndicale, M. Yves Jégo, Secrétaire d’Etat chargé de l’outre-mer avait pris l’engagement vis-à-vis de Roland Oldham, président de Moruroa e tatou, d’ouvrir les archives des essais nucléaires à l’expert de son choix. Enfin, un ministre de la République s’engageait sur la voie de la transparence.

           
Le Président de Moruroa e tatou a, dans la soirée même, fait parvenir par courrier le nom et les qualités de l’expert désigné par son association. La réponse ne s’est pas faite attendre par un communiqué de presse du Haut Commissariat dont voici l’interprétation de Moruroa e tatou.

1 – M. Jégo s’était probablement trop avancé sur l’ouverture des archives des essais nucléaires, en contradiction avec les diktats de M. Jurien de la Gravière. Nous savons maintenant qu’il n’y a aucune possibilité d’accès aux archives par d’autres experts indépendants que ceux désignés par le ministère de la défense.

2 -  M. Jégo donne les noms des trois experts, membres des Académies des Sciences et de Médecine, désignés par M. Jurien de la Gravière. Il s’agit des Professeurs Guillaumont et Aurengo et du Docteur Masse. Ainsi, Moruroa e tatou est maintenant fixé sur les « experts » qui ont reçu l’habilitation au secret défense pour consulter les archives des essais nucléaires et nous délivrer pour la nième fois le discours sur les « essais propres ».

En effet, deux des trois experts – MM André Aurengo et Roland Masse – sont connus pour leurs positions publiques les plus rétrogrades sur les effets sanitaires de la radioactivité, considérant les conséquences de Tchernobyl comme négligeables et affirmant l’innocuité des faibles doses de radioactivité.

            Moruroa e tatou proteste énergiquement contre ce volte-face du Secrétaire d’Etat chargé de l’outre-mer. Moruroa e tatou constate que le suivi des essais nucléaires reste la « chasse gardée » du Délégué à la Sûreté Nucléaire de Défense, M. Jurien de la Gravière.

Une nouvelle fois, Moruroa e tatou rappelle à l’Etat son devoir de transparence à l’égard des Polynésiens qui subissent encore aujourd’hui les conséquences sur leur santé et leur environnement des 193 essais nucléaires à Moruroa et Fangataufa.

Moruroa e tatou interpelle les Représentants de l’Assemblée de la Polynésie : « Vous vous êtes prononcés à l’unanimité pour l’ouverture des archives des essais nucléaires le 25 juin 2008, déclare Roland Oldham. Ne devez-vous pas réagir face à ce « retournement de veste » d’un ministre en moins de 24 heures qui démontre le mépris de l’Etat à l’égard des victimes des essais nucléaires et à l’égard des élus polynésiens qui se sont engagés à les défendre. »

Association Moruroa e Tatou

Siège : 563 Boulevard Pomare

Papeete  Tahiti

Tél : + 689. 460 660

E-mail : moruroaetatou@mail.pf

Site internet : www.moruroaetatou.org

B.P. 5456  98716 Pirae

Roland Oldham,

Président de Moruroa e tatou

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca