Allemagne : le gouvernement conseille à la population de stocker de la nourriture en cas de guerre

Le 21 août furent rendus publics les premiers détails du nouveau Plan de défense civile du gouvernement allemand. Il devait être examiné le 24 août par le cabinet pour être ensuite présenté officiellement par le ministre de l’Intérieur, Thomas de Maizière. Le document montre de façon choquante que la question de la guerre, 75 ans après la catastrophe de la Deuxième Guerre mondiale, est de retour dans la vie quotidienne.

Le document montre clairement qu’on n’exclut plus la possibilité d’une guerre sur le sol allemand. Selon le Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung (FAS), qui a obtenu un exemplaire du document de 69 pages intitulé « Concept de la défense civile», le plan déclare qu’actuellement « une attaque sur le territoire allemand exigeant une défense nationale conventionnelle n’était que peu probable. » Cependant, il était important « de se préparer de façon adéquate à un tel événement où les vies seront en danger, qui ne peut être totalement exclu à l’avenir. »

Dans les milieux dirigeants, les préparatifs sont en cours pour le pire des cas. Ce qui suit suggère un scénario de guerre totale.

Un élément important du Plan de défense civile est qu’en cas de guerre la population devrait au moins être en mesure d’être temporairement autonome :

« La population est tenue de maintenir un approvisionnement alimentaire individuel de dix jours. » Cela concerne aussi l’approvisionnement en eau potable. La population allemande est donc « tenue par des mesures appropriées à maintenir pour les premiers besoins son propre approvisionnement en eau non contaminée, pour cinq jours à quantité de deux litres par personne et par jour, jusqu’à la mise en œuvre de mesures spécifiques par l’État. »

Spiegel online a rapporté que le gouvernement allemand recommandait de garder disponible : « une pharmacie individuelle, des couvertures chaudes, du charbon, du bois, des bougies, des lampes de poche, des piles, des allumettes et des réserves de trésorerie. » Cela permettrait à la population de survivre les premiers jours de la guerre, avant que des mesures puissent être prises par l’Etat pour l’approvisionnement en fournitures d’urgence.

Le FAS a également noté que le plan soulignait la « nécessité d’un système d’alarme fiable. » Selon Spiegel online, en cas d’urgence, la population doit être alertée par une alarme « qui, dans une situation menaçante pourrait être transmise par la radio, la télévision, les sirènes, les systèmes de haut-parleurs, les messages texte, l’Internet et le réseau ferroviaire allemand. »

Le gouvernement estime aussi nécessaire d’assurer « une capacité suffisante du système de soins de santé, » rapporte le FAS. « Des unités de décontamination devraient être mises en place devant les hôpitaux en cas d’attaques nucléaires, biologiques ou chimiques, de sorte que les blessés puissent être traités en dehors des hôpitaux », a expliqué Spiegel online. La réserve nationale de vaccins pour la variole et d’antibiotiques devait également être augmentée si nécessaire.

Les auteurs du document au ministère de l’Intérieur n’excluent pas la possibilité de bombardements contre les villes allemandes. Sinon, comment faut-il comprendre la demande de « renforcement des bâtiments » ? On part probablement du fait que Berlin, en particulier, avec son grand nombre d’agences gouvernementales, pourrait être la cible d’une attaque. En conséquence, «en cas d’abandon du site gouvernemental … des dispositions seront à prendre pour le transfert des responsabilités d’une administration à un emplacement de rechange mieux protégé, » rapporte le FAS à propos du document.

Une attention particulière est accordée à l’entretien de l’infrastructure publique. Spiegel online écrit qu’un tiers des forces de l’Agence fédérale de secours technique doit être mis en alerte en cas de besoin. Un « plan directeur pour l’alimentation de secours » sera proposé, l’Agence fédérale du réseau électrique ayant l’autorité de couper ou de rationner les services en faveur des installations vitales en cas d’urgence. » On prévoit également un « stock plein » de pétrole et de gaz pour plus de 90 jours au moyen d’un approvisionnement décentralisé des réserves en 140 emplacements distincts.

Selon le journaliste du FAS Thomas Gutschker, il reste des « questions délicates » qui n’ont « pas été discutées pendant longtemps. » L’Office Fédéral du Travail pourrait, en cas de besoin, réquisitionner des hommes et des femmes pour travailler dans les « zones vitales à la défense de la nation. » C’est là un problème qui a suscité beaucoup de réflexion de la part des auteurs du nouveau plan. « La livraison rapide et sécurisée du courrier d’une importance particulière pour la Bundeswehr (par exemple les avis d’enrôlement et autres communications relatives à la réintroduction du service militaire obligatoire) sera garantie par la Loi sur la sécurité des postes et télécommunications », affirme le document.

Ce que Gutschker commente ainsi : « La phrase semble succincte, mais elle est politiquement explosive : y a-t-il une fois de plus des scénarios envisageables dans lesquels la conscription doive être réintroduite ? »

Si ces plans ont choqué beaucoup de gens, ils sont minimisés par les politiciens et les médias. Zeit Online écrit : « Ce rapport vous a-t-il effrayé? Vous devez stocker de l’eau et de la nourriture pour la première fois ? Ne paniquez pas. Ce n’est pas la fin. Elle n’est même pas proche. L’ensemble est plutôt un rappel amical. »

Ce sont avant tout les partis d’opposition qui s’efforcent de minimiser la nature explosive du document. Konstantin von Notz, le chef adjoint du groupe parlementaire des Verts, a déclaré que la mise à jour des plans d’urgence pour la première fois depuis 1995 était raisonnable. Il n’a vu, cependant, « aucun scénario d’attaque pour laquelle la population devait constituer des réserves. »

Dietmar Bartsch, chef du groupe parlementaire du Parti de gauche, a dit au Kölner Stadtanzeiger que le gouvernement ne devait « pas provoquer chaque jour une nouvelle frénésie… on peut attiser la panique chez les gens par de nouvelles propositions continuelles, comme l’achat de réserves, qui désorientent les gens. »

En réalité, il ne s’agit pas de « désorientation » mais bien de préparer une fois de plus la population allemande à la guerre.

Le document fait partie d’un retour du militarisme allemand soutenu par tous les partis présents au Parlement. Il sert à intensifier les guerres au Moyen-Orient et les préparatifs de guerre avec la Russie, et à imposer une militarisation complète de la société. Il intègre l’ensemble de la population à sa politique de guerre et attache les organismes civils au soutien de la Bundeswehr.

Selon le FAS, le document a été préparé sur plusieurs années. Il a été commandité en 2012 par la Commission budgétaire du Parlement et développé dans la dernière année parallèlement à la rédaction du Livre blanc de 2016, la nouvelle doctrine de politique étrangère de l’élite dirigeante allemande, qui guide son retour à une politique étrangère et militaire agressive.

Sven Heymanns

 

Article paru d’abord en anglais, WSWS, le 24 août 2016



Articles Par : Sven Milekic

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]