Print

Ça gaze à Malabo
Par Global Research
Mondialisation.ca, 18 novembre 2005
Afrique Centrale info 16 novembre 2005
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/a-gaze-malabo/1276


La compagnie pétrolière américaine Noble Energy a découvert au large de la Guinée équatoriale un gisement gazier off-shore susceptible de produire jusqu’à 20 millions de mètres cubes de gaz naturel par jour, a-t-on appris mercredi de source pétrolière à Malabo.
 
Ce gisement, situé à une trentaine de kilomètres au large de la capitale équato-guinéenne Malabo, sera exploité en vertu d’un accord de partage de production entre Noble Energy et la compagnie pétrolière nationale Gepetrol, a-t-on précisé de même source.
 
Cette découverte place Noble Energy au deuxième rang des producteurs de gaz du pays, derrière la société, également américaine, Atlantic Methanol Production Company (AMPCO), qui produit actuellement entre 1.495 tonnes et 9.000 tonnes de méthanol par jour.
 
Une autre compagnie pétrolière des Etats-Unis, Amerada Hess-Triton, produit également du gaz en Guinée équatoriale depuis mars 2004. Quant à Marathon Oil, elle a lancé une série d’investissements destinés à exploiter les ressources de gaz de son champ pétrolier d’Alba.
 
En plus de son gaz naturel, le gisement découvert par Noble Energy devrait permettre d’extraire chaque jour 1.225 barils de condensat, un mélange de pétrole, de gaz et de matières organiques.
 
A l’heure où les experts commencent à évoquer la baisse de la production de son principal gisement de Zafiro, la Guinée équatoriale, actuelle troisième producteur d’or noir d’Afrique subsaharienne, cherche à développer sa production de gaz, dont les réserves sont estimées à plus de 40 milliards de mètres cubes.

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.