Print

Alerte à la tente des insoumis au nucléaire à Tokyo
Par Pierre Fetet
Mondialisation.ca, 27 janvier 2012
Le blog de Fukushima 27 janvier 2012
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/alerte-la-tente-des-insoumis-au-nucl-aire-tokyo/28919

Après « l’arrêt à froid » des réacteurs de Fukushima décrété par le gouvernement en décembre ‒ fin officielle de la catastrophe  ‒, après la suppression des conférences de presse communes Tepco-gouvernement concernant la catastrophe atomique ‒ fin officielle de la communication  ‒, voici le temps de la répression contre le mouvement antinucléaire japonais ‒ fin de la contestation ? . Une fois que l’on ne parlera plus de Fukushima et que les antinucléaires seront neutralisés, il sera alors plus facile de rouvrir les centrales nucléaires du Japon. C’est pourquoi l’ordre d’évacuer la tente installée devant le ministère de l’économie vient d’être donné. Dernier délai : vendredi 27 janvier, 17 heures (JT).

 
Cette tente est insupportable aux yeux du gouvernement. Plantée devant le ministère de l’économie, du commerce et de l’industrie (METI) à Tokyo, elle est occupée jour et nuit par des militants antinucléaires et pacifistes depuis le mois de septembre 2011. Elle rappelle en permanence le danger continu de l’énergie nucléaire. Appelant les citoyens à manifester régulièrement pour l’évacuation des territoires contaminés, elle a accueilli le mouvement des 100 femmes de Fukushima. Cette tente est devenue au fil des mois un haut lieu de la lutte antinucléaire dans la capitale japonaise, rassemblant plusieurs groupes ayant des objectifs convergents, et organisant la lutte de terrain.
 
Suite à la manifestation de la semaine dernière où le ministre de l’industrie Edano s’est fait chahuter, il est maintenant exigé que les militants quittent les lieux au plus tard vendredi 27 janvier 2012 à 17h. Le motif invoqué est la sécurité, mais il est évident que le motif réel du gouvernement est de faire place nette, afin de supprimer le symbole de ce mouvement contestataire.
 
Vendredi, une conférence de presse des militants est prévue à 13h, puis une manifestation de soutien à 16h devant la tente, devant le ministère de l’industrie. Est-ce que ce sera suffisant pour éviter l’évacuation ?
 
 
 
URGENT
 
Si vous n’êtes pas d’accord avec l’évacuation de la tente devant le METI, contactez directement le ministre de l’industrie au Japon en lui envoyant un mail à cette adresse : [email protected]
 
Exemple de message à envoyer
 
« Je soutiens les actions d’information pacifistes organisées par les militants de la tente située en face de votre ministère. S’il vous plait, ne faites pas évacuer ces personnes, et écoutez ce qu’elles ont à vous dire. »
 
http://www.avaaz.org/en/stand_with_fukushima_mothers/

Mise à jour du 26 janvier :
Une pétition internationale a également été mise en ligne pour demander l’annulation de la décision du campement pacifique des femmes de Fukushima : 15 000 signatures en 12 heures seulement, bientôt 20 000 grâce à vous !
 
 
 
En savoir plus sur l’occupation du METI :
 
Reportage en images de Shingetsu News Agency (15 décembre 2011)

 
 
Article de la journaliste Alissa Descotes-Toyosaki (24 janvier 2012)
Occupy ! Kasumigaseki : dans le campement des anti-nucléaires
 
Billet du blog Le Japon à l’envers (12 novembre 2011)
La pression s’accentue sur le campement « Occupy Meti »
 
L’action des 100 femmes de Fukushima, et en particulier le message de Mme Sato aux Français (1er novembre 2011)
100 femmes pour sauver les enfants de Fukushima
 
 
 
 
Autre exemple de présence continue : les vigies d’Hippocrate
 
Depuis bientôt 5 ans, des citoyens se mobilisent et se relaient devant le siège de l’OMS à Genève pour dénoncer un accord honteux avec l’AIEA et pour rappeler à cette institution onusienne ses devoirs tels qu’ils sont inscrits dans sa constitution.
En savoir plus

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.