Tarek Aziz en attente d’exécution

Alors que les Etats-Unis et la Grande Bretagne accusent la Russie de prononcer une « condamnation motivée politiquement »  et que le Pape accuse la Chine de restreindre la liberté des chrétiens, l’ancien vice-premier ministre irakien et ministre des affaires étrangères, Tarek Aziz, attend son exécution. Chrétien et victime d’un procès à fortes consonances politiques, il connaît  la duplicité de l’Occident quand il s’agit de l’Irak.

Le silence du pape, des archevêques, du Foreign Office, en dépit des proclamations de William Hague de placer les droits de l’homme au centre de sa politique, est affligeant. Des opposants à la peine capitale, dont des personnes éminentes tels que des évêques, les ont tous approchés. Aucun n’a répondu à la correspondance qui leur a été adressée. Tarek Aziz est un symbole de cette « démocratie » introduite en Irak. Son procès a été condamné par Human Rights Watch, qui l’avait constamment réclamé, comme ayant été « fondamentalement vicié » et a demandé que le « tribunal casse le verdict ».

Tarek Aziz a, au moins, eu un semblant de procès. Il est le symbole des centaines de prisonniers qui attendent la mort en Irak sans avoir eu cette chance. Il est aussi un nationaliste qui a plaidé auprès de l’ancien pape que l’Irak ne soit pas détruit pas une invasion et a refusé de quitter ce pays auquel, malgré tous ses défauts, il a consacré sa vie. Sous Saddam Hussein, les prisonniers âgés de plus de 70 ans ne pouvaient êtres exécutés. Tarek Aziz a 74 ans et a été victime d’une attaque cardiaque. Il semble à beaucoup que ce que les Etats-Unis et la Grande Bretagne ont engendré en Irak perpétuent les excès du régime précédent. On ne peut qu’en être honteux. Saddam a été exécuté – d’aucuns disent lynché – le 31 décembre. Espérons que l’histoire ne dupliquera pas cette honte, en notre nom.  

Article original en anglais : Tariq Aziz still faces execution in Iraq,  le 29 décembre 2010.

Version française :Le blog de Gilles Munier

Articles Par : Felicity Arbuthnot

Sur le même sujet:

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca