Rien ne va plus entre les Berbères anti-Kadhafi du Djebel Nefoussa et le Conseil national libyen (CNT).

Rien ne va plus entre les Berbères anti-Kadhafi du Djebel Nefoussa et le Conseil national libyen (CNT).

L’alliance nouée – sous la houlette du Qatar et de la France – entre les Berbères et les moudjahidine de Abdelhakim Belhadj, du Groupe islamique de combat libyen, a volée en éclats. Les Imazighen (Berbères) n’ont pas apprécié la décision de propulser Belhadj à la tête du Commandement militaire de Tripoli, alors qu’ils ont été les artisans de la prise de la capitale avec les commandos rebelles de Misrata. Mustapha Abdeljalil les ayant accusé « de collaborer avec des forces étrangères hostiles à la Libye », le Congrès national amazigh libyen (CNAL) a annoncé le retrait « temporaire » des représentants berbères du CNT et a dénoncé le «rouleau compresseur de l’arabo-islamisme obscurantiste et totalitaire ».

Propos anti-amazighs

La nomination de Maître Fethi Terbel au poste de ministre de la Jeunesse et des Sports, laisse présager aux miliciens berbères la mise en œuvre de « pratiques discriminatoires ». Ils accusent l’avocat, dont l’arrestation avait déclenché en février 2011 un soulèvement à Benghazi et l’intervention militaire de la France, de « propos anti-amazighs ». Certes, Oussama Jouili, chef de la milice berbère de Zenten qui a arrêté et qui détient Saïf al-Islam, a été nommé ministre de la Défense, mais c’est avant tout pour les désarmer.

Oussama Jouili

Le 11 décembre, près de l’aéroport de Tripoli, deux commandos berbères ont tenté d’assassiner Khalifa Hifter, « général » pro- américain qui s’est autoproclamé chef d’Etat-major de l’armée libyenne. Mukhtar al-Akhdar, chef des combattants berbères maîtres de l’aéroport, estime que les militaires libyens feraient mieux de protéger les frontières au lieu de s’attaquer à lui.

Lire aussi, sur le même sujet: La CIA aux commandes de l’armée libyenne

Articles Par : Gilles Munier

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca