Prix Nobel de la paix ou de la guerre ? L’Europe et les douleurs des peuples

Région :
Union européenne

« Dieu a dit, il y aura des hommes blancs, des hommes noirs, il y aura des hommes grands, des hommes petits. Il y aura des hommes beaux, des hommes moches et tous seront égaux, mais ça sera pas facile.  Il y en aura même qui seront noirs, petits et moches et pour eux, ce sera très dur!  »  Coluche

La nouvelle   a fait l’effet d’une bomber : le prix Nobel de la paix est attribué cette année à l’Union Européenne : Le président du comité Nobel norvégien Thorbjoern Jagland déclare: « L’UE et ses ancêtres contribuent depuis plus de six décennies à promouvoir la paix, la réconciliation, la démocratie et les droits de l’Homme en Europe » 

Le Prix Nobel de la paix et ses intrigues

On sait que le prix Nobel de la paix récompense “ la personnalité ayant le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion et à la propagation des progrès pour la paix ” selon les volontés d’Alfred Nobel.  L’écrivain  Stefan Zweig rapporte  que Florence Nightingale aurait été à l’origine de la fondation de ce Prix Nobel en convaincant Alfred Nobel afin qu’il répare le “ mal qu’il avait causé avec sa dynamite ”. Plusieurs prix sont décernés : Chimie, physique, médecine et physiologie, et littérature. Le prix de mathématiques fait l’objet d’un autre prix :le prix Abel.  Certaines nominations ont eu une résonance particulière comme celle de Roosevelt en 1906,  il était militariste ! Curieusement il y  eut un autre exemple…

La consécration par l’attribution du Prix Nobel est présenté par  la doxa occidentale  comme le summum de la consécration «universelle» d’un mérite.  Quand certaines de ces listes des « nominés »  ont été révélées à la presse, on a pu découvrir qu’Adolf Hitler avait été un temps nommé en 1939 par Erik Brandt, membre du Parlement suédois D’autres propositions de ce genre ont été soumises au Comité telles que celle de Benito Mussolini (en 1935) ou encore Joseph Staline (en 1945 et en 1948). C’est dire l’instrumentalisation qui avait lieu en coulisses pour introniser quelqu’un et barrer la route aux autres ».(1)

 « Il n’est pas question pour nous de rejeter en bloc, toutes les attributions, nous devons nous incliner, par exemple, humblement devant Mère Théresa qui méritait mille fois cette distinction, il nous faut nous souvenir que Gandhi- l’apôtre de la non violence- n’a pas eu le prix Nobel, malgré qu’il ait été nominé plusieurs fois La Grande-Bretagne s’était opposée. (..) S’agissant du feuilleton des prix Nobel octroyés aux dirigeants arabes «normalisés» qui acceptent l’ordre impérial avec Israël comme poste avancé de la démocratie en Barbarie. Deux séries de prix Nobel pour rien: Sadate et Begin, ce qui a permis de neutraliser définitivement l’Egypte. Arafat, Rabin qui a permis Oslo et le dépeçage de ce qui reste de la Palestine.  On se demande pourquoi Mahmoud Abbas n’a pas eu le prix Nobel, lui qui a fait de la reddition sans condition un mode de gouvernement et de négociation ».(1)

On se souvient qu’en réaction à l’attribution du prix Nobel de littérature au dissident chinois Liu Xiaobo, la Chine avait  mis en place le prix Confucius. Confucius a consacré sa vie entière à l’éducation avant de quitter ce monde en 479 av. J.-C. Le confucianisme insiste sur l’harmonie et l’équilibre. « Qui, écrivait le journal Le Monde, du lauréat Confucius ou Nobel incarnera la paix en 2010 ? La compétition entre la vision pacifique du philosophe chinois et celle du comité norvégien est officiellement ouverte avec l’organisation, jeudi 9 décembre à Pékin, du “prix de la paix Confucius” à la veille de la cérémonie de remise du prix Nobel de la paix, attribué en octobre au dissident chinois.(2)

 Les réactions à l’attribution du prix Nobel à l’Union Européenne

Les  Officiels européens ont accueilli cette nouvelle comme du pain béni. Elle vient donner un rayon de soleil dans une atmosphère plombée par l’austérité et l’avenir de l’euro.  La plupart des réactions ont mis en exergue l’aspect financier et la clochardisation des peuples faibles, pourtant européens. « Rosemar » s’interrogeant sur le bien fondé de ce mérite, écrit: « (…) Certains pays du Sud vivent des situations dramatiques : chômage, précarité, désarroi, avenir incertain, recours aux aides populaires : ces peuples là, s’ils ne vivent pas une situation de guerre, ne sont pas épargnés et subissent une véritable attaque des marchés financiers : les taux d’intérêt de leurs prêts atteignent des niveaux indécents et scandaleux.. A quelles personnes réelles ce prix s’adresse-t-il ?  A des banquiers véreux qui dirigent l’Europe et qui imposent des mesures d’austérité à des peuples en souffrance ? A des chefs d’état qui subissent eux mêmes les lois de la finance et qui acceptent de s’y soumettre ? Qu’en pensent les Grecs, les Espagnols, les Portugais ? Comment perçoivent-ils cette annonce de l’attribution du prix Nobel de la paix ? N’ont-ils pas le droit de se sentir une nouvelle fois humiliés, annihilés par cette décision qui encense une union européenne toute puissante pour leur imposer une austérité toujours plus grande ?

La guerre économique que subissent ces peuples est bien réelle, elle pèse sur les épaules des plus fragiles, de ceux qui ont perdu leur travail, n’ont plus aucune perspective d’avenir, qui fuient leur propre pays parfois dans un désespoir total (3)

Attac  le site alternatif français aussi ne s’en félicite pas. On lit: « il est complètement déplacé de récompenser l’Union européenne, alors même que ses institutions imposent de vastes plans d’austérité sociale dans le dos des peuples, renforcent les capacités militaires de l’UE et la chasse aux migrants et mènent une politique commerciale agressive. (…) Comment donner le prix Nobel de la paix à une Union européenne forteresse qui mène une politique de fermeture de ses frontières faisant des milliers de victimes ? Une Union qui s’engage à “améliorer progressivement ses capacités militaires (art. 42.3 du TUE) et qui reconnaît la suprématie de l’OTAN ? Quel message pour les peuples qui subissent sa stratégie d’exportation commerciale agressive par la signature d’Accords de partenariat économique qui laminent, par la libéralisation des marchés, des secteurs économiques entiers dans les pays du Sud ?  Enfin, quel message pour les millions de citoyens qui se mobilisent depuis deux ans, sur les places publiques en Grèce, en Espagne ou au Portugal, contre la destruction de leurs droits sociaux et les décisions de la Troïka, Commission et Banque centrale en tête ?  Les politiques d’austérité mises en oeuvre depuis deux ans n’ont fait qu’aggraver la situation des pays qui les subissent. »(4)

Dans le même ordre pour Max Keiser L’UE est une technocratie gouvernée par des machines qui se sont associées au système financier pour aspirer tout ce que les citoyens possèdent et le donner à Bruxelles et aux banquiers ainsi qu’à la Banque Mondiale, à l’UE et à la troïka.

Les machines sont primées. C’est grotesque.  (…) C’est comme si on récompensait Frankenstein d’être le plus beau monstre créé au cours de l’année. Qu’est-ce qu’ils vont faire ensuite ? A qui vont-ils le donner la prochaine fois ? A des graines génétiquement modifiées en Inde où les fermiers se suicident par milliers à cause de firmes comme Monsanto. (…) Ils veulent faire de la BCE une super-banque qui supervisera toutes les banques de la zone euro depuis Bruxelles pour garantir les avoirs toxiques et mettre toutes les dettes pourries dans une nouvelle Banque Centrale Européenne pour imposer plus d’austérité et soutirer plus d’argent aux citoyens.   (…) Il n’y a qu’une seule personne qui mérite le prix de la Paix cette année et c’est Julian Assange. Le fait qu’il ne l’ait pas reçu sera une tâche indélébile sur le Comité Nobel.(…°  Le fait que le Comité Nobel soit devenu un rouage de la machine et de la technocratie européenne est très embarrassant.(5)

Samuel Moleaud particulièrement scandalisé par cette distinction écrit :

«  Nous savions déjà que les institutions de ce monde pouvaient commettre les crimes les plus immondes en toute impunité, en toute légalité. Désormais, le crime est subventionné, récompensé par des titres honorifiques. Et oui vous lisez bien, le Comité Nobel norvégien vient de nommer l’Union Européenne prix Nobel de la Paix. De la paix ! Paix, démocratie, droits de l’Homme, l’Union Européenne serait l’entité qui depuis plus de cinq ou six décennies, oeuvre à la fin des guerres et aux droits humains. (…) La Banque Centrale Européenne, la Commission Européenne, le FMI, la Banque Mondiale, l’ensemble des grandes banques privées d’investissement et les gouvernements des pays membres forment une terrible machine de guerre qui a pris le contrôle total sur le destin des gens. (…) – Lorsqu’une directive de Bruxelles est transcrite en loi, règlement ou circulaire dans le droit interne, et qu’elle porte un coup sévère aux libertés individuelles ou aux droits fondamentaux les gouvernements de l’UE l’intègrent à leur Constitution sans aucune consultation populaire, (..) » (6)

 Les guerres de l’Europe aux faibles

Curieusement l’aspect belliciste à de rares exceptions n’est pas évoqué. Samuel Moleaud  écrit à ce propos  : « De même en 2001, des pays de l’UE intervenaient en Afghanistan, puis en Irak en 2003 en déversant des milliers de tonnes de bombes sur Kandahar, Kaboul ou bien Bagdad. La même Europe de la paix apporte aussi son soutien inconditionnel au gouvernement belliciste, nationaliste et fasciste de Benyamin Netanyahou en Israël. Pourquoi ne pas donner un Prix Nobel posthume de la Paix au Troisième Reich ?  On pourrait aussi attribuer un prix Nobel de la Paix à BHL pour avoir invité la présidence Sarkozy à “libérer” la Libye du joug de son dictateur… Le 12 octobre 2012 est à marquer dans les annales de l’obscurantisme européen. Merci le Comité Nobel pour votre ironie ». (6)

Même analyse du journal Le point : «(..) Ce choix s’accompagne aussi d’une part d’amnésie du comité Nobel. Car le blason pacifique de l’Europe est entaché d’un gigantesque échec : la guerre dans les Balkans. Au début des années 90, l’Allemagne a joué un rôle d’accélérateur de la dislocation non contrôlée de la Yougoslavie en soutenant la Croatie dans sa marche forcée vers l’indépendance. François Mitterrand est aussi responsable de n’avoir pas voulu freiner l’expansion serbe à coups de crime de guerre, au nom d’une vieille et soi-disant sacrée amitié franco-serbe. Surtout, l’Union européenne a manqué à tous ses devoirs en étant incapable pendant 9 ans d’arrêter cette guerre sanglante sur son propre continent qui a fait 200 000 morts, un million de déplacés et un génocide, celui de Srebrenica ».(7)

Il est vrai qu’il ne faut  pas oublier que  l’Europe  a été la pierre angulaire de la traite esclavagiste- le fameux Code Noir en France qui devait déboucher sur le siècle des lumières- et par la suite des aventures coloniales, notamment après la Conférence de  Berlin de 1884-1885 qui marqua l’entente européenne pour le partage et la division de l’Afrique. On le voit Cette Europe est de toutes les expéditions de l’Empire comme vassal obéissant ( le Kossovo, Srebrenica, avec 8000 morts il est vrai que ce ne sont que des musulmans et la Franc s’est particulièrement illustré c’est en effet un général français qui commandait les troupes qui ont permis à  Karadzic de trucider les bosniaques.. Il ne faut pas oublier les expéditions honteuses de l’Irak avec la coalition de 26 Nations dont les principales nations européennes il ne faut l pas oublier l’invasion de l’Irak  de l’Afghanistan avec l’Isaf composé d’européens de canadiens d’américains… Il ne fau pas oublier la Libye avec les milliers de morts dont on fera un jour le décompte et l’attribution. Il ne faut pas oublier de citer  enfin, un autre conflit qui a vu l’intervention entre autres des Anglais des Français celui de la Syrie dans la plus pure tradition des accords Sykes-Picot il y a de cela un  siècle. 

Cette Europe qui  diabolise ses minorités, il n’est que de voir le sort des Roms ballotés de pays en pays ;  Chacun a en tête l’humanité de la forteresse Europe et sa politique aux frontières en mettant en place une véritable armées – le dispositif frontex- pour repérer les clandestins en mer comme    c’est le cas du dispositif mis en place sur les côtes espagnoles, françaises et italiennes pour  repérer les « pateras », les embarcations des damnés de la terre qui  tentent la traversée du détroit ; L’Europe de la paix c’est aussi la chasse aux sans papier, les zones de rétention sans limite-même pour les enfants- avant le renvoi dans leurs pays de ces épaves harassées par le sort. Il est aussi utile de signaler le sort de ces autres minorités. Tour ceci nous dit on parce que l’Europe ne peut pas « accueillir toute la misère du monde » pour paraphraser Michel  Rocart. Il faut enfin, parler de ces minorités musulmanes autres véritables épaves qui servent de variables d’ajustement  et d’exutoire de la malvie .   Il n’y a pas un pays européen  où les musulmans vivent en paix diabolisés constamment par des médis qui surfent sur l’air du temps.   Pour toutes ces raisons peut-on parler de prix Nobel de la paix de la haine de la guerre ?  C’est tout cela en même temps.  

Conclusion

Il ne faut pas oublier aussi que le  prix Nobel de la paix est remis par le roi de Norvège  la patrie du   Norvégien Anders Behring Breivik restera dans l’histoire comme l’un des tueurs les plus sanguinaires par haine de l’islam et du multiculturalisme. L’extrémiste de droite.    Cette Europe est composée des pays tentés par le repli et les discours populistes, les chefs d’Etat Merkel  et Sarkozy en tête parlant de l’échec du multiculturalisme, ce qui permit l’ouverture de la boite de Pandore pour rechercher l’allogène, le musulman « ce pelé, ce tondu d’où viennent tous nos maux » . En un mot, ce fut la curée avec des armes médiatiques aussi létales que les réelles, les caricatures, à répétition et le point d’orgue à l’échelle mondiale un film anti-islam qui fut du pain béni et un objet de délectation de tout ceux qui veulent du bien au vivre ensemble.

Comment expliquer aux   chômeurs de France, d’Italie, de  Grèce ou d’Espagne qu’ils vivent dans un univers de paix ? eux qui se  battent au quotidien pour garder la tête hors de l’eau ? Ce Nobel est attribué sur fond de désunion des Etats européens, dont la solidarité est actuellement mise à rude épreuve, les riches économies du Nord traînant des pieds pour venir en aide aux pays du Sud financièrement asphyxiés par une dette publique excessive et soumis à des cures d’austérité. Fermons nos oreilles aux projets  prochains d’invasion du Mali pour sauver les monuments…Si l’Europe avait la moindre velléité de paix elle ne baserait pas son économie sur la vente de matériel de guerre et n’enverrait pas ses armées massacrer au 4 coins du globe au nom de grands principes qu’elle ne respecte pas. Le prix Nobel de la paix est dans les faits un prix Nobel de la guerre contre les faibles du monde qu’ils soient au Nord, au Sud, à l’Est ou l’Ouest..

Prof. Chems Eddine Chitour

1.http://www.mondialisation.ca/l-ordre-occidental-imp-rial-strat-gie-d-attribution-des-prix-nobel/?print=1

2.http://www.legrandsoir.info/Confucius-contre-Nobel-la-deconstruction-d-un-mythe-fondateur-occidental.html

3.http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/prix-nobel-de-la-paix-pour-l-union-124160

4.Site alter mondialiste Attac France, le 12 octobre 2012.

5.http://www.legrandsoir.info/d-abord-l-union-europeenne-et-ensuite-frankenstein-la-decision-du-comite-du-prix-nobel-est-grotesque-rt.html

6.Samuel Moleaud larmes à l’œil et glaires au gosier par trop d’écœurement. http://sam-articles.over-blog.com. 13 octobre 2012

7.http://www.lepoint.fr/monde/nobel-de-la-paix-a-l-ue-un-acte-politique-fort-au-prix-d-une-amnesie-12-10-2012-1516410_24.php


Articles Par : Chems Eddine Chitour

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca