Pour la Paix au Moyen-Orient: Les chrétiens d’Orient veulent rester Arabes

liban_pape_2012

«La paix universelle se réalisera un jour non parce que les hommes deviendront meilleurs mais parce qu’un nouvel ordre, une science nouvelle, de nouvelles nécessités économiques leur imposeront l’état pacifique.»

Anatole France

Du 14 au 16 septembre, Benedict XVI s’est rendu au Liban prêcher la bonne parole. Cette visite est la vingt-cinquième de son pontificat. On se souvient que sa visite en Turquie pays musulman majoritairement, en 2006 sous haute sécurité deux mois après le discours sulfureux de Ratisbonne, a donné lieu à des manifestations. Il a visité notamment le 29 novembre 2006, le sanctuaire de la Maison de la Vierge Marie à Éphèse, un lieu de culte pour les catholiques et les musulmans.

Quelle est la mission du pape?

On est en fait conduit à expliquer la mission du pape, seul représentant d’une religion de plus d’un milliard de chrétiens et qui n’a pas d’équivalent dans le Judaïsme et l’Islam. Le terme de pape désigne l’évêque de Rome, garant de l’unité de l’Église catholique romaine, et non son chef, et monarque temporel de l’État du Vatican, actuellement Benoît XVI. Le titre de pape n’est réellement apparu qu’à partir du concile de Nicée en 325 mais le terme n’a désigné exclusivement l’évêque de Rome qu’à partir de Grégoire VII, au XIe siècle. La tradition catholique fait, elle, remonter la lignée des papes à l’apôtre Pierre. 33 – 64/67. On compte 265 papes romains.

Le pape? Combien de divisions disait Staline? Il est vrai qu’il ne dispose d’aucune puissance militaire mis à part ses gardes suisses! Il a surtout un magistère moral. L’empire communiste s’est effondré et le pape continue à remplir son rôle dans l’Église catholique et dans le monde.

Dans l’Evangile selon saint Matthieu nous lisons: «Tu es Pierre et sur cette pierre, je bâtirais mon Église… Je te donnerai les clés du Royaume des cieux…» Tout découle de cette parole de Jésus. Le pape en tant qu’évêque de Rome, successeur de l’apôtre Pierre, veille à l’unité de toutes les Églises catholiques. Il est le vicaire de Dieu sur Terre. C’est un fait que Vatican II et son ouverture au monde et notamment à l’Islam est révolu. Le catholicisme actuel a tourné le dos à l’aggiornamento. De fait, l’élection de Benoît XVI signe le triomphe des intransigeants au détriment des catholiques modernistes. Jusqu’où ce virage réactionnaire de l’église catholique ira-t-il? Jusqu’à faire du Concile de Vatican une parenthèse bien vite refermée? Caroline Fourest et Fiammetta Venner en enquêtant sur les relations du Saint-Siège ont recensé trois des courants les plus sulfureux du catholicisme contemporain: l’Opus Dei, La Légion du Christ et les traditionalistes L’intégrisme catholique existe bel et bien, il continue à se développer, toléré puis protégé par la hiérarchie catholique et le pape, Benoît XVI.(1)

Ces oeuvres ne sont pas extrêmes ou extérieures à l’Eglise, elles «font parie intégrante de la reconquête intégriste voulue par le pape». Les traditionnalistes excommuniés par Jean-Paul II vont rentrer peu à peu dans le rang, non en faisant pénitence mais comme des «gagnants»: ils sont tous vraiment, chacun à leur façon, les nouveaux soldats du pape ayant une mission bien claire: aider à la reconquête et effacer les dernières scories de Vatican II…(2)

Visite du pape au Moyen-Orient: le refus des chrétiens de quitter leur terre

A juste titre, Mariano Aguirre s’interrogeait en 1994 sur le devenir de l’Islam, le nouveau Satan de rechange nécessaire à l’Occident. Il écrit: «Quel adversaire prendra la place, aux yeux de l’Occident, du communisme désormais vaincu? Tout semble indiquer que géopoliticiens et stratèges s’accordent pour désigner l’islamisme comme l’´´ennemi total´´ de cette fin de siècle. Afin de mieux le combattre, des intellectuels conservateurs affinent la thèse du ´´choc des civilisations´´, tandis que les militaires mettent au point une nouvelle doctrine de guerre pour ´´éliminer et détruire´´ cet exotique antagoniste. Désormais, il fait partie d’une réalité culturelle qui caractérise les quartiers les plus pauvres de certaines villes d’Europe occidentale. (…) Le vieil ennemi s’est glissé par la porte de derrière et il doit affronter des clichés et des fantasmes irrationnels élaborés pendant des siècles: djihad contre les infidèles, acceptation passive du gimat (destin), et foi fanatique» (3)

On se souvient que lors de la visite du pape en Israël et dans les territoires occupés, des protestations de chrétiens ont été nombreuses. Des chrétiens syriens appellent le pape à intervenir pour la paix mais les médias n’arrêtent pas de présenter les chrétiens arabes du Moyen-Orient comme des victimes des hordes musulmanes elles-mêmes arabes.

Lors de cette visite au Liban, le pape a déclaré: «Il est temps que musulmans et chrétiens s’unissent pour mettre fin à la violence et aux guerres´´, dit le pape aux jeunes. Dans l’Exhortation apostolique ´´Ecclesia in Medio Oriente´´ Benoît XVI presse notamment les quelque 15 millions de chrétiens d’Orient de rester dans le berceau du christianisme, en dépit de toutes les avanies. Quelle fut la réponse des Jeunes?: «Nous, jeunes du Moyen-Orient, voulons rester attachés à l’Orient et enracinés dans notre terre, symbole de notre appartenance et notre identité, non par fanatisme, mais pour préserver cette région du monde et son cachet unique, afin que nos patries ne soient pas fragmentées en entités confessionnelles et sectaires´´, lui disent, dans leur mot, les jeunes. ´´Nous recherchons la culture de la paix et la condamnation de la violence; nous voulons être des ponts vivants, des médiateurs de dialogue et de coopération´´, disent-ils encore, ajoutant aspirer ´´au bon voisinage avec des jeunes gens et des jeunes filles appartenant à d’autres religions».(4)

Voilà qui est clair! Les chrétiens arabes veulent rester chez eux! C’est un fait que depuis le début du XIXe siècle, les puissances occidentales de l’époque n’ont eu de cesse d’attiser les haines – pour protéger, disent-elles, les minorités chrétiennes- affaiblissant l’Empire ottoman qui sera finalement dépecé à la fin de la Première Guerre mondiale.

Dans une contribution remarquable, le professeur Abel Ilah Belkeziz démonte la mécanique diabolique des interférences externes et montre que les chrétiens ont toujours vécu en bonne intelligence avec leurs frères arabes. Ecoutons-le: «En réponse: voici, mot par mot, deux commentaires reçus après partage. Le premier est celui d’un ami libanais chrétien: «Il est remarquable d’honnêteté intellectuelle, cet article. Une seule conclusion s’impose: le salut est dans l’identité arabe – toutes religions et confessions comprises – et non dans l’islamisme. L’auteur évoque en termes mesurés les erreurs des uns et des autres. D’une façon plus crue, on pourrait dire qu’à certaines époques, il est arrivé aux Arabes musulmans de céder à l’instinct de foule (manipulée ou non) en se livrant à des excès déplorables. Les massacres de chrétiens à Damas en 1860 en sont un exemple. De la même façon, il est arrivé malheureusement, que les Arabes chrétiens ont servi de marionnettes consentantes aux Occidentaux… L’essentiel est d’être lucide». Le deuxième est celui d’une amie syrienne musulmane: «L’article est très fort, ce serait bien de le traduire… Le salut est dans l’identité culturelle et nationale à mon avis, la preuve c’est que des chrétiens et des musulmans se trouvent dans les deux camps en Syrie, en oubliant les importations touristiques actuelles…».(5)

«Si les chrétiens arabes du Levant et de l’Égypte se sont distingués par leur légitime inquiétude pour leur existence et leur destin, ce n’est certainement pas par peur de leurs frères musulmans avec lesquels ils ont vécu dans la sécurité et l’harmonie, allant parfois jusqu’à sceller leur union par le mariage de leurs enfants et à adopter, pour leurs petits-enfants, les prénoms des compagnons du Prophète et des chefs des conquêtes musulmanes, tel le prestigieux Maroun Abboud dont le fils aîné porte le prénom de Mohamad. Non… ils ont toujours eu à craindre les opportunistes affairistes de tous bords, extérieurs ou intérieurs, qui n’ont eu de cesse d’exploiter la diversité religieuse caractéristique de leur région pour en arriver à démolir leur coexistence pacifique et interdépendante au sein d’une même patrie. Ce n’est pas par hasard si les autorités spirituelles des communautés chrétiennes du Levant sont toutes d’accord sur la nécessité de maintenir cette relation confraternelle et conviviale entre musulmans et chrétiens qui, selon leurs propres termes, est non seulement la seule voie de salut face aux dangers de dislocation et de désintégration de leurs patries respectives, mais est aussi une doctrine fondamentale des chrétiens arabes depuis des siècles…(…) » (5)

« Non… les chrétiens arabes n’ont eu à souffrir que des étrangers, de leurs croisades passées comme de leur croisade actuelle. Ils ont payé horriblement cher… Qu’y a-t-il de plus horrible que de les déraciner de leurs terres et de leurs patries où ils ont vécu ou vivent depuis des centaines d’années? Les trois quarts des chrétiens palestiniens ont été arrachés à leur terre suite à l’invasion sioniste, aux politiques de judaïsation, d’encerclement et de répression qui les ont dispersés dans les pays voisins et partout dans le monde. Près de la moitié des chrétiens libanais ont dû émigrer au cours de ces trente-sept dernières années, depuis le début de la guerre civile fomentée par les architectes US-sionistes jusqu’à la cascade des petites guerres latérales qui se sont concentrées sur les zones chrétiennes. Deux millions de chrétiens irakiens ont subi ce sort funeste après l’invasion et l’occupation US en 2003. Et voilà que des dizaines de milliers de chrétiens syriens doivent, à leur tour, quitter leur foyer en raison des événements qui les ont placés face à des groupes extrémistes sanguinaires qui menacent de les exterminer sous prétexte qu’ils soutiennent le régime… etc.»(5)

La coexistence des Arabes de confession différente

Pour rappel, en 1860 se produit une révolte de paysans maronites contre la domination des notables. Cette révolte suscite en réaction le massacre de chrétiens par les musulmans. Les troubles s’étendront jusqu’à Damas, où ils seront arrêtés par l’intervention de l’Emir Abdelkader. Les massacres en Syrie «indignent» les Européens. Ils imposent un gouverneur chrétien au Liban. Cette tentative récurrente d’ingérence caractérisée depuis près de deux siècles dans les affaires arabes? A leur façon, deux Arabes chrétiens répondent, nous leur donnons la parole ». (6)

 Hayat al Huwik Atia, journaliste libanaise de confession maronite interpellant le pape lors de son voyage en Israël: «L’église d’Orient refuse d’être entraînée dans le processus de judaïsation de l’Occident chrétien. (…) Nous, l’Orient arabe chrétien, nous ne voulons pas de ce néochristianisme judéo-chrétien et nous refusons que l’Occident chrétien utilise l’influence spirituelle occidentale des églises, catholiques et protestantes, pour implanter en Orient et particulièrement dans le monde arabo-chrétien l’idée ou l’influence de judaïsation. Votre Sainteté le pape, sachez que je suis une chrétienne arabe! (…) Par conséquent, cela ne m’empêche pas de vous rappeler ma fierté d’appartenir à cette terre arabe. Cette terre est le berceau de toutes les Religions et de toutes les Révélations monothéistes. (…) La deuxième raison est que c’est l’Occident agit depuis des décades contre le Monde arabe pour saper cette cohésion sociale et religieuse dans le Monde arabe. (..) En conséquence, Votre Sainteté, sachez que nous – Arabes chrétiens – ne sommes une minorité en aucune façon, tout simplement parce que nous étions des Arabes chrétiens avant l’Islam, et que nous sommes toujours des Arabes chrétiens après l’Islam. La seule protection que nous cherchons est comment nous protéger du plan occidental qui vise à nous déraciner de nos terres et à nous envoyer mendier notre pain et notre dignité sur les trottoirs de l’Occident.» (…) (7)

Pour sa part, le docteur Rafiq Khoury, prêtre palestinien du Patriarcat latin de Jérusalem, écrit « (…) les chrétiens font partie de l’identité de la terre et la terre fait partie de leur identité, avec leurs concitoyens musulmans. (…) L’arabité et la palestinité des chrétiens de Palestine sont des faits acquis, que nous recevons avec le lait de notre mère, comme on dit en arabe. Les relations islamo-chrétiennes en Orient en général et en Palestine en particulier, s’inscrivent dans une longue histoire, qui a à son actif treize siècles de communauté de vie, où nous avons partagé «le pain et le sel», comme on dit en arabe aussi.» (8)

Le décorum fastueux qui met en représentation le pape intrigue et dérange les Chrétiens par sa démesure et son éloignement du message originel. Dans cet ordre d’idée et à l’occasion de la visite au Liban de Benoît XVI, l’écrivaine Joumana Haddad pose au Saint-Père quelques questions dérangeantes. Nous lisons: « Cher pape, Je suis sûre que vous ne verrez pas d’inconvénient à ce que je vous parle de façon aussi simple puisque Jésus, votre modèle, dont vous êtes censé répandre les opinions et les paroles, était un homme d’une grande humilité. Je ne suis pas dupe de vos lunettes de soleil Gucci, de vos robes dorées, de vos tiares étincelantes et de votre style de vie luxueux: après tout, vous avez fait vœu de pauvreté et je sais que vous adoreriez vous promener avec les simples sandales et la modeste tunique que portait Jésus; c’est juste que vous êtes ´´obligé´´ de porter tous ces trucs clinquants pour impressionner vos ennemis par votre richesse et votre pouvoir ». (9)

Joumana Haddad dans un réquisitoire sans concession poursuit : « L’argent intimide, pas vrai? C’est la loi de la jungle moderne dans laquelle nous vivons. Savez-vous que le Vatican dépense 14 millions de dollars [10,83 millions d'euros] par an pour entretenir le palais dans lequel vous vivez alors que 16.000 enfants meurent de faim chaque jour dans le monde? Savez-vous que la banque du Vatican est le principal actionnaire de Pietro Beretta, le plus grand fabricant d’armes du monde, et qu’elle est soupçonnée de corruption, de fraude et de blanchiment d’argent? (…) Croyez-le ou non, le Vatican a récemment chargé Sylvana Casoli, la parfumeuse des célébrités – elle a créé des fragrances pour Madonna et Sting, entre autres -, de créer une eau de Cologne pour vous! La prochaine étape, c’est un duo avec Lady Gaga? Avez-vous déjà vu le slogan: ´´Vendons le Vatican, nourrissons le monde´´? Je peux vous dire qu’il a pas mal de succès».(9)

Les ingérences continuelles contribuent à créer cette tension permanente qui n’existait pas avant. Il est à craindre qu’une église conquérante et un Occident dévastateur vont achever de détruire des ´´équilibres´´ culturels et religieux´´ que les sociétés du Moyen-Orient ont mis des siècles à sédimenter. Pouvons-nous rester indifférents, à ce scandale d’une nouvelle fitna (chaos) qui prolonge, d’une certaine façon, les guerres religieuses déclenchées par un certain Urbain II ?

Nous devons témoigner et dire notre rejet de la violence d’où qu’elle vienne. Qu’on laisse ces sociétés arabes harassées par tant de malheurs garder leurs identités et retrouver dans les religions du Livre le secours spirituel qui fait défaut aux sociétés occidentales au nom du «Money-théisme» seul Dieu qui s’impose par ces temps incertains.

 

Professseur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique enp-edu.dz

1.. http://nouveauxsoldatsdupape.wordpress.com/2008/09/04/les-integristes-catholiques-ont-le-vent-en-poupe-au-vatican/  Les intégristes catholiques ont le vent en poupe… au Vatican ! 4.09.08
2. http://nouveauxsoldatsdupape.wordpress.com

3. Guerres de civilisations?» http://www.islamopedia.fr/pages/societe-islam/revue-de-presse/l-islam-ennemi-total.html Le monde diplomatique 1994

4. Anne-Marie el-Hage et olj.com:Le pape aux jeunes chrétiens: Résistez au ´´miel amer de l’émigration´´ 15/09/2012

5. Belkeziz http://www.mondialisation.ca/la-nation-arabe-souffre-des-maux-de-ses-chretiens/

6. Chems Eddine Chitour http://sos-crise.over-blog.com/article-la-tragedie-des-chretiens-d-orient-la-responsabilite-de-l-occident-105580495.html

7. Hayat al Huwik Atia: Lettre ouverte http://liberation-opprimes.net/ 24 mai 2009
8. Rafiq Khoury: Palestine http:// www.gric.asso.fr/spip.php?ar…  30.04.2009
9.http://www.courrierinternational.com/article/2012/09/14/cher-pape-je-ne-te-dis-pasbienvenue

 


Articles Par : Chems Eddine Chitour

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca