Abir Aramin, 10 ans, tuée à la sortie de son école à Anata. Palestine.

Ecole d’Anata.

Abir Aramin, âgée de 10 ans, qui a été blessée par un policier garde-frontière israélien mardi 16 a été déclarée en état de mort cérébrale ce matin (vendredi 19 janvier) à l’Hôpital Haddasa Ein Karem ; elle est actuellement examinée par une équipe médicale pour déterminer si l’on doit ou non la débrancher des machines qui la maintiennent en vie (elle est morte ce matin, samedi 20 janvier, ndt).

Bassam Aramin, le père de la fillette, est membre de Combatants for Peace, l’organisation pacifiste Israélo-Palestinienne. Des militants israéliens et internationaux se sont réunis à l’école de filles d’Anata pour exprimer leur solidarité et protéger les écoliers choqués par les menaces, qui continuent, des gardes frontières israéliens.

Hassan, un étudiant de 16 ans, a été témoin de l’agression contre Abir, il l’a ramenée à l’école et a déclaré « les élèves des deux écoles, de filles et de garçons, étaient tous en train de sortir d’un examen. Une jeep de gardes frontières s’est approchée du groupe de fillettes. Elles ont été effrayées et  sont parties en courant. La jeep les a suivies dans la direction où elles s’enfuyaient. Abir a eu peur et s’est mise contre une boutique sur le bord de la route, je me tenais à côté d’elle. Le garde frontière a tiré à travers un trou spécial fait dans la vitre de la jeep qui était très près de nous. Abir est tombée par terre. Je l’ai prise et emmenée à l’école des filles. J’ai vu qu’elle saignait à la tête ».

Selon Avichai Sharon de Combattants for peace et ami de la famille « Les policiers garde frontière sont souvent entrés dans Anata quand les écoliers allaient et venaient de l’école pendant les 20 derniers mois. Ils avaient commencé à le faire avec la construction du Mur près d’Anata, soi disant avec l’ordre de protéger les ouvriers, qui travaillaient au chantier, des écoliers, mais la construction du Mur est terminée depuis plus d’un mois et demi ». Selon Wael Salameh, un ami proche de la famille et membre  de Combatants for peace, « cette semaine, les garde frontières entraient dans le village deux fois par jour, quand les écoliers allaient à l’école et quand ils en revenaient ».

Envoyé par Nurit Peled (Jérusalem) vendredi 19 janvier 2007.
 

Traduit de l’anglais par Marie-Ange Patrizio (Palestine13)

Ecole d’Anata, octobre 2005.
La cour de récréation de l’école est coupée en deux par le Mur de séparation.



« Nous sommes partis en week-end un jeudi en fin d’après-midi. A notre retour au lycée, le samedi matin, nous avons découvert cet immense mur de béton, s’étrangle le proviseur. Les soldats sont venus poser les blocs pendant la nuit. »
L’administration scolaire n’en revient pas. Les terrains de sport sont, de fait, transformés en zones d’opérations militaires à accès restreint. (Didier François, Libération, 16 nov 2005)
Source de la photo: http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=621

 



Articles Par : Yasser Akawi (AIC)

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]