États-Unis : Ros-Lehtinen se réunit avec des terroristes fugitifs du Venezuela

Réunion de la présidente de la Commission des Relations Extérieures US avec des terroristes

États-Unis : Ros-Lehtinen se réunit avec des terroristes fugitifs du Venezuela

Dans le pays qui dresse chaque année une liste de pays « parrains du terrorisme » – liste avec laquelle il punit tous ceux qui refusent de se soumettre à son pouvoir – Ros-Lehtinen, Représente républicaine de la Floride et présidente de l’influente Commission des Relations Extérieures de la Chambre des Représentants des Etats-Unis, est apparue aux côtés du militaire vénézuélien José Colina, auteur d’attentats à Caracas. 

La rencontre a eu lieu au restaurant El Arepazo, à Doral dans le comté de Miami-Dade.

José Antonio Colina Pulido, ancien membre de la Garde Nationale, est recherché au Venezuela pour sa participation aux attentats de 2003 contre les ambassades d’Espagne et de Colombie, ainsi que le bâtiment de l’entreprise Teleport. A Miami, José Colina s’est autoproclamé « directeur exécutif » de Vénézueliens en Exil Victimes de la Répression Politique (VEPPEX).

Colina a eu comme complice un autre personnage controversé impliqué dans le terrorisme « antichaviste » : Patricia Poleo, recherchée par la justice vénézuelienne pour sa participation au complot qui a coûté la vie au Procureur Danilo Anderson. Plusieurs auteurs de ce complot qui fait l’objet d’une enquête dans le cadre du coup d’état de la droite en 2002 (au Venezuela) se sont vus accorder par le Département d’Etat un droit d’asile aux Etats-Unis.

La réunion avec Ros-Lehtinen fut organisée aussi par une collaboratrice de longue date des services de renseignements US, Patricia Andrade, président de Venezuela Awareness Foundation (VAF).

En parlant de la congressiste cubano-américaine, Andrade a dit : « Elle lutte non seulement pour la cause cubaine, mais aussi pour la notre et celle de tous les hispaniques. »

Elle a aussi avoué publiquement le caractère clandestin de cet « appui » à l’extrême-droite : « J’ai de nombreux anecdotes sur sa solidarité et son amitié. Dés qu’un Vénézuelien a des problèmes, Ros-Lehtinen est toujours là, à toute heure, en tout lieu. »

C’est ainsi que Ros-Lehtinen a « résolu » l’entrée clandestine à Miami du complice de Colina, le jeune terroriste Raul Diaz Pena, qui a profité d’une autorisation de sortie pour raisons humanitaires d’une prison vénézuelienne où il avait été incarcéré pour terrorisme, pour sortir illégalement du pays, via Curazao.

L’appui de Ros-Lehtinen, fille d’un haut dirigeant de la dictature cubaine de Fulgencio Batista, explique aussi la présence à Miami d’autres terroristes vénézueliens, comme Nelson Mezerhane, Salvador Romani et Joaquin Chaffardet.

Lors de la réunion, Ros-Lehtinen a sorti sa rhétorique habituelle : « Il y a des organisations et des gens comme vous qui informent le peuple américain et le monde entier sur ce qui se passe quotidiennement au Venezuela. », a-t-elle déclaré.

« Une démocratie n’est pas une élection. Une démocratie est l’exercice d’un mandant qui accorde des droits à la minorité, qui garantit la liberté d’expression d’idées et la présence de multiples partis politiques. Rien de tout cela n’existe au Venezuela. » a rajouté la Congressiste qui avait mené le soutien au régime assassin et golpiste au Honduras et s’est distinguée à Washington par son soutien indéfectible aux exactions commises par Israël contre les Palestiniens.

Ros-Lehtinen s’est associée aussi aux congressistes David Rivera, Bob Menendez, Mario Diaz Balart, et Albio Sires pour provoquer l’expulsion du Consul du Venezuela Livia Acosta grâce à une opération médiatique anti-vénezuelienne.

Tous les congressistes cubano-américains entretiennent des relations avec les milieux terroristes « anticastristes » à Miami. Un conseiller d’Albio Sires, Ángel Manuel Alfonso Alemán, est membre d’un groupe terroriste arrêté à Puerto Rico en 1997 à la suite d’un complot visant à assassiner le dirigeant cubain Fidel Castro lors que la 7eme Chambre des Chefs d’Etat ibéroaméricains qui se tenait au Venezuela.

A Miami, le Département d’Etat – en violation des conventions internationales signées par les Etats-Unis – offre l’asile à de nombreux terroristes de différents pays que la CIA et autres services de renseignements emploient selon les circonstances.

Ros-Lehtinen, qui doit son élection au Congrès à une campagne de soutien au défunt terroriste Orlando Bosch menée avec Otto Reich et Jeb Bush, préside actuellement le Fonds de défense du terroriste Luis Posada Carriles.

Le tout sans attirer l’attention du FBI ou d’Interpol et sans que Washington ne s’auto-désigne dans sa propre liste des pays « parrains du terrorisme ».

Jean-Guy Allard

Article original : http://www.contrainjerencia.com/?p=39479

Traduction : Le Grand Soir


Articles Par : Jean-Guy Allard

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca