Vaccin grippe A: quatre femmes enceintes en justice contre l’Etat

Région :
Analyses:

Quatre femmes enceintes ont intenté une action en référé contre l’État belge pour réclamer la mise à disposition de vaccins sans adjuvant. Ce n’est pas le cas du Pandemix, seul vaccin disponible en Belgique, un contrat d’exclusivité ayant été signé entre le gouvernement et GSK.

Cette action en référé nous a été communiquée par Initiative Citoyenne qui soutient la démarche. Initiative citoyenne est une association qui réclame plus de transparence et d’informations sur l’efficacité et les risques du vaccin. Elle rappelle que “la Belgique a conclu un contrat exclusif avec le fabricant de vaccins GSK pour l’achat du vaccin pandémique adjuvanté (avec squalène) Pandemrix” alors que “des critiques s’élèvent partout dans le monde pour dénoncer l’absence totale d’évaluation sérieuse d’un vaccin avec ce type d’adjuvant, notamment chez les femmes enceintes“. Et de citer l’exemple du Canada qui a acheté 200 000 doses de vaccins sans adjuvants pour les femmes enceintes.

Des recommandations contre le Pandemrix

Initiative Citoyenne explique également qu’en France, le Haut Conseil de Santé publique recommande d’utiliser un vaccin sans adjuvant pour les femmes enceintes. Quant à l’agence suisse du médicament Swissmedic, elle n’autorise pas l’usage du vaccin adjuvanté Pandemrix pour les moins de 18 ans, les femmes enceintes et les plus de 60 ans, est-il écrit.

Un manque d’impartialité

Dans son communiqué, l’association critique la ministre de la Santé, Laurette Onkelinx, qui “n’a cessé de vanter le squalène pour son absolue sécurité. Elle a continué de confondre les effets de cette molécule prise par voie orale avec ceux de la même molécule quand elle est injectée“.

Le 3 novembre dernier, le Groupement des Gynécologues Obstétriciens de Langue Française de Belgique a fait savoir “qu’il recommande vivement, à l’instar de la cellule Influenza, l’usage du vaccin avec adjuvant de GSK chez les femmes enceintes estimant que les risques sont faibles et non chiffrables“. “Mais“, écrit Initiative Citoyenne, ce que tout le monde ne sait pas, “c’est que cette association professionnelle compte la firme GSK parmi ses “sponsors 2009″“.

Un courrier sans réponse

Un courrier a été envoyé le 3 novembre dernier à la ministre Onkelinx par des deux femmes enceintes. “N’ayant pas reçu de réponse dans les délais habituels et estimant qu’elles encouraient un préjudice pour leur santé, ces femmes ont décidé, rejointes par deux autres femmes enceintes, d’intenter une action en référé contre l’état belge. Ce qu’elles demandent c’est la mise à disposition de vaccins sans adjuvant. Au nom du principe de précaution, tout simplement“, est-il écrit.

Une démarche soutenue par Initiative Citoyenne qui “estime que le choix de ces femmes doit pouvoir être respecté“.

Notons qu’Initiative Citoyenne précise qu’elle n’est pas un groupement anti-vaccins mais avant tout “un collectif partisan du libre arbitre“.


Articles Par : C. Biourge

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca