Washington amène le monde plus près encore de la guerre

Région :
Analyses:
Washington amène le monde plus près encore de la guerre

Depuis mon article du 11 Janvier( my January 11 column and the news alert posted on January 14 ), nous avons encore plus de confirmation que Washington rapproche le monde d’une guerre. Le régime Obama utilise son ministère de la propagande, alias les médias américains, pour diffuser l’histoire des avertissements du ministre de la défense Leon Panetta et d’autres officiels à Israêl pour qu’elle n’attaque pas l’Iran.

Pour quelqu’un qui est familier avec Washington comme je le suis, je reconnais ces rapports pour ce qu’ils sont. Des histoires du style du lapin qui dit au renard de “ne pas le jetter dans les ronces”.

Si vous ne connaissez pas les histoires de l’oncle Remus, vous perdez beaucoup. Le lapin en question est né et a été élevé dans les ronces.

Ce dont il est en fait question ici avec ces “histoires fuitées” d’avertissements et de protestations de Washington à Israël ne sont qu’un moyen pour Washington d’éviter la responsabilité de la guerre qu’elle a préparée. Si la guerre devient incontrôlable, et si la Russie et la Chine interviennent et que les engins ballistiques nucléaires volent bas, Washington veut blâmer Israël et Israêl semble d’accord pour accepter la responsabilité.

Nikolai Patrushev, qui mène la délégation russe au conseil de sécurité a apparemment été berné par la manipulation médiatique de Washington. D’après l’agence de presse Interfax, Patrushev a condamné Israël pour pousser les Etats-Unis vers la guerre avec l’Iran.

Vous voyez le plan. Ces pauvres Américains sont forcés par Israël d’être d’accords sur une guerre très dangereuse, ou alors plus de contributions financières aux campagnes électorales.

Les faits sont différents. Si Washington ne voulait pas la guerre avec Téhéran, elle n’aurait pas fourni l’armement nécessaire à Israël. Elle n’aurait pas déployé des milliers de troupes en Israël, avec pour vision les soldats américains tués sur le sol israélien après une réponse de l’Iran à une attaque israélienne, forçant ainsi la main des Etats-Unis à entrer en guerre. Washington n’aurait pas non plus construit un système de défense anti-missiles pour Israël et ne participerait pas à des manœuvres militaires communes avec l’armée israélienne pour s’assurer que tout fonctionne.

Si Washington ne voulait pas qu’Israël ne commence la guerre, Washington informerait le gouvernement israélien de manière non équivoque qu’une attaque israélienne sur l’Iran voudrait dire que les Etats-Unis ne poseraient pas leur veto à la dénonciation d’un tel acte d’Israël par l’ONU et des sanctions résultantes pour Israël en tant qu’état criminel de guerre. Washington dirait à Israël que cela serait un au revoir aux milliards de dollars escroqués aux contribuables américains en se réappropriant leurs maisons suite à des prêts frauduleux et en leur supprimant leur travail en les délocalisant, profit rendu à Israël afin de soutenir ses crimes contre l’humanité.

Mais bien entendu, Washington ne fera rien pour éviter cette guerre qu’elle désire avec tant de ferveur.

Les marionnettes de l’OTAN manipulées par Washington ne le feront pas non plus du reste. La “grande” Bretagne fait ce qu’on lui dit de faire, l’Allemagne est obédissante et occupée, la France en banqueroute, l’Italie occupée avec ses bases aériennes américaines et son gouvernement infiltré par la CIA (NdT: tout comme l’est celui de la France du reste, Sarkozy étant un pur produit de l’usine  à marionnettes du ministère des affaires étrangères américain…), l’espagne ruinée et la Grèce, tous et toutes, démunis de tout honneur et de toute dignité,  soutiendront la nouvelle guerre qui pourrait annihiler toute vie sur terre et ce avec le grand espoir de voir un flot de dollars leur échoir.

Seules la Russie et la Chine peuvent empêcher cette guerre.

La Russie a fait le premier pas quand le tout nouvellement nommé vice premier ministre délégué pour les affaires militaires, Dimitri Rogozin a dit dans une conférence de presse à Bruxelles que la Russie regarderait tout attaque contre l’Iran comme “une menace directe à la sécurité de notre pays”.

Washington compte sur la subversion de l’opposition russe pour sa prochaine guerre. Washington peut programmer l’attaque de l’Iran juste après les élections de Mars en Russie. Lorsque Poutine l’aura de nouveau emporté, l’opposition des partis russes traîtres, financés par la CIA, déclancheront des manifestations dans les rues. Les médias occidentaux serviles et corrompus dénonceront Poutine pour avoir “volé” les élections. Les contestations orchestrées en Russie tourneront à la violence et discréditeront si non décourageront une réponse de la Russie à l’aggression éhontée qui aura lieu contre l’Iran.

Pour que l’avertissement de Rogozin soit efficace à empêcher la guerre, la Chine se doit d’entrer dans la partie. Washington parie sur la prudence de la Chine. La Chine pense et délibère et ne se précipite jamais dans quoi que ce soit. La réflexion de la Chine servira la guerre de Washington.

Il est très possible que le gouvernement fou néoconservateur de Washington obtienne une “victoire” de plus avant que la Russie et la Chine ne comprennent qu’elles sont les prochaines victimes sur la liste d’extermination. Alors que ce rendez-vous n’est pas bien loin, la vie sur terre pourrait être erradiquée  avant que les dettes impayables des Etats-Unis et des pays européens ne viennent à échéance.

Article original en anglais : Washington Moves The World Closer To War, publié le 17 janvier 2012.

Traduction par Résistance 71.

Ancien éditeur associé du Wall Street Journal et chroniqueur pour BusinessWeek, le Dr. Paul Craig Roberts a servi comme membre de comité au parlement et au sénat américain; il fut secrétaire d’état aux finances durant l’admnistration Reagan. Il fut un académique dans six universités. Récipiendaire de la médaille d’argent du trésor américain et officier de la légion d’honneur.Son dernier livre, “How the Economy Was Lost: The War of the Worlds” (Comment l’économie a été perdue : la guerre des mondes), détaille les raisons de la désintégration des Etats-Unis.

A propos :

Paul Craig Roberts, former Assistant Secretary of the US Treasury and Associate Editor of the Wall Street Journal, has held numerous university appointments. He is a frequent contributor to Global Research.

Sur le même sujet:

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

For media inquiries: media@globalresearch.ca