À Gaza, le ponton construit par les États-Unis hors service moins de deux semaines après sa mise en service

Les groupes de défense des droits ont réaffirmé que l'unique moyen de surmonter la famine à Gaza était l'ouverture par Israël de tous les points de passage terrestres dans l'enclave.

Des problèmes opérationnels et de sécurité ont affecté la structure de 320 millions de dollars depuis sa conception, alors que les groupes de défense des droits ont déclaré à plusieurs reprises que le seul moyen de surmonter la famine à Gaza était qu’Israël ouvre tous les points de passage terrestres dans l’enclave.

Le 28 mai, les troupes américaines ont “temporairement démonté” un ponton flottant construite sur la côte de Gaza après plusieurs incidents au cours desquels quatre navires militaires américains se sont échoués, un membre du service a été grièvement blessé et une partie de la structure a été endommagée par le mauvais temps.

“La reconstruction et la réparation du ponton prendront au moins plus d’une semaine et, une fois terminées, devront être ré-ancrées sur la côte de Gaza”,

a déclaré mardi Sabrina Singh, porte-parole du Pentagone.

Le ponton, d’une valeur de 320 millions de dollars, aurait été construit pour acheminer de l’aide humanitaire aux habitants de Gaza affamés. Il a été ancré à terre le 16 mai et a commencé à fonctionner peu après. Néanmoins, la semaine dernière, le Pentagone a confirmé qu’aucune des aides humanitaires entrées à Gaza par la jetée n’avait été débarquée.

Depuis le début des opérations, l’ONU a transporté 137 camions d’aide depuis le quai, soit l’équivalent de 900 tonnes, selon des responsables du Programme alimentaire mondial (PAM) qui se sont entretenus avec Reuters.

Les agences d’aide de l’ONU et d’autres groupes humanitaires ont déclaré le mois dernier que Gaza avait besoin d’au moins 500 à 600 camions d’aide humanitaire par jour pour faire face à la situation désastreuse créée par la guerre génocidaire d’Israël.

Le président américain Joe Biden a annoncé le projet de construction de la jetée en mars, cinq mois après que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a suggéré l’idée pour la première fois.

Depuis cette annonce, les groupes de défense des droits de l’homme et les responsables palestiniens ont souligné que la maigre aide susceptible d’être acheminée par la jetée ne répondrait pas aux besoins de la population de Gaza.

La plupart des organisations internationales ont déclaré à plusieurs reprises que Washington devrait plutôt faire pression sur Tel-Aviv pour permettre l’entrée sans entrave de l’aide par les sept points de passage terrestres qui mènent à l’enclave assiégée.

“Alors que les attaques israéliennes s’intensifient sur Rafah, le flux aléatoire de l’aide à Gaza n’a fait que créer un mirage quant à l’amélioration des conditions d’accès, alors que la réponse humanitaire est en réalité sur le point de s’effondrer”,

ont déclaré Amnesty International, le Conseil norvégien pour les réfugiés et Médecins sans frontières (MSF) dans un communiqué publié mardi.

“La capacité d’intervention des groupes d’aide et des équipes médicales s’est désormais totalement effondrée, les solutions temporaires comme l’installation d’un ponton flottant et de nouveaux points de passage n’ayant que peu d’impact”, ajoute le communiqué.

Le point de passage de Rafah, l’un des principaux points d’entrée de l’aide humanitaire, est fermé depuis que les troupes israéliennes en ont brutalement pris le contrôle le 7 mai.

 

Lien vers l’article original :

https://thecradle.co/articles/us-built-gaza-pier-out-of-commission-less-than-two-weeks-after-launch

Traduction : Spirit of Free Speech



Articles Par : The Cradle

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]