Pour une prétendue infraction à la loi sur la presse, le responsable d’Alter Info recherché comme un délinquant

Urgent communiqué


Chers amis,

Comme je l’avais indiqué dans mon précédent communiqué, d’un commun accord avec mon avocat, j’avais décidé de ne pas me rendre à l’audience du 19 février 2009, comme j’en avais le droit. Je n’ai pas voulu donner satisfaction à mes détracteurs en me rendant personnellement et me faire humilier pour leur bon plaisir.

Comme le droit le prévoit, j’ai donc naturellement choisi de me faire présenter par mon avocat. Mais pour des raisons qui dépassent mon entendement, Madame le substitut du procureur a exigé ma présence en demandant un renvoi au 2 avril 2009 ainsi qu’un mandat d’amener à mon encontre – chose inédite en France dans ce genre d’affaire.

J’ai immédiatement compris le but de ce mandat d’amener : pousser l’humiliation et la mortification à son paroxysme en m’amenant menotté à l’audience.

Me présenter dans des conditions ‘’normales’’ devant mes juges, est déjà pour moi un grand défit et une épreuve pénible, mais vouloir m’imposer d’autres humiliations, relève de l’acharnement judiciaire. C’est un procédé indigne de la République et totalement contrairement à ses principes de traiter de cette façon des journalistes.

Je ne suis pas en cavale. Du moment que je me rends à l’audience, ce n’est pas un délit de ne pas vouloir être mis en garde à vue.

Procédé abject et intimidation.

Me doutant que le but recherché était de vouloir me déstabiliser, j’ai pris mes précautions pour ne pas être mis en garde à vue avant l’audience. C’est pourquoi je n’ai pas passé la nuit du 30 au 31 mars chez moi, mais chez une amie.
Hier matin (31 mars 2009), deux officiers de la DJA se sont présentés chez moi. Ils ont trouvé ma fille ; ils l’ont obligée à leur indiquer les coordonnés de mon amie.

Ce matin, ils ont appelé mon amie, sur un ton menaçant, l’ont traité de menteuse en menaçant que j’allais avoir de “graves problèmes…”

Lesquels ? Pour quelle faute ? Condamné avant d’être jugé ?

A l’heure actuelle, des équipes de la police nationale – payées par le contribuable – attendent devant chez moi et chez mon amie pour m’arrêter.
Bien que j’ai appelé la Police Judiciaire hier, le commissariat ce matin pour leur indiquer que je n’étais pas en cavale mais à la permanence d’Alter Info.

Pourquoi ne viennent –ils pas m’arrêter à l’agence ?
Redouteraient-ils des conséquences d’une publicité négative ?

Quoi qu’il en soit, depuis hier, je suis à la permanence de l’agence Alter Info et s’ils viennent Ils en subiront fatalement un tollé et l’expression d’une indignation à la hauteur de leur attitude d’un Etat policier.

Les gardiens de la ‘’paix’’ étant stationnés devant chez moi et chez mon amie, je suis obligé de passer cette nuit, avant l’audience, à l’hôtel. Pour éviter d’être emmené menotté et pour me présenter en homme libre devant mes accusateurs.

J’ai bien l’intention de me rendre à l’audience de demain et si possible en Homme Libre et non menotté comme un truand ! Finalement, même si ma faute était prouvée – ce qui n’est pas le cas, loin de là, il e s’agirait que d’une infraction à la loi sur la presse.

Demain, venez nombreux voir le procès d’une justice qui dérape au service d’une cause inavouable.
TGI de Mulhouse à 8h30 salle 207

Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca