Achat des déchets nucléaires de Pointe Lepreau : Un cadeau empoisonné qu’on laisse à nos générations futures!

De cette future entente d’acheter la centrale nucléaire de Pointe Lepreau , les québécois vont acquérir aussi les 5000 tonnes de déchets radioactifs produits ou à produire, qui vont coûter au minimum 5 milliards aux futurs nouveaux propriétaires québécois.

Dans le débat du projet d’Hydro-Québec d’acheter Energie Nouveau-Brunswick, on ne mentionne pas le pire de l’affaire : dans cette future entente d’acheter la centrale nucléaire de Pointe Lepreau à un prix d’aubaine (1.4 milliard !), les québécois vont-ils acquérir aussi les 5000 tonnes de déchets radioactifs produits ou à produire, qui vont coûter au minimum 5 milliards aux futurs nouveaux propriétaires québécois. Comme legs aux générations futures c’est tout un cadeau !

Sous l’influence néfaste du lobby nucléaire, les promoteurs-politiciens-décideurs qui nous représentent actuellement, s’en balancent royalement. Ils refusent de considérer que la centrale Pointe Lepreau est très dangereuse, puisque sa reconstruction a été autorisée avant la mise en application des nouvelles normes internationales de sûreté nucléaire adoptées en juin 2008 par la Commission Canadienne de Sûreté Nucléaire (CCSN).

De plus, Hydro-Québec devra-t-il également respecter l’entente de construction d’une autre centrale nucléaire qu’Énergie Nouveau-Brunswick se serait engagé à construire ?

Les centrales nucléaires CANDU sont problématiques sous différents aspects: le coefficient de réactivité positive peut faire sauter le coeur du réacteur à tout moment; les 16 problèmes de niveau 3 qui ont été dévoilés par la CCSN au mois d’août 2009 ne sont pas résolus; la gestion de ses déchets, cauchemar du nucléaire, va coûter très cher; le gouffre financier de tout développement nucléaire n’est pas de bonne augure pour le portefeuille des citoyens.

À cause des graves impacts sanitaires, économiques, environnementaux et sociaux, il faut s’opposer définitivement à l’acquisition de Pointe Lepreau dans toute entente avec le Nouveau-Brunswick ou bien on troque la fin de Gentilly-2 contre la poursuite de Pointe Lepreau sans ses déchets, pour le bien de tous les québécois, qui ne sont pas du tout consultés dans cette nébuleuse affaire.



Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]