Québec : la loi 78 dénoncée dans la rue

Région :

L’adoption par le gouvernement Charest de la loi 78, qui interdit les manifestations spontanées et criminalise la résistance aux mesures d’austérité de la classe dirigeante, a provoqué un vaste mouvement d’opposition populaire à travers la province.

Une foule rassemblant jusqu’à quelques centaines de manifestants munis de leurs casseroles marche chaque soir dans les rues du Vieux-Longueuil.

Dans plusieurs villes du Québec, et particulièrement dans la métropole montréalaise, les gens sont descendus dans les rues par milliers, plusieurs soirs de suite, pour dénoncer cette loi antidémocratique en formant des marches improvisées et en tapant sur des casseroles.

Ce mouvement spontané d’opposition a gagné plusieurs quartiers ouvriers de Montréal, notamment Villeray, Verdun, Saint-Henri, Rosemont, Notre-Dame-de-Grâce et Outremont.

Il s’est aussi fait sentir dans les banlieues, comme sur la Rive Sud à Longueuil, où le World Socialist Web Site a rencontré plusieurs participants et recueilli les propos suivants.

* * *

Alain Saint-Amant, écrivain et père de famille, est venu avec sa femme et ses deux enfants. Il a accepté de répondre à nos questions.

WSWS : Que pensez-vous de la grève étudiante et de la loi 78 ?

ASA : Ça démontre à quel point le gouvernement est au service des grandes corporations et de Wall Street. Tout le monde est impliqué, ça a parti d’une cause étudiante et c’est devenu une cause sociale, nos droits fondamentaux sont attaqués et les gens résistent tous les jours partout au Québec, et ça c’est une bonne nouvelle.

WSWS : Voyez-vous le Parti québécois comme une alternative aux libéraux?

ASA : Non, certainement pas le PQ, il ne servirait qu’à débarquer Charest et à rétablir la paix sociale, à ramener le débat vers le socialisme. Mais c’est un parti bourgeois qui travaille pour l’argent au même titre que les libéraux. De là, la nécessité d’avoir des partis de gauche, qui militent, qui n’ont pas peur des mots. Il faut un scrutin proportionnel et avoir la possibilité d’envoyer ses candidats à l’assemblée nationale pour nous représenter.

WSWS : Pourquoi Charest souhaite tant briser le mouvement étudiant?

ASA : C’est un signe de dissidence évidente aux nouvelles politiques. Ils veulent passer le message.

WSWS : Pourquoi les étudiants ont-ils été isolés dans leur résistance?

ASA : Si les syndicats avaient vraiment vécu à la hauteur de ce qu’on attend d’eux, ils auraient sauté dans la lutte beaucoup plus conjointement. Et ce ne serait pas 200 000 [manifestants le 22 mars dernier] , ce serait 2 millions et on aurait le pouvoir pour négocier.

* * *

Jean-François est chômeur. Il a accepté de répondre à nos questions.

WSWS: Que pensez-vous du Parti québécois ?

JF : La gauche s’est fait endormir au gaz par le PQ qui avait distribué assez à tout le monde pour s’endormir sur leurs deux oreilles. Ça fait 9 ans qu’on se fait diriger par un copier-coller des chambres de commerce. On doit élire un autre gouvernement.

WSWS : Voyez-vous une alternative ?

JF : Ce serait bien que Québec Solidaire rentre, mais ils se font marginaliser et se marginalisent eux-mêmes… Si QS n’est pas assez à gauche, alors aucun parti viable ne pourrait l’être assez.

WSWS : Pourquoi le gouvernement tient à briser le mouvement étudiant?

JF : Un électorat de droite s’attend à ce que leur gouvernement soit ferme face à l’opposition.

WSWS : Y a-t-il un lien avec ce qui se passe internationalement?

JF : L’humanité est dirigée par une oligarchie de milliardaires. Au Canada, Desmarais, Péladeau sont les représentants de cette oligarchie. Ils ont tellement gobé toutes les ressources de la terre qu’à un moment donné, c’est normal que les gens se réveillent.

* * *

Ulises, est étudiant au Cégep Rosemont en Art et Lettres. Il nous a livré les commentaires suivants :

L’éducation devrait être gratuite. La hausse [des frais de scolarité] nuira à la société, à la population en général. Certains ne pourront pas étudier, et même ceux qui réussissent, rien ne leur garantit qu’ils se trouveront un emploi dans leur domaine et ils auront une dette énorme.

La Loi 78 n’a pas sa place dans un pays démocratique, ça va à l’encontre des droits de l’homme, j’espère qu’elle va disparaître le plus tôt possible.

Le gouvernement tente de nous désunir. Il voit une union, principalement étudiante mais maintenant des gens de la population qui nous appuient. Ils se rendent compte que notre gouvernement ne les représente pas.

* * *

Mélanie, étudiante à l’UQAM et mère monoparentale, qui participe tous les soirs aux manifestations de casseroles à Longueuil.

La hausse est inacceptable, les fonds sont là, ils sont extrêmement mal gérés comme avec l’îlot voyageur. Il faut un moratoire pour savoir où l’argent s’en va. Ensuite si c’est nécessaire on paiera la hausse.

Quant à la loi 78, elle touche les droits fondamentaux de tous les travailleurs, tous les syndiqués.

Tout ce qui se passe avec la Grèce endettée, c’est du capitalisme à son paroxysme. Les banques, comme la BCE, prêtent de l’argent aux États pour faire plus d’argent en intérêts. Après quoi ils disent, ramène l’argent, sinon, je te mets dans le trou. Ça se fait par des mesures d’austérité, le chômage, les fermetures d’usines, etc. C’est encore le peuple qui paie pour la sauvagerie du capitalisme.


Articles Par : Reporters de WSWS

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca